Quel intérêt à faire racheter ses crédits avant de s'expatrier ?

Par Article Partenaire | Publié le 23/08/2022 à 17:30 | Mis à jour le 23/08/2022 à 17:30
5 figurines de personnes et de dos sur une table

Comme 38 % des 25-34 ans, vous rêvez de contrées exotiques (1). Sauf qu'un élément vous gêne : actuellement, vous êtes fiché à la Banque de France comme ayant des dettes en cours. Pour s'expatrier sans enfreindre la loi, pensez au rachat de crédit.

 

Qu'est-ce que le rachat de crédits ?

Parfois appelé regroupement de crédits, le rachat de crédits permet de faire fusionner plusieurs créances. L'objectif n'est pas d'effacer votre ardoise mais d'éviter de basculer dans le surendettement en bénéficiant de meilleures conditions de remboursement. En échange de ces facilités, sachez que la durée de remboursement tout comme le montant du crédit seront revus à la hausse.

 

Prenons le cas d'un foyer ayant un revenu net de 3 000 €. Actuellement, ce couple a cinq crédits en cours:

  • un crédit immobilier : 99 549,75 € ;
  • un prêt personnel (1) : 6 587,81 € ;
  • un prêt personnel (2) : 12 719,81 € ;
  • un crédit renouvelable : 2 919,61 € ;
  • un second crédit renouvelable : 218,25 € ;

 

Pour éponger leurs dettes, les particuliers s'acquittent chaque mois de cinq mensualités d'une valeur totale de 956,52 €/mois (hors assurances). Un rapide calcul du taux d'endettement permet de constater que 31,79 % de leurs revenus sont dédiés au remboursement de leurs dettes.

 

En optant pour un rachat de crédits, ils seront en mesure de s'acquitter uniquement de 653,93 €/mois (hors assurance). Grâce à ce stratagème, le taux d'endettement du foyer n'est plus que de 21,73 %.

 

Pourquoi faire racheter ses crédits avant de s'expatrier ?

Repartir sur des bases saines

En dépit des idées préconçues, il n'est pas interdit de s'expatrier en ayant des dettes. Toutefois, avant de partir, la personne est tenue d'avoir tout mis en place pour s'acquitter de ses créances. Et c'est là que le rachat de crédits dévoile toute son utilité.

 

Depuis le 1er janvier 2022, le taux d'endettement maximal fixé par la Banque de France est de 35 %. Au-delà, vous serez fiché comme surendetté et ne pourrez plus contracter des emprunts ou accéder à certains services financiers. Eh attention... L'État est en mesure d'émettre un mandat international pour vous contraindre à vous présenter face à vos créanciers.

 

En réduisant considérablement le taux d'endettement, le regroupement de crédits permet de planifier votre départ avec sérénité. Tout ce que vous avez à faire, c'est vous assurer que le compte bancaire reste ouvert et soit régulièrement approvisionné.

 

Souscrire à un nouveau crédit

Création d'entreprise, études internationales, tour du monde, ... Parfois, partir implique de disposer d'un budget plus conséquent que celui actuellement en votre possession.

 

Procéder à un rachat de crédits permet de faire chuter le taux d'endettement et, par ricochet, de pouvoir emprunter de nouveau. Attention cependant... Au moment où vous discuterez les modalités de votre nouvel emprunt, gardez à l'esprit qu'un crédit vous engage et doit être remboursé. L'objectif du rachat de crédits est de vous permettre de mettre de l'ordre dans vos finances et non de plonger tête baissée dans le surendettement.

 

Quels risques encourrez-vous si vous vous expatriez sans rembourser vos dettes ?

Quitter le sol français ne vous exempt pas du remboursement des dettes que vous avez contractées. Pas du tout. Dès le moment où vous cessez de payer, vous enfreignez la loi et en paierez les prix.

 

Suite à ces manquements, votre nom sera inscrit au sein du Fichier des incidents de remboursement des crédits aux particuliers (FICP). Étant donné que toutes les banques (nationales et internationales) ont accès à ce fichier, vous serez interdit de produits bancaires. Et si vous persistez, la banque pourra saisir l'ensemble de vos biens.

 

Sources : 

(1) source : challenges.fr

Article Partenaire

Les “articles partenaires” ne sont pas des articles de la rédaction de lepetitjournal.com. Ils sont fournis par ou écrits sur commande d’un annonceur qui en détermine le contenu.
0 Commentaire (s) Réagir
Dans la même rubrique
À lire sur votre édition internationale