Lundi 16 septembre 2019
Hong Kong
Hong Kong
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Cannes fait son cinéma à Hong Kong

Par Arnaud Lanuque | Publié le 06/06/2019 à 11:11 | Mis à jour le 09/06/2019 à 16:15
Photo : Le Hong Kong Arts Centre nous replonge dans l'histoire du film hongkongais du Festival de Cannes
FESTIVAL CANNES HONG KONG

Le festival de Cannes vient de se terminer mais le Hong Kong Arts Centre propose de se replonger dans l’événement avec des classiques du cinéma de Hong Kong qui ont été programmés sur la Croisette.

Le cinéma de Hong Kong a beau avoir été extrêmement influent en Asie et dans le monde, cela n’a jamais été la coqueluche des festivals comme Cannes. Pendant plusieurs décennies, Hong Kong n’y existait tout simplement pas. Ce n’est qu’à partir de 1975, avec la victoire surprise du film de chevalerie "Touch of Zen" de King Hu, que les choses commencèrent à évoluer. 

 

Les films présentés par leurs réalisateurs:

"Story of Woo Viet" (1981) par Ann Hui – vendredi 7 juin à 16H30

Deuxième volet de la trilogie vietnamienne d’Ann Hui, la réalisatrice s’inspire de l’afflux des boat people à Hong Kong suite à la guerre du Vietnam. Woo Viet (Chow Yun Fat) se retrouve à jouer les tueurs professionnels aux Philippines pour sauver celle qu’il aime. "A l’époque, Chow Yun Fat était considéré comme le poison du box-office" raconte le producteur Teddy Robin Kwan. "Mais je trouvais le script excellent et j’étais persuadé que le film serait un succès". 

 

FESTIVAL CANNES HONG KONG
Cherry Chung et Chow Yun Fat dans "Story of Woo Viet"

 

"Dragon's delusion" par Kong Kee – dimanche 9 juin à 16H15

Difficile pour l’animation hongkongaise de faire une place entre les deux titans que sont le Japon et les Etats-Unis. C’est pourtant le défi que s’est lancé Kong Kee, réalisateur de courts métrage d’animation. "Je pense que le public hongkongais est intéressé à l’idée de voir des films d’animation locaux à partir du moment où nous traitons de sujets qui les intéressent ou qui leur permettent d’exprimer leurs sentiments par rapport aux problématiques qui agitent Hong Kong", explique-t-il. "L’animation hongkongaise se caractérise par une grande créativité destinée à compenser notre manque de ressources. Cela donne quelque chose de très frais".

 

FESTIVAL CANNES HONG KONG
"Dragon's Delusion", le long métrage de Kong Kee

 

"Everlasting Love" (1984) par Michael Mak – vendredi 14 juin à 19H30

Avant qu’Andy Lau ne devienne la star qu’on connaît aujourd’hui, il interprétait un fils de bonne famille qui tombe amoureux d’une prostituée dans ce mélodrame. "A l’époque les clubs d'hôtesses étaient très à la mode", explique le réalisateur. "Or, dans la culture chinoise, celles qui s’adonnent à ce type d’activités étaient mal vues et l'on considérait les hôtesses comme incapables de sentiments. Avec Everlasting Love, je voulais montrer une femme capable d’aimer et la pression sociale auxquelles les prostituées devaient faire face. Les patrons de clubs nous accueillaient à bras ouverts en pensant que cela leur ferait de la publicité. Dans certains de ces établissements, il y avait avec une mini Rolls Royce pour amener les clients à leur table!"

 

FESTIVAL CANNES HONG KONG
"Everlasting Love" marque l'une des premières apparitions d'Andy Lau

 

"House of the Lute" (1980) par Lau Hsing Hon – samedi 15 juin à 19H30

Inspiré par "Le Facteur Sonne Toujours Deux Fois" et l’esprit de Luis Buñuel, le premier long métrage de Lau Hsing Hon décrit les relations tendues qu’entretiennent un riche bourgeois handicapé, sa belle épouse et leur jeune jardinier. "C’était mon premier film et j’ai réuni l’argent en demandant à mes amis et à ma famille" se souvient Lau Hsing Hon. "Même ainsi, cela a été difficile de le tourner, cela a pris près de 2 ans! Le système de distribution de l’époque était corrompu, il fallait payer pour obtenir des dates de sortie et un parc de salle intéressant".

 

FESTIVAL CANNES HONG KONG
Scène de "House of the Lute

 

Pour voir le programme complet: ICI 

Remerciements: Jacqueline Tong, Christy Leung et Nana Ng.

 

Nous vous recommandons

Arnaud Lanuque

Arnaud Lanuque

Couvre l’actualité du cinéma de Hong Kong depuis plus de 15 ans. Il a participé à de nombreux sites (HKCinemagic, Asialyst...) et magazines (So Films, L'Ecran Fantastique...) et a écrit le livre Police Vs Syndicats du Crime
0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

ASSOCIATION

Téléthon 2019, appel aux dons

Depuis 1987, le Téléthon donne à l'association l’AFM-Téléthon les moyens de poursuivre son combat contre la maladie. Lepetitjournal.com est fier de soutenir ce projet

Communauté

ASSOCIATION

Téléthon 2019, appel aux dons

Depuis 1987, le Téléthon donne à l'association l’AFM-Téléthon les moyens de poursuivre son combat contre la maladie. Lepetitjournal.com est fier de soutenir ce projet

Vivre à Hong Kong

EXPATRIATION

Ils ont choisi Hong Kong et nous expliquent pourquoi

Paola, Guillaume et Anne viennent d’arriver à Hong Kong. Ils ont tous des origines et des projets différents. Ils nous parlent de leurs rêves et de ce qui les fait vibrer dans la ville.

Expat Mag

Jean-Paul Demoule : les multiples facettes de l'archéologie

Jean-Paul Demoule est professeur émérite de protohistoire européenne à l’université de Paris I (Panthéon-Sorbonne) et membre honoraire de l’Institut Universitaire de France.