Lâcher de taureaux de Jallikattu : bilan et controverses en 2022

Par lepetitjournal.com de Chennai | Publié le 19/01/2022 à 01:05 | Mis à jour le 19/01/2022 à 11:32
Photo : @ Dallton dapperjo
Lâcher de taureaux en inde

Le Jallikattu est un "sport" impliquant des taureaux et pratiqué à l’occasion de Pongal dans le Tamil Nadu. Les lâchers de taureaux les plus connus ont lieu autour de la ville de Madurai, mais l'évènement est aussi organisé dans d'autres villes du Tamil Nadu et dans certaines localités de l'Andhra Pradesh.

Cette année, comme en 2021, des restrictions avaient été mises en place pour éviter l'affluence dans la tribune des spectateurs. Le nombre de taureaux lâchés ainsi que le nombre de dompteurs ont été réduits et ces derniers devaient présenter un test négatif pour la Covid avant de pouvoir pénétrer dans l'arène.

A Allanganallur, lieu d'un des Jallikattus les plus connus, plus de 2 000 policiers ont été déployés pour assurer la sécurité et des caméras de surveillance ont été installées.

Cependant, pour assister tout de même au spectacle, un grand nombre de fans du Jallikattu se sont amassés près du point de rassemblement des taureaux négligeant toutes les règles de prévention de la Covid-19.

 

Jallikattu au Tamil Nadu
@Djoemanoj

 

Le Jallikattu, un "sport" à forte valeur symbolique dans le Tamil Nadu

Durant le Jallikattu, des taureaux sont lâchés dans une arène en forme de piste et les dompteurs doivent parvenir à s'accrocher à la bosse de l'animal alors que celui-ci essaie de fuir. Il faut qu'ils tiennent la bosse le plus longtemps possible, en essayant d'arrêter le taureau. Dans certains cas, ils doivent aussi enlever des drapeaux qui ont été placés sur les cornes du taureau. Le gagnant est celui qui parvient à dompter le plus grand nombre de bêtes.

A la différence d’une corrida, le taureau n’est pas sacrifié à la fin de la journée, et le taureau le plus valeureux gagnera même le droit de perpétuer sa race.  

Les fans du Jallikattu considèrent que ce sport honore la force et la vitalité du taureau ainsi que leur amour pour cet animal. 

 

Jallikattu au Tamil Nadu
NAFIL THAHIR

 

A ses origines, ce sport était appelé Yeru thazhuvuthal, ce qui signifie embrasser le taureau. Le terme Jallikattu vient de salli ou jalli (pièces de monnaie) et kattu (sac) et fait référence à un sac de pièces de monnaie qui était attaché aux cornes du taureau et que le gagnant devait récupérer. Un autre nom populaire, Manju Virattu, signifie "poursuivre le taureau".

Le Jallikattu était pratiqué pendant la période classique tamoule (400-100 avant J.-C.). Plus tard, c'est devenu une occasion pour les hommes de montrer leur bravoure et les gagnants ont commencé à être récompensés. On peut voir au Musée national de New Delhi un sceau de la civilisation de la vallée de l'Indus illustrant cette pratique. Près de Madurai, on a retrouvé une peinture rupestre en kaolin blanc qui représente un homme seul tentant de maîtriser un taureau. Les scientifiques ont estimé qu'elle date d'environ 1 500 ans.

 

Aujourd'hui, l'enjeu d'un Jallikattu a dépassé le sac de pièces et de nombreuses personnes parient de grosses sommes d'argent sur les taureaux.

 

Des cadeaux sponsorisés par les hommes politiques pour les gagnants de Jallikattu

Autour de Madurai, le spectacle de Jallikattu se déroule sur trois jours. En 2022, les Jallikattu d'Avaniyapuram et de Palamedu se sont déroulés les 14 et 15 janvier, celui d'Alanganallur, initialement prévu le 16 janvier, a été reporté d'un jour en raison du confinement du dimanche imposé dans le Tamil Nadu.

Des trois événements, celui d'Alanganallur est le plus connu et se vante de la participation de dompteurs célèbres et de taureaux. Il y a même une tribune exclusivement réservée aux visiteurs internationaux !

Les gagnants parmi les éleveurs de taureaux et les dompteurs qui participent à un des ces trois événements sont généralement récompensés par des cadeaux en nature, d'une valeur marchande élevée, sponsorisés par les hommes politiques de l'Etat.

En 2022, les gagnants du Jallikattu d'Alanganallur ont tous deux reçu une voiture, celle du dompteur a été financé par le Chief Minister, M K Stalin. Le fils de ce dernier a offert un deux-roues au dompteur qui a gagné le Jallikattu de Palamedu.

 

Jallikattu au Tamil Nadu
@Dallton dapperjo

 

Mais, lors de Jallikattu 2022, deux personnes ont été tuées par un taureau, un spectateur placé trop près du point de rassemblement des taureaux et un éleveur attaqué par son propre taureau alors qu'il le faisait entrer dans l'arène. Lors de ces deux incidents, plus de 100 personnes ont été blessées.

 

Le Jallikattu fortement contesté par les organisations de défense des animaux

En raison des incidents de blessures et de décès tant pour les participants que pour les animaux qui y sont forcés, les organisations de défense des animaux ont à plusieurs reprises demandé l'interdiction du Jallikattu.

Elles invoquent les opérations de manipulation des taureaux avant qu'ils ne soient lâchés et après le lâcher pour demander l'interdiction de ce "sport". Les éleveurs utiliseraient plusieurs tactiques pour inciter le taureau à courir (ndlr : ce qui n'est apparemment pas dans son habitude), coups de bâton ou de faux, flexion extrême ou morsure de la queue. Ils obligeraient aussi les taureaux à boire de l'alcool pour les désorienter ou leur mettraient du piment dans les yeux pour les rendre violents.

 

Le Jallikattu a été contesté pour la première fois par les organisations People for the Ethical Treatment of Animals (PETA) et Animal Welfare Board of India (AWBI) en 2004. La Cour suprême l'a interdit en 2006, reconnaissant qu'il était intrinsèquement cruel "car les taureaux ne sont pas anatomiquement adaptés à de telles activités, et que les forcer à y participer les soumet à des douleurs et des souffrances inutiles". Mais, l'interdiction a été levée puis réintroduite à plusieurs reprises (en 2011 et en 2014). Chaque fois, face aux protestations de la population, le Jallikattu a été de nouveau autorisé, la dernière fois étant en 2017.

 

Protestations contre l'interdiction du Jallikattu à Chennai en 2017
Manifestations contre l'interdiction du Jallikattu en 2017 à Chennai - @Kapeway7

 

La Fédération de Jallikattu du Tamil Nadu est opposée à une interdiction générale, mais elle convient qu'il faut empêcher les éleveurs et les dompteurs de faire du mal aux taureaux. De nombreux autres partisans du Jallikattu s'opposent également à une interdiction générale, mais sont favorables à une réglementation afin d'éviter toute cruauté envers les taureaux. Cependant, aujourd'hui, peu de mesures ont été prises pour s'assurer que les animaux ne souffrent pas.

 

Et pour en savoir plus sur le Jallikattu, lire le témoignage de Géraldine Legros en 2020 sur "Les coulisses du Jallikattu, lâcher de taureaux du Tamil Nadu".

 

 

logo

lepetitjournal.com de Chennai

Lancé en août 2019, ce quotidien en ligne s’adresse à l’ensemble des Français et Francophones à Chennai, en expatriation, en voyage ou ayant l'intention de venir.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale