Le 21 juin est la fête nationale du Groenland, retour sur 4000 ans d'histoire

Par Joëlle Borgida | Publié le 21/06/2022 à 12:30 | Mis à jour le 22/06/2022 à 14:29
Photo : ©Pixabay
le drapeau groenlandais flotte en célébration de la journée nationale du 21 juin

Chaque 21 juin au Danemark, le drapeau du Groenland flotte car il s'agit du jour de fête nationale de l'île verte, retour sur 4000 ans d’histoire. Le Groenland est un territoire immense de 2,2 millions de km² (4 fois la superficie de la France) mais qui ne compte que 60 000 habitants vivant majoritairement le long des côtes. L'île de la taille d'un continent a été peuplée dès 2500 avant JC, les Vikings s'y sont installés vers 980 pour en disparaître en 1450. Les Danois sont les premiers à la coloniser à partir de 1721 et elle est encore à l’heure actuelle un territoire danois autonome

 

le drapeau du Groenland flotte au Danemark le 21 juin, jour de la fête nationale
Le drapeau national groenlandais hissé le 21 juin à Copenhague ©Joëlle Borgida 

 

Les premiers peuplements en - 2500 ans avant JC

Les premiers hommes à s’établir au Groenland arrivèrent d’Amérique du Nord par la banquise avant l’âge de Bronze à la recherche de caribous et boeufs musqués. Pendant plusieurs siècles, des groupes d’immigrants se succédèrent, jusqu’à l’arrivée des Norses (les Vikings) au Groenland vers 980.

 

L’arrivée des Vikings avec Erik le Rouge en 980

Erik Thorvaldsson, connu sous le nom d’Erik le Rouge, est considéré comme le fondateur de la première communauté au Groenland. Son surnom s’expliquerait par la couleur rousse flamboyante de ses cheveux et sa barbe roux mais aussi par son tempérament impétueux.

Chassé d’Islande, il part en direction de l’ouest vers 980 et accoste sur la côte sud-ouest du Groenland qui était inhabitée. Les Vikings s’y installèrent et Erik nomma l’île Grænland, la « terre verte » afin d’attirer d’autres populations à venir y vivre. Il faut dire que bien que le Groenland soit recouvert de glace à l'heure actuelle, à l’époque il est possible que le Groenland ait été verdoyant.

 

D’après les sagas islandaises, certains Norses vivaient de l’élevage de moutons et de chèvres quand d’autres chassaient le phoque, l’ours polaire et le narval pour vendre ensuite leur peau, leur cuir et leur ivoire en Europe.

Autour de l’an 1000, la chrétienté arrive sur l’île par l’intermédiaire du fils d’Erik le Rouge qui revient d’un séjour en Norvège avec des missionnaires chrétiens.

 

Leur population atteint environ 2.000 personnes à son maximum, tandis que les Inuits vivaient dans d’autres régions de l’île même si certains historiens pensent qu’à une certaine période, ces deux peuples auraient pu cohabiter.

 

Fin de l’ère Viking en 1450

Les Vikings disparaissent de l’île à cette période et différentes théories viennent expliquer ce départ  : un changement climatique rendant la vie de plus plus difficile, des conflits avec les Inuits, des problèmes de consanguinité, une baisse de revenus liée à la la chute de la demande de l’ivoire.

 

Pendant les deux siècles suivants, les Inuits demeurent les seuls habitants de l’île mais des navires baleiniers européens continuent de chasser dans les eaux alentours.

 

"Terre danoise" à partir de 1721

Le pasteur norvégien Hans Egede établit une mission sur la côte ouest mandaté par le roi du Danemark. Le royaume déclare alors l’île comme «terre danoise» et en 1728, est fondée la première ville, Godthåb, qui deviendra la capitale et qui se rebaptisée Nuuk en 1979.

 

Les explorations scientifiques du début du 20ème siècle 

Les expéditions du scientifique polaire et anthropologue Knud Rasmussen révèle au monde la culture inuite qui est considéré comme l'un des pères de l’esquimaulogie. D'autres explorateurs suivront comme les Français Jean-Baptiste Charcot en 1926, Paul-Emile Victor à partir de 1935 et Jean Malaurie en 1950.

 

Voir notre article : Centenaire de la 5e expédition Thulé entreprise par le Danois Knud Rasmussen

 

Les Etats-Unis et le Groenland 

 Les Etats-Unis revendiquent une partie du Groenland se fondant sur une théorie selon laquelle le territoire serait séparé en deux parties distinctes par une rivière. Des expéditions danoises en 1906-1908 puis en 1909 parviendront à réunir les preuves contraires.

Pendant la seconde Guerre mondiale, le Danemark est occupé par l'armée allemande à partir d'avril 1940 et le Groenland demande la protection des Etats-Unis qui y établissent des bases militaires en 1941. 

En 2019, Donald Trump déclarera son souhait d’"acheter le Groenland" mais Mette Frederiksen, la Première ministre danoise réagira en commentant : «J’espère vraiment que ce n’est pas sérieux. Cette discussion est absurde ». Le président américain n’appréciant pas la réponse, avait en réaction décidé d’annuler sa rencontre avec la première ministre prévue le mois suivant.

 

Voir notre article : Mette Frederiksen, Première ministre du Danemark 

 

un village au Groenland dans un paysage glacé
©Visit Greenland

 

Un album de rock groenlandais en signe d'opposition à la culture danoise en 1973

Sumé est un groupe de rock groenlandais considéré comme le pionnier de la musique rock groenlandaise qui est créé en 1972 par le chanteur, guitariste et compositeur Malik Høegh et le guitariste, chanteur et compositeur Per Berthelsen. Leur premier disque Sumut  " Où aller ? " est acheté par 20 % des Groenlandais, il dénonce l’assimilation forcée à la culture danoise.

 

 

 

 

 

Revendication pour plus d’autonomie en 1979

Le Groenland revendique de plus en plus son identité, sa langue, ses coutumes, ses danses. L'île a le statut de province danoise en 1953 puis l’ancienne colonie obtient de former son propre gouvernement et son assemblée territoriale.

 

Le Groenland quitte la CEE en 1985

Le Groenland était entré avec le Danemark en 1973 dans la Communauté Économique Européenne mais à la suite d’un référendum portant sur un désaccord sur la pêche qui lui aurait été défavorable la quitte en 1985.

Le drapeau national est choisi.

Selon Christiansen, le créateur du drapeau, la partie blanche supérieure du pavillon représente les glaciers, qui recouvrent 80 % de l'île. La partie rouge inférieure représente, elle, la mer. Le demi-cercle rouge rappelle le soleil et le demi-cercle blanc évoque quant à lui les icebergs omniprésents dans le paysage.

 

De plus en plus d’indépendance  

Un nouveau statut permet au Groenland de disposer de ses ressources naturelles, le Danemark restant maître de l’armée, de la monnaie et des relations internationales. Comme l’Islande, le Groenland souhaite attirer les touristes en quête de paysages extraordinaires : un projet d’extension de l’aéroport international est prévu d’ici 2023 à Nuuk.

 

Voir notre article : Les Groenlandais disent non à l'uranium 

 

 

Joelle

Joëlle Borgida

Directrice de la publication et responsable éditoriale. Expatriée de longue date et désormais installée à Copenhague, je partage avec les lecteurs de lepetitjournal.com mes découvertes danoises.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Copenhague !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Joelle Borgida

Rédactrice en chef de l'édition Copenhague.

À lire sur votre édition locale