Les différentes options proposées aux free-lanceurs aux EAU ?

Par J.C. | Publié le 25/04/2021 à 21:38 | Mis à jour le 26/04/2021 à 07:42
freelance Dubai

Qui n’a jamais rêvé de stopper son activité salariée pour être son propre patron et travailler à son compte ?

Plusieurs options sont proposées pour développer son activité aux EAU 

Sachez tout d’abord que les licences de free-lanceurs sont émises par un Département Economique ou par une zone franche. Il ne faut pas confondre cependant licence de free-lanceur et visa de free-lanceur.

Licence ou visa de free-lanceur 

Le premier permet de travailler à son compte aux EAU alors qu’un visa est exigé des expatriés pour pouvoir vivre aux EAU. Cela dit, les deux ne sont pas liés. Vous pouvez vivre aux EAU sous un Visa famille, sponsorisé par un parent ou un époux et travailler grâce à une licence de free-lanceur. La licence est aussi différente d’une licence commerciale. Aussi, si votre activité de free-lanceur n’est pas votre première source de revenus et que vous travaillez à côté, c’est une chose. Si votre activité devient votre source principale de revenus voire votre seule activité, il est important de savoir que vous aurez peut-être moins d’options (bancaires notamment) qu’en agissant sous une structure de type Entreprise à Responsabilité Limitée (LLC) par exemple.

Pensez aussi que si vous avez obtenu votre licence d’une zone franche, vous ne pourrez travailler qu’au sein d’une zone-franche (à moins de fournir vos services de manière digitale). Sinon, il faudra opter pour une licence obtenue de la part d’un Département Economique. Vous ne pourrez pas non plus travailler pour des individus (mais seulement pour des entreprises). Pensez également que la licence de free-lanceur n’inclut pas les frais liés à votre visa mais qu’il est possible d’en demander une alors que vous ne détenez qu’un Visa de visiteur.

Pour plusieurs experts, les licences free-lance sont particulièrement adaptées aux personnes travaillant dans les médias, la technologie ou l’éducation et qui n’exigent pas de contrat à temps plein. Pensez aussi que chacune des zones franches propose une liste d’activités pour lesquelles elles peuvent émettre des licences de free-lance et qu’il est important de se renseigner en amont pour sélectionner les activités qui vous concernent (vous pourrez en choisir jusqu’à 3 en fonction de vos besoins). En termes de coût, les chiffres varient en fonction de l’émetteur de la licence. Une licence obtenue de la part du Département de Développement Economique d’AD coûte par exemple 530 AED (hors frais de visa, d’Emirates ID…) pour une durée de 2 ans alors qu’il faudra compter 7 500 AED pour une licence d’un an obtenue ICI

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Dubaï !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale