Mardi 11 décembre 2018
Hong Kong
Hong Kong
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Gweilo, une première saison réussie pour ce journal en ligne

Par Nora Delahaye | Publié le 07/06/2018 à 12:38 | Mis à jour le 08/06/2018 à 02:36
Photo : L'équipe d'origine derrière Gweilo: Jessica, Édouard, Zoé, Sidney, Logan, Céleste
Gweilo equipe rédacteurs journalistes élèves journal en ligne Hong Kong

Le mot gweilo désigne un démon étranger en cantonais et, l'histoire aidant, les expatriés. C’est aussi le nom d’un journal en ligne à Hong Kong créé par six lycéens français.

En septembre 2017, Sidney, Zoé, Edouard, Jessica, Céleste et Logan ont lancé la revue Gweilo pour rendre hommage à "cette ville si moderne et en même temps pleine de traditions" et pour laisser un témoignage. Ce journal est ouvert à tous les adolescents qui veulent s’exprimer sur les sujets qui les taraudent et les font réfléchir. 

Créer un journal qui n'ait aucun rapport avec l’école


‘‘Je me trouvais en réunion de délégué l’année dernière lorsque la proviseure adjointe a parlé d’un journal de l’école. J’ai alors eu l’idée de créer un journal qui n'ait aucun rapport avec l’école. Je ne voulais pas que le projet ait un aspect académique. J’ai commencé à chercher des gens intéressés dans le projet et j’ai constitué la 'gweilo team'.’’ explique Sidney Jones. 

Les cinq jeunes embarqués dans l'aventure aux côtés de Sidney ont tout de suite été charmés par le projet.
‘‘Le journal célèbre la vie à Hong Kong et met en avant la littérature et l’art en général’’ explique Zoé Manset. Céleste nous fait part de son enthousiasme, ‘‘[ce projet] est fantastique puisqu’il permet aux jeunes expatriés de s’exprimer dans un environnement bienveillant sur tous les sujets possibles.’’ Un autre membre de l'équipe, Edouard, nous explique que ‘‘c’est un moyen de laisser une trace de son passage à Hong Kong.’’ 

 

publication Gweilo mai 2018 exemple

La revue en ligne publie des contributions de jeunes qui sont artistiques, poétiques et peuvent concerner des sujets divers - Un exemple de publication du 31 mai 2018

 

Des tâches bien réparties

Gweilo repose certes sur ses contributeurs, car il est alimenté par les créations de ses lecteurs, mais derrière une équipe s'affaire. 

Sidney répartit les tâches et s’occupe des projets et événements du journal. Lorsqu’une contribution est reçue, Logan répond aux emails, remercie le contributeur et gère les documents. Le texte passe ensuite entre les mains de Zoé qui le corrige. Jessica s’occupe alors de trouver un illustrateur. ‘‘Ce rôle me permet de m’entrainer dans un domaine que j'aime et de découvrir différentes personnes à travers leurs illustrations’’ explique la responsable de l’équipe artistique. Edouard s’occupe, quant à lui, du programme des publications. 

La contribution est ensuite publiée sur le site de Gweilo et relayée par Céleste sur les pages Facebook et Instagram du journal. Grâce aux réseaux sociaux, les contributeurs et lecteurs les verront apparaître dans leurs fils d’actualité. 

Un journal participatif qui appartient un peu à tout le monde 

Logan nous explique le projet a été ‘‘accueilli de façon très positive’’. Les lecteurs interrogés qualifient l'aventure comme ‘‘intéressante’’, ‘‘magnifique’’ ou ‘‘inspirante’’. 

La vocation du journal est de ne pas être l'expérience de six adolescents uniquement. ‘‘Le rêve ultime pour nous serait que chacun soit fier de ce journal : les contributeurs, leurs amis et leurs camarades. Nous voulons que chacun se sente inclus dans cette expérience. Ce journal est un véritable projet collectif.’’ déclare Sidney. 

L’équipe de Gweilo conclut en espérant que ce projet s'étende sur la durée et que les plus jeunes reprennent le flambeau après leur départ avec un véritable engagement autour de ce journal si peu commun. 


Merci à l’équipe de Gweilo. A retrouver sur www.gweilojournal.com

Nous vous recommandons

Nora Delahaye

Nora Delahaye

Nora est élève en classe de première au LFI. Elle vit à l'étranger depuis 11 ans. Après 5 ans au Guatemala, elle est arrivée à Hong Kong en 2012. Pendant son temps libre, elle lit et écrit, s'échappant ainsi de l'agitation constante de la ville.
0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Hong Kong

PORTRAIT

Gary Mak à la barre de la Broadway Cinematheque

Accueillant, toujours sobrement vêtu mais avec élégance, le sourire aux lèvres, les yeux rieurs et l’esprit vif, Gary Mak, le directeur de la Broadway Cinematheque, n’a qu’une passion, le cinéma.