Mercredi 29 septembre 2021
TEST: 3629

Les étudiants du Tamil Nadu s’envolent à nouveau ailleurs

Par lepetitjournal.com de Chennai | Publié le 21/04/2021 à 01:00 | Mis à jour le 21/04/2021 à 11:30
Un étudiant du Tamil Nadu

Malgré la pandémie mondiale, les Etudiants du Tamil Nadu partent poursuivre leurs études supérieures à l’étranger, en Europe, au Canada, aux Etats Unis, et même en Russie.

 

4 355 étudiants sont partis depuis début 2021

Selon les informations fournies par par le ministre d'État aux affaires extérieures, V Muraleedharan, 4 355 étudiants du Tamil Nadu se sont rendus à l'étranger pour étudier en janvier et février de cette année. Avec ce chiffre, le Tamil Nadu a représenté 6 % du nombre total d'étudiants partis à l'étranger pour des études supérieures cette année. Ces étudiants choisissent des cours d'informatique, d'ingénierie et d'études de gestion pour leurs études supérieures après avoir obtenu leur diplôme en Inde.

Un regain de départs, puisqu’en 2020, lorsque la pandémie a commencé à frapper le Tamil Nadu, l’Etat avait enregistré une baisse massive du nombre d'étudiants partant à l'étranger, de près de moins 26 000 par rapport à 2019. Les étudiants se dirigent principalement vers le Royaume-Uni, le Canada et les États-Unis pour poursuivre leurs études supérieures. La demande d'enseignement médical en Russie a augmenté, alors que les admissions dans les universités chinoises ont été interrompues au cours de l'année écoulée, suite à l'épidémie de Covid-19.  

 

student étudiant india inde chennai tamil nadu international

 

L’Europe, très concurrencée, reste Numéro 1

Dr C B Paul Chellakumar, Président de Campus Abroad, un consultant en éducation à l'étranger basé en ville, explique que « la plupart des étudiants préfèrent le Royaume-Uni. La raison en est que le Royaume-Uni offre un visa de travail post-études de deux ans qui permet aux étudiants de construire leur carrière ».

L’Europe est attirante oui, mais encore méconnue pour de nombreuses familles indiennes. Vivek, ancien étudiant entre la France et l’Inde via le programme ICAM / Loyola College avait témoigné dans lepetitjournal de Chennai à ce propos  « Mes parents, tout comme beaucoup d’autres ici, n’avaient en tête que les Etats Unis comme destination étranger d’études supérieures. Nous n’avons pas assez le réflexe de l’Europe et la France. Pourtant je dois dire que je n’ai aucun regret de ce que j’ai vécu. »  En effet, l’ancien étudiant nous  avait raconté que le coût de la formation est moins important que ceux des Etats Unis et que le visa de travail semble beaucoup plus facile à obtenir. « Maintenant que je travaille en France, je peux aussi témoigner sur les conditions de travail. Nous sommes vraiment protégés, et notre équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle est assuré. Je dis ça surtout à cause de la pandémie qui nous a tous marqués. J’ai un ami qui avait choisi de faire ses études aux Etats Unis et y travaillait jusqu’à récemment : il a été viré en 45 jours, aucune sécurité de l’emploi face à l’adversité. »

 

Source : Times of India

 

 

logo

lepetitjournal.com de Chennai

Lancé en août 2019, ce quotidien en ligne s’adresse à l’ensemble des Français et Francophones à Chennai, en expatriation, en voyage ou ayant l'intention de venir.
0 Commentaire (s) Réagir

Que faire à Chennai ?

ENVIRONNEMENT

Deux nouvelles plages indiennes obtiennent le label pavillon bleu !

Une bonne nouvelle pour le Tamil Nadu : le ministre de l'Environnement a annoncé deux nouvelles certifications pavillon bleu : la plage de Kovalam, à Chennai et la plage Eden à Pondichéry.