TEST: 2261

Covid : des queues interminables pour se faire tester à Hong Kong

Par Ayman Ragab | Publié le 13/02/2022 à 16:17 | Mis à jour le 14/02/2022 à 10:31
queues centres de test covid Hong Kong

Alors que le nombre de cas positifs au Covid augmente au fil des jours, de nombreux résidents sont obligés de se faire tester, créant de longues queues aux quatre coins de la ville devant les centres de dépistage. Des voix s'élèvent tant sur la saturation des capacités de tests que sur les risques de transmission du virus liés à la promiscuité de ces attroupements

Des queues pouvant durer plusieurs heures à Hong Kong

Les images ont largement circulé sur les réseaux sociaux depuis une semaine, celles des queues immenses de personnes attendant pour se faire tester sans aucune distanciation sociale.

En effet, avec la montée des cas, plusieurs personnes sont obligées de se faire tester, suite à un cas contact sur le lieu de travail, soit dans sa zone d'habitation. C’est par exemple le cas de Bert, un étudiant belge à la City University, obligé de se faire tester quatre fois au Henry G.Leong Community Centre de Yau Ma Tei, à la suite du Nouvel An Chinois depuis qu’un habitant de l’immeuble où il passait les festivités en famille ait été testé positif au Covid. « La première fois que j’ai fait la queue le 3 février, ce n’était pas long, je n’ai attendu que 30 minutes. La dernière queue le 9 février, j’ai dû attendre environ 2 heures » nous explique Bert.

20000 personnes testées à Discovery Bay

Du fait de la forte densité de population de certains quartiers, des milliers de personnes sont aujourd'hui amenées à se faire tester. Ainsi, à Discovery Bay, ce sont  20000 personnes qui ont été priées de se soumettre au test de Covid.

Si l’option de réserver un créneau horaire pour se faire tester, et d’attendre environ 10 minutes, est théoriquement possible, il semble à l'usage que les créneaux soient très rapidement réservés, comme l’a constaté Bert. Pour pallier à ces temps d’attente faramineux, certains centres de dépistage proposent de mettre en place des systèmes de billets d'attente mais ce système a aussi montré sa limite quand quelques profiteurs réservent des tickets avant de les vendre pour des sommes variant entre 90 et 200 dollars.

Les risques de contamination

Or les longues queues font que les mesures de distanciation sociales ne sont pas respectées, et pourraient potentiellement favoriser la transmission du virus... "Un véritable cercle vicieux!" constate encore Bert.

La situation a fait réagir le gouvernement qui a décidé de prendre certaines mesures. La Chief Executive Carrie Lam s’est d'ailleurs excusée dans un post Facebook mercredi 9 février au sujet des longs temps d’attente. Afin de réduire le temps d’attente, les autorités ont promis d’augmenter les capacités de tests de 300000 par jour d’ici la fin du mois.

 Par ailleurs, afin d’atteindre les objectifs fixés, le gouvernement de Hong Kong a demandé de l’aide au gouvernement central qui a promis d’envoyer du personnel médical d’ici les prochains jours.

Plus de mille nouveaux cas par jour

Alors que le nombre des infections a déjà dépassé la barre symbolique du millier de cas quotidiens, la stratégie des autorités reste toujours celle de "zéro cas". Avec l’évolution actuelle de la situation, il est très probable selon des études de l’Université de Hong Kong que le nombre d’infections soit autour 28 000 par jour à la fin du mois de mars.

Les experts ont estimé que si Hong Kong souhaitait continuer à appliquer cette stratégie, l'application d'un confinement de deux à trois mois pourrait être nécessaire. Or à ce stade, la Secretary of Health Sophia Chan a indiqué qu’un confinement n'était pas à l'ordre du jour, tout comme le Chief Secretary for Administration John Lee qui se dit confiant sur le fait que les restrictions en place et l’aide du gouvernement central suffiront à venir à bout de la crise actuelle.

WhatsApp Image 2021-11-30 at 16.27.56

Ayman Ragab

Arrivé à Hong Kong en août 2021, Ayman est étudiant en Master en Relations internationales à la City University de Hong Kong. En parallèle à ses études, il propose ses talents de rédacteur à Lepetitjournal.com.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Hong Kong !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Didier Pujol

Rédacteur en chef de l'éditon Hong Kong.

À lire sur votre édition locale