L’élection au poste de Chief Executive de Hong Kong repoussée à cause du Covid

Par Ayman Ragab | Publié le 20/02/2022 à 14:56 | Mis à jour le 24/02/2022 à 06:13
Photo : Carrie Lam lors de la conférence de presse de vendredi
carrie lam repoussant son election

Les élections de mars 2022 censées désigner une personne à la tête de la région administrative spéciale ont été retardées de six semaines. Suivant l'intervention du président Xi Jinping, les autorités hongkongaises mettent la priorité sur la lutte contre la pandémie.

Une élection retardée pour cause de pandémie

Alors que les cinq ans de mandat de Carrie Lam au poste de Chief Executive touchent à leur fin, la question de sa succession est reportée à plus tard. En effet, lors d’une conférence de presse tenue le 18 février 2022, Carrie Lam a annoncé que la tenue des élections du poste de Chief Executive serait repoussé de six semaines du 26 mars au 8 mai 2022, invoquant le Emergency Regulations Ordinance.

La raison principale ayant poussé à cette décision est la détérioration de la situation sanitaire à Hong Kong qui a vu le nombre d’infections quotidiennes atteindre les 6000 cas cette semaine, des files d'attentes interminables devant les centres de test et surtout des personnes malades, âgées pour la plupart, attendre à l'extérieur des hôpitaux pour être admises. Cette situation a attiré l’attention du gouvernement central qui a appelé la région de Hong Kong à reprendre en main la situation.

 

personne agee admise hopital hong kong
Personne âgee attendant sur un lit pour être admise à l'hôpital

 

Pandémie et politique à Hong Kong

On se souvient que les élections législatives de 2020 avaient, elles-aussi été repoussées à décembre 2021, au prétexte de la pandémie. Entre-temps, les règles électorales ont été changées, faisant de cette élection la première de l’histoire de Hong Kong sans opposition politique, les partis pro-démocrates ayant été mis hors jeu.

Le président de la République populaire Xi Jinping a ordonné au gouvernement de Hong Kong de prendre « toutes les mesures nécessaires » pour contenir l’épidémie et « sauvegarder la stabilité sociale » . Les autorités chinoises ont déjà commencé à envoyer du personnel de santé afin d’assister leurs collègues hongkongais dans une opération de test de masse inédite de l’ensemble des 7,5 millions de résidents de Hong Kong prévue au mois de mars.

La Chine a adopté dès le début de la pandémie une politique « Zéro Covid » particulièrement stricte, visant à tuer dans l’œuf tout début de pandémie par le biais de mesures d’isolement de métropoles entières. Hong Kong a jusqu’ici suivi la même stratégie, et confirmé à plusieurs reprises vouloir garder ce cap, malgré les voix au sein de la population et des experts de santé, jugeant irréaliste cette politique.

 

queues au testing covid Hong Kong
Queue devant un centre de test à Hong Kong

 

Un deuxième mandat pour Carrie Lam?

Carrie Lam, bien que pouvant potentiellement briguer un second mandat, n’a toujours pas fait savoir si elle serait candidate à sa réélection, citant que sa priorité pour le moment était la lutte contre la pandémie. Elue en 2017, Carrie Lam a fait face à de nombreuses crises, notamment les manifestations de 2019, suivies par la pandémie de Covid-19. Face à ces défis, elle a été tantôt critiquée par les Hongkongais, puis félicitée par le pouvoir central. La stabilité politique revenue, il n’est pourtant pas certain que Pékin considère qu’elle soit la mieux placée pour conduire le développement économique de Hong Kong une fois les déplacements avec le continent restaurés.

Le message de la part de Xi Jinping a d’ailleurs attiré de nombreuses spéculations quant à un possible message sous-jacent adressé à Carrie Lam, faisant office d’avertissement.

Plusieurs autres personnalités hongkongaises pourraient potentiellement accéder au poste de Chief Executive et succéder à Carrie Lam, bien que la plupart n’aient pas pour l’instant confirmé leurs ambitions. Une seule personne s’est officiellement déclarée, Checkley Sin, un producteur de films d’arts martiaux, n’ayant que peu de chances de succès.

Le poste de Chief Executive n’est pas soumis au suffrage universel direct. Depuis la réforme électorale de 2021, le Comité Electoral, composé de 1500 représentants d’organisations politiques, professionnelles et commerciales, est chargé de voter la nomination du Chief Executive. La personne choisie doit alors être validée par le gouvernement central et prêter serment.

Quid des élections présidentielles et législatives françaises ?

Cette annonce intervient alors que les prochaines échéances électorales françaises sont prévues pour le mois d’avril. On ne sait pas en effet si les conditions sanitaires seront réunies à Hong Kong pour permettre un vote à l’urne tel qu’initialement prévu. Aujourd’hui, les règles actuelles imposent des groupes de deux personnes maximum en extérieur. Le consulat de France à Hong Kong et Macao devrait donc prochainement préciser les possibilités de participation à ce scrutin pour notre communauté dans ce contexte particulier.

 

 

WhatsApp Image 2021-11-30 at 16.27.56

Ayman Ragab

Arrivé à Hong Kong en août 2021, Ayman est étudiant en Master à l'Université de Hong Kong. En parallèle à ses études, il propose ses talents de rédacteur à Lepetitjournal.com.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Hong Kong !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Didier Pujol

Rédacteur en chef de l'édition Hong Kong.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale