Mardi 4 août 2020
Hong Kong
Hong Kong

CORONAVIRUS -Philippe Klein: "Pourquoi j'ai choisi de rester à Wuhan"

Par Hugo Garcia | Publié le 16/02/2020 à 14:00 | Mis à jour le 17/02/2020 à 02:54
Photo : Le docteur Philippe Klein, un médecin français resté à Wuhan
Philippe Klein Wuhan coronavirus

Le petitjournal.com a interrogé le docteur Philippe Klein, un médecin français qui dirige une clinique Internationale au sein de l’hôpital UNION à Wuhan et qui reste dans la ville touchée par la crise du coronavirus. Témoignage venu du cœur méme de l’épidémie par un expert.
 

Philippe Klein travaille principalement avec des patients français et mène une vie heureuse à  Wuhan avec son épouse Karine et son quatrième enfant Nathan (12 ans) depuis 6 ans. Ses trois autres enfants étudient actuellement en France. Le docteur Klein a répondu aux questions du petitjournal.com à propos de l’épidémie actuelle du coronavirus Covid-19.

 

Wuhan, une ville en quarantaine

La situation à Wuhan est celle d’une ville en quarantaine depuis plus de 15 jours avec des mesures de confinement qui augmentent régulièrement pour isoler les cas de patients infectés par SARS-CoV2. Ces mesures extraordinaires visent à circonscrire cette épidémie pour permettre un retour à une vie économique et sociale normale. L’approvisionnement de la ville en nourriture est opérationnel et je n’ai jamais souffert à ce jour de manque mais je bénéficie d’une capacité de déplacement supérieure aux habitants, compte tenu de mon statut de médecin.

La situation dans les hôpitaux est bien sûr tendue, les personnels médicaux travaillant beaucoup et vivant dans l’hôpital puisqu'ils sont sujets aux contacts. On note un certain manque de matériel de protection. Il y a actuellement un test clinique sur plusieurs centaines de patients présentant des symptômes majeurs avec un anti viral utilisé contre Ebola, qui connait déjà un certain succès.

 

Philippe Klein Wuhan coronavirus
La ville de Wuhan déserte depuis la mise en quarantaine


Depuis le 6 février, les médecins ont recours à une nouvelle méthode de diagnostic qui comprend désormais les cas cliniques identifiés par le scanner thoracique qui serait l’examen déterminant. Ce comptage est donc beaucoup plus objectif et efficace. Tous les patients caractérisés avec des symptômes majeurs sont hospitalisés. Pour ceux avec des symptômes mineurs, ils sont confinés dans des stades. Enfin, toutes les personnes qui ont été en contact avec des personnes contaminées sont confinées dans un hôtel.

 

Que dire de ces dernières semaines?

Ce sont les 3 semaines les plus folles de ma vie professionnelle! Aujourd'hui, je peux dire que la totalité de la population sous ma responsabilité à Wuhan, tous les Français et Européens depuis la mise en quarantaine, sont en sécurité et en bonne santé. Maintenant je reste à l’écoute de ceux qui sont encore à Wuhan et j’essaie d’aider à l’organisation de distribution de matériels de protection vers les hôpitaux wuhannais.


Pourquoi êtes-vous resté sur place?

Tout simplement pour faire mon travail, aider et pour assurer les Wuhannais de mon soutien et de l’amitié franco-chinoise. Aussi pour dire aux Wuhannais que les Français reviendront dès que possible.

 

Philippe Klein Wuhan coronavirus
Le docteur Philippe Klein, ici à gauche, avec ses collègues de la clinique de Wuhan

 

Quelle évolution pour ce virus?

La météo, avec les chaleurs à venir, jouera fort probablement un rôle positif dans l’évolution de ce virus. Elle accompagnera les efforts extraordinaires faits par les autorités chinoises, les Wuhannais et les professionnels de santé pour le contrôle de cette épidémie, d’abord sous le seuil épidémique puis probablement avec la réalisation d’un vaccin pour éviter une résurgence.

Le "pic" de l’épidémie devrait arriver dans les jours à venir pour Wuhan. En effet, les chiffres sont déjà en décroissance dans le reste de la Chine.

 

Un taux de guérison de 97.7%

D'abord dire que cette infection s’accompagne d’un taux de guérison de 97.7%, que la grippe saisonnière est extrêmement plus meurtrière et que l’on s’en est accommodé au fil du temps, paradoxalement. Ensuite rappeler que nous sommes tous égaux par rapport aux épidémies qui n’ont, bien sûr, aucune frontière car il n’y a rien de plus universel que le fonctionnement d’un corps humain. Nous devons donc nous serrer les coudes, faire preuve de grande intelligence, de maîtrise et de solidarité. Chaque crise sanitaire doit nous rendre plus fort par rapport à celles qui viendront encore. Malheureusement la souffrance des hommes est aussi universelle.

Je veux dire aussi que demain la ville de Wuhan sera associée à sa beauté, son développement, son courage et sa solidarité et non à une mauvaise épidémie.

 

Le virus, comment s'en protéger?

Philippe Klein Wuhan coronavirus

 

D'abord l’hygiène du corps et des mains, donc un lavage fréquent des mains. Le masque est surtout important pour une personne qui tousse ou éternue, mais le masque empêche aussi de porter les mains à sa bouche, et puis il a une action psychologique rassurante. Dans les villes en quarantaine, le respect du confinement et l’isolement avec le traitement des personnes contaminées portera ses fruits logiquement.

 

Pour être sûr de recevoir GRATUITEMENT tous les jours notre newsletter (du lundi au vendredi)

Ou nous suivre sur Facebook

 

Nous vous recommandons

Hugo Garcia

Hugo Garcia

Originaire du Mans et sociologue de formation, Hugo enseigne aussi l’économie, Arrivé à Hong Kong en septembre dernier, il commente pour Le Petit Journal l’actualité, la société et le sport
0 Commentaire (s)Réagir