Mardi 28 septembre 2021
TEST: 2261

La bulle de voyage entre Singapour et Hong Kong verra-t-elle le jour ?

Par Marsha Gau | Publié le 18/07/2021 à 14:45 | Mis à jour le 18/07/2021 à 15:17
Photo : @Benjamin Bindewald @Manson Yim unplash.com
Bulle de voyage Hong Kong-Singapour

Jamais deux sans trois pour la tentative de mise en place de la bulle de voyage entre Singapour et Hong Kong. Pour la troisième fois consécutive, il semblerait que la bulle de voyage ait du mal à prendre. Cette fois-ci, ça ne sera pas pour raison de pic d’infection chez l’un ou l’autre, mais plutôt de stratégies opposées face au coronavirus. Lepetitjournal.com revient sur les divers points empêchant la mise en place d’une éventuelle bulle de voyage.

 

Bulle de voyage Hong Kong-Singapour
@Jisun Han unplash.com

 

Des objectifs opposés face au coronavirus

Le 9 juillet  dernier, le Conseil législatif de Hong Kong a incité le gouvernement à renoncer à son projet de bulle de voyage avec Singapour, au vu du changement de stratégie de la République de Singapour. En effet, pour la ville-état, le coronavirus "devrait être considéré comme une grippe saisonnière", celle-ci souhaitant se concentrer sur les mesures pour faire face aux infections plutôt que de chercher à éliminer complètement le virus. Une stratégie qui ne convient pas à Hong Kong qui opte pour un objectif zéro infection locale quoi qu’il en coûte.

Une bulle de voyage serait bénéfique pour l’industrie du tourisme, mais au vu des conditions actuelles, le risque serait trop élevé, selon les autorités de Hong Kong qui y voient un danger pour la réouverture des frontières avec la Chine, quitte à ne pas partager de couloir de voyage avec les pays n’adhérant par à l’objectif "zéro Covid".

 

Bulle de voyage Hong Kong-Singapour
Attente des résultats de test PCR à l'aéroport international de Hong Kong @Karine LPJ

 

Un désaccord sur les tests d’anticorps 

Au cours des discussions de mardi dernier, il avait été proposé que la règle selon laquelle les résidents totalement vaccinés de Hong Kong et ayant procédé à un test d’anticorps, soit étendue aux citoyens de Singapour. Or les négociations entre Hong Kong et Singapour ont été retardées par un désaccord quant à ces tests d’anticorps. En effet, la décision du ministère de la Santé de Singapour de ne pas encore reconnaître officiellement le vaccin de Sinovac Biotech est un autre point bloquant pour Hong Kong. Le nombre de vaccinés à Singapour est pourtant bien plus élevé qu’à Hong Kong avec 71,8 % (4,096 millions) de vaccinés d’une dose de vaccin et 44,6 % (2,55 millions) avec 2 doses. Hong Kong ne totalise que 41 % (plus de 2,79 millions) et 29,1 % (plus de 1,98 million) pour ces mêmes catégories.

Cette politique est actuellement appliquée par Hong Kong aux voyageurs vaccinés en provenance des pays des groupes B, C, et D dits à risque élevé, moyen et faible qui bénéficient d’une quarantaine réduite à 7 jours sous condition d’un test d’anticorps positif effectué dans un laboratoire accrédité à Hong Kong avant le départ et de tests PCR négatifs à l’embarquement puis à l’arrivée à Hong Kong.

 

Bulle de voyage Hong Kong-Singapour
@grainfalls unplash.com

 

Un nouveau cluster et un début de résurgence à Singapour

Selon le ministre de la Santé de Singapour, Ong Ye Kung, l’arrangement entre les deux villes pourrait être utilisé comme modèle pour s’ouvrir à davantage de pays dans le monde, à condition que le nombre de cas de Covid-19 soit très faible. Or, le projet de lancer une bulle de voyage entre Hong Kong et Singapour a été retardé pour la première fois en novembre de l’année dernière lorsque le territoire a lutté contre une vague de nouvelles infections, et de nouveau en mai lorsque les cas ont augmenté à Singapour.

Si le vaccin Sinovac Biotech devrait être officiellement reconnu, le souhait de Hong Kong d’imposer des tests d’anticorps aux voyageurs en provenance de Singapour ainsi que le différend sur la stratégie à adopter face au coronavirus retardent la mise en place de la bulle de voyage sans condition de quarantaine. Au même moment, un cluster qui aurait infecté 120 personnes ne favorise pas pour la reprise des discussions du côté de Hong Kong, malgré la déclaration de Sophia Chan, la secrétaire à la Santé, en faveur d’une poursuite de la discussion avec ses homologues singapouriens. 

 

Pour être sûr de recevoir GRATUITEMENT tous les jours notre newsletter (du lundi au vendredi)

Ou nous suivre sur Facebook et Instagram

Marsha Gau

Marsha Gau

Gourmande de profession, elle partage son regard biculturel sur les dernières tendances de Hong Kong
0 Commentaire (s) Réagir

Que faire à Hong Kong ?

PUBLIREPORTAGE

Théophile Hancké : après l’EDHEC, une brillante carrière en perspective

Après avoir terminé sa scolarité au Lycée Français International de Hong Kong par une mention très bien au baccalauréat, Théophile Hancké intègre l’EDHEC International BBA, dont il sort major de sa…