Futurs expatriés : que faire de votre voiture en France ?

Par Article Partenaire | Publié le 29/08/2022 à 17:30 | Mis à jour le 30/08/2022 à 16:32
Une rangée de voitures

Vous préparez un prochain départ à l’étranger et vous ne savez pas quoi faire de votre voiture en France ? Nous faisons le point sur les différentes options qui s’offrent à vous, leurs avantages et inconvénients.

 

1. Emmener sa voiture à l’étranger

Vous pouvez tout d’abord faire le choix d’emmener votre véhicule avec vous à l’étranger. Toutefois, si vous vous expatriez loin de l’Hexagone, notamment hors Europe, cela impliquera des frais de transport conséquents et de nombreuses formalités administratives et logistiques. Il faut également savoir que les plaques d’immatriculation françaises ne sont pas valides dans tous les pays.

 

Si vous vous expatriez moins de 6 mois dans un pays européen, vous n’aurez aucune démarche à réaliser. En revanche, si votre expatriation dure plus de 6 mois ou que votre pays d’accueil se situe hors de l’UE, il faudra impérativement contacter l’administration locale pour réaliser les démarches d’immatriculation de votre véhicule à l’étranger.

 

Dans la majorité des cas, il sera donc bien plus simple de louer ou d’acheter un nouveau véhicule sur place.

 

2. Laisser sa voiture en France

Vous pouvez aussi choisir de laisser votre voiture en France. C’est une bonne option si votre expatriation est de courte durée. Toutefois, si vous vous expatriez plus d’un an, garder votre véhicule en France risque d’être un poste de dépenses inutile. Sans oublier que, si elle n’est pas utilisée et entretenue, votre voiture risque de se dégrader.

 

Sachez également que si vous ne conservez pas d’adresse en France, vous devrez alors confier votre véhicule à un proche et modifier la carte grise pour y ajouter un cotitulaire.

 

3. Revendre sa voiture avec la reprise auto 

Enfin, vous pouvez envisager de vendre votre véhicule avant votre départ à l’étranger.

La vente peut se faire auprès de particuliers : il faudra alors réaliser un contrôle technique (s’il est antérieur à 6 mois) et d’éventuelles réparations. Cela nécessite aussi de dédier du temps à la rédaction et la publication d’une annonce et à la recherche d’un acheteur. Cela peut parfois s’avérer long et infructueux. 

 

Pour revendre votre véhicule facilement avant votre expatriation, il existe une alternative toute trouvée : la reprise voiture. Le principe est simple : vous vendez votre voiture d’occasion à un professionnel (mandataire, garagiste, concessionnaire…), qui s’engage à vous racheter votre véhicule moyennant un certain montant. Il se charge de vérifier l’état du véhicule et vous fournit une estimation du montant de votre véhicule. Cette estimation est totalement transparente et vous est expliquée en détail.

 

La reprise auto par un professionnel vous permet de vendre votre voiture de façon simple et rapide : vous recevez une estimation en ligne en quelques minutes ; vous n’avez ni démarche administrative ni contrôle technique à réaliser et vous pouvez vendre votre voiture et recevoir le paiement en moins de 48 heures sur certaines plateformes. La vente est entièrement sécurisée et effectuée dans les règles.

 

Il s’agit donc d’une alternative très favorable si vous souhaitez vous alléger de longues démarches fastidieuses et faciliter l’achat d’un nouveau véhicule dans votre pays d’adoption.

Article Partenaire

Les “articles partenaires” ne sont pas des articles de la rédaction de lepetitjournal.com. Ils sont fournis par ou écrits sur commande d’un annonceur qui en détermine le contenu.
0 Commentaire (s) Réagir
Dans la même rubrique
À lire sur votre édition internationale