Lundi 18 octobre 2021
TEST: 3629

« Je me suis fait vacciner contre la Covid-19 en Inde »

Par lepetitjournal.com de Chennai | Publié le 16/03/2021 à 01:00 | Mis à jour le 16/03/2021 à 02:43
vaccination tamil nadu india inde covid chennai

Inde, Tamil Nadu. La campagne de vaccination contre le Covid-19 s’intensifie. Une française expatriée à Chennai nous raconte son expérience.

 

La vaccination accessible pour les 60 ans et plus

« Lundi 1er mars, l’information circulait qu’il devenait possible de s’inscrire sur une liste d’attente pour se faire vacciner contre la COVID. Le site officiel de l’Etat du Tamil Nadu indiquait effectivement que des listes d’hôpitaux habilités étaient accessibles pour la vaccination des personnes de plus de 60 ans, ou 45 ans pour les cas de comorbidités (diabète, insuffisance respiratoire, hypertension artérielle, insuffisance rénale, cancers). Deux listes distinctes sont en effet produites : une avec 12 hôpitaux publics de Chennai, l’autre avec 103 hôpitaux privés de la ville.

Ayant plus de 60 ans et étant donc considérés comme « personnes âgées » en Inde où l’espérance de vie est de 69 ans, nous n’avons pas hésité, mon mari et moi, à nous inscrire sur la liste de l’hôpital Apollo OMR. Quelques minutes après la démarche en ligne, nous recevions une convocation pour le lendemain 10 heures. Apollo ne propose que COVISHIELD, le vaccin produit à Pune avec licence Astra Zeneca et université d’Oxford. C’est un vaccin nouvelle génération avec un Adénovirus.

 

« Certains visages paraissaient anxieux »

Munis de notre passeport et de notre carte d’adhésion à l’hôpital (carte qui facilite la prise de rendez-vous et la prise en charge dans cet établissement en cas de besoin), nous avons attendu notre tour dans la file, sans respect de la distanciation sociale mais avec masque pour tout le monde. Nous étions les seuls étrangers. La majorité des patients était en couple. Certains visages paraissaient anxieux, peu de paroles étaient échangées.

 

vaccination india inde covid tamil nadu
L'attente avant la piqûre

 

Après une heure d’attente, nous avons fournis nos documents, indiqué notre numéro de téléphone et payé 250 roupies par personne. Quelques minutes supplémentaires de patience et l’infirmière est venue nous chercher pour contrôler notre tension artérielle et nous questionner sommairement sur d’éventuelles allergies et symptômes. L’heure de l’injection sonnait. Sorti d’un bac isotherme, le vaccin est injecté dans le bras, sans aucune douleur. Nous avons pu quitter les lieux après une vingtaine de minutes d’observation. Il nous a été précisé que nous recevrions un message pour le rappel de vaccination d’ici 28 jours.

A notre sortie, deux personnes de l’administration nous ont interpellés pour connaitre notre avis sur l’organisation. Notre réponse a été très positive. Le seul reproche à faire est l’absence d’information sur les éventuels effets secondaires du vaccin et la protection qu’il procure (à partir de quand et pour combien de temps par exemple).  Dans la journée, nous avons reçu un SMS de l’Etat du Tamil Nadu enregistrant notre vaccination. Cette étape est indispensable pour recevoir le certificat de vaccination une fois la seconde injection effectuée. Nous avons souffert de fortes courbatures pendant la nuit qui a suivi et une légère fièvre. Ce sont des effets classiques du vaccin mais cela ne dure pas. Vingt-quatre heures après, nous sommes en pleine forme." 

 

Merci à A. Jourdaine pour son témoignage
Merci à A. Jourdaine pour son témoignage 

 

Nous vous recommandons
logo

lepetitjournal.com de Chennai

Lancé en août 2019, ce quotidien en ligne s’adresse à l’ensemble des Français et Francophones à Chennai, en expatriation, en voyage ou ayant l'intention de venir.
0 Commentaire (s) Réagir

Que faire à Chennai ?

DÉCOUVERTE

A la découverte du fleuve KAVERI dans le sud de l’Inde

Fleuve sacré, la Kaveri est un enjeu économique majeur pour l’Inde du sud, le partage de ses eaux est une source de conflit depuis des décennies principalement entre le Karnataka et le Tamil Nadu.