Les enseignants des lycées français en Inde et dans le monde en grève le 19 mai 2022

Par lepetitjournal.com de Chennai | Publié le 19/05/2022 à 17:50 | Mis à jour le 22/05/2022 à 12:48
L'entrée du lycée français de Pondichéry

La plupart des syndicats enseignants avaient appelé à la grève le jeudi 19 mai 2022 dans les établissements français à l’étranger. La grève a été suivie à Pondichéry et à Delhi. La rédaction a contacté un responsable syndical en poste dans un des lycées français en Inde pour tenter de comprendre quelles sont les raisons de cette grève.

 

L’appel à la grève a été lancé par les syndicats pour protester contre plusieurs changements envisagés par l’Agence pour l’Enseignement du Français à l’Etranger (AEFE). Certains de ces changements sont la conséquence d'une décision d'un tribunal administratif qui a considéré en 2018 que la procédure utilisée par l'AEFE pour recruter le personnel enseignant envoyé dans les lycées français de l'étranger avec le statut de résident n'était pas valide.

 

Les trois statuts actuels des enseignants des lycées français à l'étranger

Un enseignant du ministère de l’éducation nationale qui souhaite aller travailler dans un lycée français à l'étranger peut être partir à l'étranger sous deux statuts :

- celui d'expatrié, c'est quasiment le même statut qu'un expatrié dans une entreprise (il y en a très peu)

- celui de résident, la personne est détachée auprès du ministère des affaires étrangères pour une période déterminée mais n’est pas expatriée.

Enfin, un enseignant qui est déjà installé dans le pays dans lequel il est embauché aura un contrat local.

 

La modification du statut de résident suite à la décision du tribunal administratif

Les changements prévoient deux types de statut de résident :

- le statut du personnel déjà en place qui est maintenu si l'enseignant en fait explicitement la demande

- un statut révisé pour les nouvelles recrues, dont la durée du séjour dans un établissement sera limité à deux fois 3 ans. Au bout de 6 ans, l'enseignant doit rentrer en France ou peut partir enseigner dans un autre lycée français à l’étranger. 

 

L'indemnité qui est actuellement versée aux enseignants pour compenser l'éloignement de la France va aussi être revue, mais elle comprendra désormais pour les personnes qui choisissent le second statut un billet d'avion annuel vers la France.

 

L'AEFE a aussi prévu de supprimer les commissions paritaires locales (CCPL) comportant des représentants syndicaux et l'administration du l'établissement qui émettaient jusqu'à présent des recommandations sur le recrutement du personnel enseignant résident. Ce seront désormais les chefs d'établissement qui décideront seuls. 

Le responsable syndical interviewé explique que les enseignants ne comprennent pas l’intérêt de supprimer un processus plébiscité et paritaire qui permet d’associer le personnel enseignant et l’administration de l’établissement dans le processus de recrutement à partir de critères objectifs et de prévenir ainsi les risques de choix arbitraires et autres conflits d’intérêt.

 

 

Le personnel enseignant actuellement en place dans le réseau des lycées français à l'étranger considère que ces changements vont entrainer une dégradation de la situation de ceux qui seront recrutés comme enseignants résidents et ont ainsi appelé à la grève le 19 mai pour manifester leur mécontentement. 

Selon le responsable syndical interviewé, les enseignants craignent que ces dégradations mènent à terme à une augmentation du recrutement de personnel sous statut de droit local voire sans la certification d’enseignant (CAPES ou agrégation) et que cela entraine une dégradation de l'enseignement.

 

 


Créée en 1990, l'Agence pour l'enseignement français à l'étranger (AEFE) est un établissement public national placé sous la tutelle du ministère de l'Europe et des Affaires étrangères. En tenant compte des capacités d'accueil des établissements, elle assure les missions de service public relatives à l’éducation en faveur des enfants français résidant hors de France et contribue au rayonnement de la langue et de la culture françaises ainsi qu'au renforcement des relations entre les systèmes éducatifs français et étrangers. Le principal objectif de l'AEFE est de servir et promouvoir un réseau scolaire unique au monde, constitué à la rentrée 2022 de 552 établissements implantés dans 138 pays.


 

logo

lepetitjournal.com de Chennai

Lancé en août 2019, ce quotidien en ligne s’adresse à l’ensemble des Français et Francophones à Chennai, en expatriation, en voyage ou ayant l'intention de venir.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale