Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 0
  • 0

Ponniyin Selvan - Part 2 : une épopée Chola

Ponniyin salvan (1)Ponniyin salvan (1)
Écrit par Greg le cinéphage
Publié le 5 mai 2023, mis à jour le 19 décembre 2023

Film épique, historique, en Tamoul, réalisé par Mani Ratnam, sorti le 28 avril 2023, d’une durée de 2h 44min, dont le titre signifie « Le fils de la rivière Ponni ».

Cette semaine, M. Cinéma a vu pour vous Ponniyin Selvan part 2 (PS-2), la suite très attendue de Ponniyin Selvan part 1 (PS-1) sortie en septembre 2022, d’après le best-seller historique en plusieurs volumes de Kalki Krishnamurthy écrit au début des années 50.
 

La suite très attendue d'un premier épisode déroutant

Si vous nous suivez, vous vous souviendrez que M. Cinéma avait fait une critique mitigée de PS-1 car il s’était un peu emmêlé les pinceaux avec la multitude de personnages et intrigues à tiroirs. Pour se rafraichir la mémoire, M. Cinéma a revu PS-1 la veille de la séance de PS-2 et a finalement ré-évalué ce premier épisode (même s’il a continué à confondre les personnages et ne pas comprendre toutes les subtilités du scenario touffu).

M. Cinéma ne vous fera pas l’affront de vous rappeler que PS-1 suivait les aventures de l’intrépide prince itinérant Vallavaraiyan au début du XIe siècle dans le sud de l’inde. Pressentant un soulèvement dans la capitale, Karikalan, l’impulsif prince héritier Chola l’envoie en mission pour prévenir une série de conspirations contre son père, l’empereur régnant, et son jeune frère le prince Arunmozhi, surnommé Ponniyin Selvan (qui deviendra Rajaraja I, le plus grand souverain de l'empire Chola). Mais l’envoutante Nandini, aux troubles motivations, se met en travers de son chemin.
 

Ponniyin Selvan part 2 : un maelstrom d’aventures, de passions et de drame historique

Dans ce deuxième épisode, où les intrigues de cour (un oncle fomentant de renverser l’empereur) et les dangers extérieurs (la soif de vengeance des Pandyas envers les Cholas) se mettent en action, la sulfureuse Nandini, au cœur de tous les complots, se dévoile aux détours de multiples flash-back.

PS-2 surfe, bien sûr, sur le succès incroyable de Baahubali 1 et 2, sorte de péplum mythologique à la sauce indienne. Et s’il n’atteint pas la même intensité, il s’en sort tout du moins avec les honneurs.

Les personnages (nos irréductibles héros dodus et barbus de l’Inde du Sud), les superbes décors naturels, la musique entêtante et l’utilisation à bon escient des effets spéciaux contribuent à apporter un souffle épique à cette épopée qui déchaine les passions et les rancœurs dans une violence inouïe (mais typique du cinéma indien).

 

 

Même si cette deuxième partie perd un peu en vivacité et s’étire parfois plus que nécessaire, les personnages sont traités avec plus de profondeur. L’ajout de nouveaux arcs narratifs et les incessants rebondissements peuvent perdre un spectateur peu accoutumé à l’œuvre originale, mais le film parvient cependant à dégager de vrais moments d'émotion et de poésie.

Alors si vous avez déjà vu PS-1, courrez voir PS-2 ! Vous serez de nouveau transporté dans ce maelstrom d’aventures, de passions et de drame historique. Sinon, allez vite voir PS-1 sur Amazon prime puis courrez voir PS-2 au cinéma.

 

Attention, le film étant déjà l’un plus gros succès de 2023, les séances affichent souvent complet, en tout cas dans le sud de l’Inde.

 

Devant un cinéma de Chennai. Photo : Fabienne
Devant un cinéma de Chennai. Photo : Fabienne

 

 

 

Sujets du moment

Flash infos

    Pensez aussi à découvrir nos autres éditions