Chute des bourses à Hong Kong et en Chine après les Etats Unis

Par Didier Pujol | Publié le 25/04/2022 à 15:24 | Mis à jour le 26/04/2022 à 11:20
Photo : @Unsplash/Maxim Hopman
graphique de la bourse en chute

Ce lundi, les bourses asiatiques et européennes dévissaient sous l’effet de la menace de nouveaux confinements en Chine après une chute du marché américain vendredi. La conjonction de la guerre en Ukraine, de la pandémie et des taux américains ébranle les marchés mondiaux.

Menace d’un confinement de Pékin

Alors que la télévision d'État chinoise rapportait que les habitants avaient reçu l'ordre de ne pas quitter le district de Chaoyang à Pékin lundi après que quelques dizaines de cas de COVID-19 ont été détectés au cours du week-end, une panique s’emparait des valeurs asiatiques, entrainant la plus forte chute des cours depuis un mois et demi. Ainsi, l’indice MSCI, couvrant les actions asiatiques hors Japon, plongeait de 2.5% en quelques heures et le yuan est tombé à son plus bas niveau depuis un an Quant au pétrole, son cours a chuté de près de 4% par anticipation d’un ralentissement de l’économie chinoise. Dans le même temps, le Hang Seng de Hong Kong accusait -3,73%, l’indice composite de Shanghai - 5,13% et celui de Shenzhen - 4,94%

Pas d’effet positif de l’élection en France

Alors que le dollar atteignant sa plus forte valeur depuis deux ans, dans la perspective d'un ralentissement de la croissance et d'une hausse des taux d'intérêt, l'euro baissait de 0,8% pour atteindre son plus bas niveau depuis deux ans à 1,0707 dollar. La réélection ce dimanche d'Emmanuel Macron à la présidence française n'a semble-t-il, pour l’instant, produit aucun effet positif sur la tendance, dissipant en particulier les craintes d’un isolement du pays en cas d’élection de son adversaire Marine Le Pen. Lundi, le CAC 40 accusait en effet une baisse de 2,35% à la mi-journée, confirmant les craintes de l’ensemble des investisseurs mondiaux.

Instabilité des marchés mondiaux

Alors que la guerre en Ukraine entre dans son troisième mois et que le confinement de 25 millions de personnes à Shanghai, peut-être rejoint par Pékin, est sur le point de basculer dans son deuxième mois, le sentiment des investisseurs et consommateurs est extrêmement fragile face à la perspective d’une hausse rapide des taux mondiaux.

Les marchés américains ont chuté vendredi, le Dow Jones connaissant sa pire journée depuis octobre 2020 et l'indice de volatilité CBOE, surnommé la "jauge de peur" de Wall Street, s’envolant. Certains observateurs attendent avec appréhension les annonces des résultats prévus cette semaine par Apple, Amazon.com Inc, Microsoft Corp et Alphabet Inc.

Cette semaine verra également la publication de données sur la croissance américaine, les chiffres de l'inflation européenne et une réunion politique de la Banque du Japon, qui sera surveillée pour tout indice d'une réponse à une forte baisse du yen, qui a perdu 10% en environ deux mois.

Didier Pujol

Didier Pujol

Passionné de culture chinoise et présent en Chine depuis 2011, Didier a publié de nombreux articles sur la Chine avant de reprendre la direction de l'édition Hong Kong comme directeur et rédacteur en chef.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Hong Kong !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Didier Pujol

Rédacteur en chef de l'éditon Hong Kong.

À lire sur votre édition locale