Lundi 21 janvier 2019
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Les 8 commandements pour devenir nomade digital en 2019

Par Justine Hugues | Publié le 09/01/2019 à 09:00 | Mis à jour le 09/01/2019 à 10:33
Photo : © Unsplash
Nomade digital conseils

Parce qu’être nomade digital ce n’est pas (uniquement) siroter des cocktails sur une plage, en bossouillant un jour sur dix, voici quelques conseils pour pénétrer le monde si convoité des nouveaux explorateurs connectés. 

Plus de patron, plus d’horaire fixe, plus d’open space ni de néons…Que celui qui n’en a jamais rêvé jette son ordinateur par terre (au risque de devenir orphelin digital). En vogue depuis quelques années, le nomadisme digital fait référence à un mode de vie dans lequel les travailleurs voyagent fréquemment tout en travaillant à distance, grâce à un métier qui nécessite uniquement un ordinateur et une bonne connexion wifi. 

Si vous avez décidé, cette année, de franchir le Rubicon, voici le manuel imparfait du nomade éclairé. 

 

Comment faire bouillir la marmite, tu trouveras

Ou de quoi vivre autrement que d’eau de coco et de fraudes auprès de Pôle Emploi. Développeur, webdesigner, graphiste, traducteur, vidéaste, professeur de langues, photographe, vendeur en ligne, consultant, rédacteur web, coach (sportif ou professionnel)…Nombreux sont les métiers pouvant aujourd’hui être exercés à distance, et ce, même si vous n’êtes pas geek de naissance. Plusieurs options s’offrent à vous : créer une entreprise, travailler en freelance, ou exercer votre emploi salarié en télétravail de façon continue. Une fois le métier et le statut définis, ne reste donc plus qu’à identifier des clients et à étudier minutieusement la concurrence (vous ne serez pas les seuls à avoir eu cette idée de génie, soyons réalistes). Avoir un site bien référencé ou vous distinguer par une spécialisation pourrait vous permettre de faire grossir votre carnet de commandes potentiel avant départ. 

 

Une destination qui te ressemble, tu identifieras

Que vous soyez fêtards, gourmets, amoureux de la nature ou des gratte-ciels, frileux, accrocs à la méditation, arabophones, cela peut paraître évident, mais il vaudrait mieux jeter votre dévolu sur un territoire dans lequel vous pourrez pratiquer les langues que vous maitrisez, exercer les loisirs que vous chérissez et sous un climat qui vous agréera.  Encore plus prosaïquement, les conditions d’obtention et la nature des visas, ainsi que le coût de la vie dans vos pays de prédilection, feraient mieux d’être intégrés à vos critères de sélection.  

 

Du temps pour voyager et te reposer, tu dégageras

Soyons clairs, vous n’avez pas quitté une vie de salarié sédentaire et frustré pour travailler 24h sur 24 dans un simili bureau. Larguez les amarres, hissez les voiles ! Si vous aussi vous contestez cette subite métaphore maritime, tâchez donc de consacrer le plus de temps possible à vos passions et autres escapades impromptues en plein milieu de semaine.  

 

Connecté et flexible, tu demeureras

S’il y a bien une seule chose dont vous resterez dépendant, c’est la connexion Internet. Il est donc primordial de se renseigner en amont sur sa qualité, dans votre lieu de villégiature, ou d’identifier des espaces de travail mutualisés, dans lesquels vous pourrez louer, à moindre coût, un poste de travail.  La plupart des nomades digitaux continuent de travailler avec ou pour des personnes dans leur pays d’origine. Aussi, pour faire face aux échéances et rester ponctuel en toutes circonstances, vous deviendrez l’as de la gestion du décalage horaire et des rendez-vous sur skype à 23h.

 

Un nouveau cercle d’amis, tu dessineras

Seul, devant un ordinateur, des proches restés au bercail, des voisins inconnus…La solitude est la plus grande menace du nomade digital, surtout quand il n’est parti avec d’autre compagnon que son sac à dos.  C’est en vous recréant un nouveau cercle social que vous vivrez pleinement votre nouvelle expérience. Alors n’attendez-plus pour vous trouver de nouveaux amis, dans la rue ou sur la toile (les groupes Facebook, InterNations ou autres réseaux ont le mérite de vous connecter rapidement aux personnes aux alentours). 

 

A l’affut de nouvelles cordes à ton arc, tu seras

Etre nomade digital oui mais après ? Puisque vous ne savez pas de quoi demain sera fait, autant profiter de cette parenthèse pour apprendre une nouvelle langue, faire ce cours en ligne que vous convoitez depuis longtemps, ou encore monter votre entreprise. Le retour en France n’en sera que plus facile, de même que la réorientation vers une nouvelle activité sédentaire, si vous élisez domicile dans l’un de vos lieux de pérégrinations. 

 

Minimaliste, tu deviendras

Au risque de développer une scoliose, dans des transports aussi fréquents que chaotiques, ou de vous faire regarder de travers dans les transports publics, il vous faudra vite distinguer l’indispensable de ce que vous pouvez laisser derrière vous. Limitez les objets de valeur à vos seuls outils de travail et ne gardez que les petites choses qui vous font sentir chez vous, partout.  

 

Cette vie ô combien rêvée, tu démystifieras

Vous rêviez de virée sur les îles à la dernière minute quand vous vivez nouilles lyophilisées et retards de loyer ? Rien de moins anormal dans la trajectoire erratique du nomade digital. Car être un éternel voyageur c’est aussi ça : les problèmes d’argent, les pourparlers avec les douaniers ou les autorités migratoires, les remises en question sur le sens et l’objet de cette quête (on est parti pour quoi déjà ?). Les anticiper et se préparer à les affronter, c’est un premier pas vers la pleine acceptation de votre nouveau choix de vie. Certes pas idéal, ni exempt de challenges et d’embûches, mais tellement euphorisant, au delà de la routine et des frontières. 

Nous vous recommandons

Justine Hugues

Justine Hugues

Après avoir travaillé 8 ans dans l’aide humanitaire et au développement (en Amérique Centrale, République Dominicaine et Birmanie) elle s'est reconvertie dans le journalisme avec l'ESJ Pro. Elle fait aujourd'hui partie de l'équipe de rédaction à Paris.
0 Commentaire (s)Réagir

Famille

#MAVIEDEXPAT

Expatriation : le revers de la médaille, à ne pas sous-estimer

Vivre à l’étranger, c’est aussi passer par des phases de solitude, de doutes et de stress, un aspect souvent occulté, voire tabou. Cela ne correspond pas aux images de réussite et de vie de rêve...

Retour en France

REPATS

« Awesome Impats », la nouvelle communauté d’impatriés en France

Les expatriés français de retour dans l’Hexagone rencontrent souvent des difficultés pour trouver à nouveau leur place dans la société. La communauté « Awesome Impats » entend leur prêter main forte..

Sur le même sujet