Ecoles au Vietnam : elles s'adaptent à la vague actuelle de contaminations

Par Lepetitjournal Ho Chi Minh Ville | Publié le 15/03/2022 à 08:14 | Mis à jour le 15/03/2022 à 08:14
Ecoles au Vietnam : adaptation à la vague actuelle de contaminations

De plus en plus d’élèves sont contaminés. A Ho chi Minh-ville comme dans les autres grandes villes du pays, les établissements scolaires font face et l’enseignement suit son cours, vaille que vaille.

Force est de constater que les écoles de la mégalopole du Sud fonctionnent pour l’instant au courant alternatif: présentiel, distanciel, présentiel, distanciel…

Ainsi le veut le contexte sanitaire, encore largement dominé par l’épidémie, laquelle est très active en milieu scolaire, et notamment en primaire: les enfants de cette tranche d’âge ne sont pas encore vaccinés.

Cours alternés entre présentiel et distanciel

Pour de nombreuses familles de Ho Chi Minh-ville, le fait de pouvoir passer de l’enseignement in situ à l’enseignement a distance est un gage de sécurité sanitaire.

Le fait est qu’il devient difficile, pour bien des établissements, d’assurer un enseignement suivi et cohérent lorsque les effectifs des classes fondent à vue d’oeil.

Beaucoup d’écoles optent alors pour une flexibilité assumée, la situation étant alors gérée au jour le jour. C’est par exemple ce que fait l’école Nguyen Thi Dinh, dans le 7e arrondissement, qui fonctionne aussi bien en présentiel qu’en distanciel, comme nous l’a expliqué Hoang Thuy Bich Thuy, sa vice-directrice, qui a aussi précise que le changement de statut se faisait en fonction du nombre de cas et de contacts étroits relevés au sein d’une même classe.

Une gestion de la situation au jour le jour

Au niveau des écoles internationales, la souplesse est là aussi de mise. Au lycée français Marguerite Duras, le protocole sanitaire en vigueur précise que les élèves ayant contracté le virus sont tenus de rester isolés pendant sept jours et que leurs cas contacts (La personne devient cas contact (F1), lorsqu’elle a côtoyé jusqu’à 48h auparavant, un cas avéré (F0), sans masque, plus de 15 minutes, à moins de 2 mètres et dans un lieu fermé. Par conséquent, lorsqu’un élève est déclaré F0, la classe et l’enseignant ne sont pas systématiquement déclarés F1, peut-on lire dans le protocole en question) doivent en faire autant pendant au moins 5 jours, la continuité pédagogique étant alors assurée ad minima par un dispositif informatique.

Il en va exactement de même à Hanoï, au lycée Alexandre Yersin, où cette situation engendre certes des perturbations, mais où l’enseignement en présentiel se poursuit tout de même, à la satisfaction générale.

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Ho Chi Minh Ville !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale