TEST: 2261

Démonstration de force de la police à Hong Kong pour le 1er mai

Par Didier Pujol | Publié le 01/05/2020 à 17:09 | Mis à jour le 03/05/2020 à 11:53
Photo : La police prend possession de l’atrium du centre commercial New World Plaza de Shatin @Now TV
Manifestation Hong Kong

La marche traditionnelle des syndicats pour le Labour Day ayant été déclarée illégale sur  la base de la lutte contre le coronavirus, les militants avaient choisi d’organiser plusieurs flash mobs. La police était au rendez-vous avec des consignes strictes.

3000 policiers déployés

3000 policiers étaient mobilisés pour empêcher le déroulement de flash mobs à l’initiative de la Confédération des Syndicats (CTU) et des pro-démocrates pour le Labour Day. Mardi, des regroupements avaient déjà eu lieu en centre ville, malgré la réglementation sur la distanciation liée au coronavirus, donnant lieu à un premier déploiement de forces de police dans le quartier des affaires en fin de journée.

50 stands dans toute la ville

Afin de contourner l’interdiction de rassemblement de plus de 4 personnes dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, les syndicats avaient déposé une demande d’autorisation pour une marche par groupes de 4 maximum et une distance de 1,5 m entre les groupes. Cette demande a été refusée au motif qu’elle mettrait en danger la santé publique.

 

Manifestation Hong Kong
Un syndicaliste sur un stand d'information à Mong Kok face à ...20 policiers! Source@SCMP

 

Aussi un appel à mettre en place des stands pour les droits des travailleurs à Causeway Bay, Sai Ying Pun, Mong Kok, Tai Po et Kwun Tong dans l’après-midi et des chants dans le hall du shopping mall New Town Plaza de Shatin le soir. C’est lors de cet événement qu’un important détachement de policiers en tenue anti émeutes a été déployé à Shatin pour interdire l’accès du lieu aux manifestants.

Spray au poivre 

Après une confrontation de plus de deux heures entre les supporters des syndicats et les forces de l’ordre la dispersion était obtenue par ces dernières grâce à l’usage de spray au poivre aux environs de 22:00. Cet épisode rappelle hélas ceux que Hong Kong a connu pendant plus de six mois lorsque les partisans du camp pro-démocratie enchainaient, week-ends après week-end les occupations de galeries commerçantes, occasionnant arrestations et blessés. Cette fois ci, il n'y a pas eu de violence au delà de l'utilisation de moyens incapacitants mais la détermination des deux camps n’augure rien de bon pour la période qui nous sépare des élections au parlement en novembre, véritable enjeu de la joute politique qui se noue à Hong Kong.

À suivre

 

Pour être sûr de recevoir GRATUITEMENT tous les jours notre newsletter (du lundi au vendredi)

Ou nous suivre sur Facebook et Instagram

 

Sur le même sujet
Didier Pujol

Didier Pujol

Passionné de culture chinoise et présent en Chine depuis 2011, Didier a publié de nombreux articles sur la Chine avant de reprendre la direction de l'édition Hong Kong comme directeur et rédacteur en chef.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Hong Kong !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Didier Pujol

Rédacteur en chef de l'éditon Hong Kong.

À lire sur votre édition locale