TEST: 3629

Le mot tamoul de la semaine : KUDUMBAM குடும்பம்

Par Annick Jourdaine | Publié le 18/11/2021 à 01:01 | Mis à jour le 18/11/2021 à 01:01
Photo : @Bruno Guilbert
une famille indienne à moto

Kudumban veut dire famille en tamoul et c'est le sujet du dernier film sorti dans les salles du Tamil Nadu pour Diwali avec la star du cinéma local Rajinikanth. Le film s’appelle «ANNAATTHE », le grand frère. 

 

Les membres de la Kudumban, la famille en tamoul

Appā

அப்பா

Le père

Am'mā

அம்மா

La mère

Annaathe

அண்ணா

Le grand frère, le frère aîné

Tambi

அம்மா

Le petit frère

Aka

அக்கா

La grande soeur

Tangacci

தங்கச்சிi

La petite soeur 

Mama

மாமா

L’oncle

Attai

அத்தை

La tante

Tāttā

தாத்தா

Le grand-père

Pāṭṭi

பாட்டி

La grand-mère

 

Les noms des membres de la famille sont utilisés bien au-delà des liens du sang.

Par exemple, l’ami du père, le voisin, peut être appelé « Mama » (oncle) comme signe de proximité et d’amitié. Les plus jeunes n’appellent pas les plus vieux par leur prénom ; ils les désignent par « grand-frère, grande sœur, oncle, tante ou pour les plus âgés grand-père, grand-mère » sans qu’il y ait obligatoirement un lien de parenté. 

 

La famille, le socle de la société et de la culture indiennes

Même si le langage courant donne une dimension très large à la famille, la famille au sens filiation constitue le socle de la société et de la culture indiennes. Un proverbe tamoul dit :

 

Tous les hommes et toutes les femmes sont tes frères et tes sœurs, à l’exception de ton mari (ou de ta femme) .

 

Bien que la famille nombreuse soit petit à petit remplacée par la famille nucléaire, les liens du clan familial (sur plusieurs générations et plusieurs branches) continuent à régir la vie et la pensée de chacun. Les exemples sont nombreux montrant comment les obligations familiales peuvent interférer avec l’activité professionnelle : long congé pour assister au mariage d’un parent lointain rencontré une seule fois dans sa vie, renoncement à un poste ou une promotion pour se rapprocher des parents….

Les relations entre frères et sœurs sont particulièrement fortes. Le frère aîné tient une place centrale y compris pour ses neveux et nièces. Symboliquement, c’est lui qui tient l’enfant de sa soeur sur ses genoux lors de la cérémonie où les cheveux du bébé sont rasés et ses oreilles percées (fête du Kadu Kuthal). 

 

ANNAATTHE, le grand frère, le dernier film sorti dans les salles du Tamil Nadu

Pour illustrer ce lien étroit, nous vous invitons à voir le dernier film sorti en salle pour Diwali avec la star du cinéma tamoul Rajinikanth. Le film s’appelle ANNAATTHE, le grand frère. 

 

Affiche du film tamoul Annaatthe
Affiche du film Annaatthe

 

Il raconte comment le héros, joué par Rajinikanth, prend grand soin de sa jeune sœur, étant tous les deux orphelins. Alors que la jeune fille termine ses études, le frère décide de la marier. La sœur est amoureuse d’un étudiant rencontré à la faculté mais n’ose pas l’avouer. Elle se résout à épouser celui que son frère lui désigne, mais, à la dernière minute, elle s’enfuit. Par amour pour elle, son frère la laisse partir sans la contraindre à revenir, mais s’arrange toujours pour être là quand les choses tournent mal.

Tout finit bien, après moults bagarres, danses et chansons.

Comme toujours, le spectacle est aussi dans la salle de cinéma car les fans de l’acteur ne manquent pas de réagir à ses exploits. Ces fans couvrent plusieurs générations car le beau Rajinikanth a 70 ans et tourne depuis 1975. Ses coiffeurs et maquilleurs ont fait un gros travail pour lui permettre d’endosser un personnage de la moitié de son âge.

 

Le film est un gros succès commercial. Au premier jour de sa sortie, les recettes dépassaient tous les résultats précédents pour un film tamoul. Il réunit tous les ingrédients d’un bon divertissement à la mode indienne alors, ne dédaignons pas notre plaisir.     

 

 

 

Sur le même sujet
annick jourdaine

Annick Jourdaine

Annick vit à Chennai depuis septembre 2019. L'écriture est pour elle le moyen de prendre du recul et de digérer les émotions que ses yeux et oreilles grand ouverts sur le monde indien provoquent.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale