Les lycéens s’engagent avec le Club UNESCO

Par Nora Delahaye | Publié le 20/03/2018 à 15:48 | Mis à jour le 21/03/2018 à 10:55
Club Unesco Hong Kong lycéen LFI

Après avoir longtemps cherché à s’impliquer socialement, les élèves du Lycée Français International de Hong Kong ont trouvé une solution: s’engager dans le club UNESCO.

Nora, notre jeune reporter, a interviewé Victoria Airaut, élève de Terminale ES et présidente du Club, pour comprendre comment le Club a été mis en place et son fonctionnement.
 

Nora: Peux-tu nous expliquer ce qu’est le club UNESCO?

Victoria: Le club UNESCO est un groupe d’élèves qui souhaite réaliser des projets pour diffuser les idéaux de l’UNESCO. Nous sommes affiliés à la Fédération Française Pour l’UNESCO (FFPU), avec le statut officiel de Club UNESCO et les responsabilités qui vont avec. Nous devons envoyer à la Fédération des comptes rendus sur notre activité et sur notre budget.


Comment le club a-t-il été mis en place au LFI?

Il était difficile de trouver des associations où s’engager en tant qu’expatriée et comme mineure. J’ai donc commencé à réfléchir en avril 2017 à un projet basé sur le volontariat au sein du lycée qui permettrait aux élèves de s’investir dans plusieurs domaines.

J’ai exposé l’idée à mon professeur principal de l’époque, M. François Drémeaux. Il m’a proposé de mettre en place un Club UNESCO. Une semaine plus tard, j’avais réussi à rassembler 30 élèves très motivés. L’objectif était de faire du dernier trimestre une période d’essai, et de mettre officiellement en place le Club en septembre si l'essai était concluant.

 

Victoria Airaut Hong Kong présidente club Unesco LFI
Victoria Airaut, présidente du Club UNESCO 


Le club est lancé maintenant, quel est son fonctionnement?

Le Club compte à peu près 50 membres. Il y a un Bureau qui fait office d’administration. Il est composé d’une présidente, d’une trésorière, d’un secrétaire général et d’une chargée de communication.

Il y a ensuite six comités. Ils ont chacun un thème sur lequel agir: Environnement, Sciences, Droits de l’Homme, Éducation, Patrimoine, Communication et Information.

Les comités se réunissent toutes les semaines pour parler de leurs projets. Le bureau pour coordonner les projets, réaliser les Assemblées générales et faire remonter les informations au FFPU.
 

Quels ont été les projets sur ces trois premiers mois?

Le comité des Droits de l’Homme a fait des présentations dans les classes de Premières et de Terminales sur l’égalité Homme/Femme. La présentation visait à remettre en question les normes et les préjugés de la société actuelle quant au statut des femmes et des hommes.

Le comité Environnement a mis en place de nombreux jeux à la Christmas Fair autour de la pollution et le recyclage et ont publié des articles sur Gweilo (ndlr. Gweilo est une plateforme internet créée par des élèves du LFI où tout le monde peut se montrer créatif en envoyant des photos, des textes, des poèmes... Consulter le site de Gweilo).

Le comité Communication et Information a diffusé des présentations sur les télévisions de l’école qui informent les élèves sur l’histoire des jours fériés ou des fêtes à Hong-Kong. En tant qu’expatrié, il est important de connaître l’histoire locale.

Le comité Éducation a récolté 2.000 HK$ à la Christmas Fair pour la Commission Blondeau qui finance Katwee Child Trust Foundation pour permettre la construction d’un puit et de panneaux solaires dans une école en Ouganda

Le comité Patrimoine a quant à lui interviewé des propriétaires de magasins et réalisé des photographies de ces personnes et des lieux visités. Elles ont été imprimées en format carte postale pour être vendues. L'argent récolté leur permettra de financer une exposition des photos supplémentaires. Les membres du comité espèrent pouvoir faire venir les propriétaires des boutiques pour parler de leurs histoires.

Enfin, le nouveau comité Sciences envisage de mettre en place une Science Fair qui aurait pour thème ‘‘Sciences et Monde’’. Les collégiens devront réaliser un projet qui puisse rendre compte d’un problème en relation avec le monde d’aujourd’hui. Ce sera une compétition où les projets devront être faits à partir de matériaux recyclables.

 

Hong Kong commerces traditionnels.jpg
Les commerces traditionnels photographiés par le comité Patrimoine

 

Comment les projets sont-ils trouvés?

Les comités sont très libres dans leur choix. Le sujet doit respecter l’esprit de l’UNESCO mais les projets peuvent prendre d’innombrables formes. Les décisions au sein même des comités se font par vote ce qui laisse à chacun l'occasion de s’exprimer.
 

Comment sont-ils financés?

Le Lycée nous a accordé un budget qui nous permet de payer l’affiliation avec le FFPU. Quant aux comités, ils ont pu s’auto-financer de manière remarquable avec l’argent qu’ils récoltent grâce à leurs ventes et levées de fonds. Ils parviennent à payer l'intégralité du matériel impliqué dans leurs projets, n’ayant ainsi pas besoin de recourir au budget officiel du Club. Je ne m’attendais pas du tout à une telle autonomie, de ce point de vu là le Club est très solide. 

 

LFI levee de fonds
Récolte d'argent pour financer certains projets


 

Que comptez-vous mettre en place pour l’année 2018 ? Des projets en particuliers? 

Nous voulons ouvrir le Club aux élèves de Section Internationale et donc rendre le Club plus anglophone. Nous espérons aussi pouvoir créer des liens avec plus d’associations sur le long terme.
 

Quelles sont les associations avec lesquelles le Club travaille pour l’instant?

Nous sommes en contact avec Katwee Child Trust Foundation qui construit une école en Ouganda. Le projet n’est pas encore fini, tous les fonds étant donc les bienvenus.

Nous sommes aussi à la disposition de l’association Pour le Sourire d’un Enfant (PSE) pour toute récolte de vêtements ou de matériel dont leur école aurait besoin.
 

Quelles sont les motivations des personnes engagées dans le club? Qu’est-ce qu’ils en retirent?

Le club permet un réel épanouissement en apprenant aux élèves à travailler en autonomie, à mieux s’exprimer à l’oral. Les recherches effectuées donnent une réelle culture générale. Cela sensibilise aussi les élèves aux causes humanitaires ce qui peut éclairer l’orientation post-bac.
 

Victoria, étant en Terminale, tu dois partir l’année prochaine pour tes études supérieures. Qu’adviendra-t-il de ce Club?

Des élections sont prévues fin mai pour élire un nouveau Bureau (3 des 4 membres sont en Terminales). Étant consciente de cette étape critique, mon objectif est avant de tout de transmettre l’affection que je porte à ce projet (que j’ai créé moi-même) aux plus jeunes qui vont le diriger dans le futur. Je me suis énormément battue pour que ce club ait de la valeur aux yeux des élèves et leur donner envie de poursuivre cette aventure sans moi.

Propos recueillis par Nora Delahaye en février 2018.

 

Sur le même sujet
Nora Delahaye

Nora Delahaye

Nora est élève en classe de première au LFI. Elle vit à l'étranger depuis 11 ans. Après 5 ans au Guatemala, elle est arrivée à Hong Kong en 2012. Pendant son temps libre, elle lit et écrit, s'échappant ainsi de l'agitation constante de la ville.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Hong Kong !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Didier Pujol

Rédacteur en chef de l'éditon Hong Kong.