Chez les tribus Bastar dans le Chhattisgarh, la fête dure 75 jours

Par Annick Jourdaine | Publié le 13/10/2022 à 01:00 | Mis à jour le 13/10/2022 à 01:00
Installation pour Dussehra chez les tribus Bastar dans le Chhattisgarh

Depuis le 26 septembre, l’Inde est en fête. Navratri, qui célèbre la victoire du bien sur le mal, ouvre le bal d’une série d’événements religieux qui rythmeront le calendrier jusqu’à la fin de l’année : Dussehra puis Diwali.

 

Chaque région de l'Inde a sa « Dussehra »

Navratri s’étale sur dix jours avec pour point d’orgue le dernier jour qui change de nom selon la région : Dussehra / Dasahara / Dasara / Dashain / Vijayadashami.

Dans le nord du pays, Dussehra fête la victoire de Rama sur le roi démon Ravana, selon l’épopée du Ramayana. A l’est, particulièrement à Calcutta, c’est la déesse Durga qui est célébrée. A Chennai, c’est une autre déesse qui est à l’honneur, Saraswati. Ailleurs, on prend pour référence l’épopée du Mahabharata et fête la victoire des Pandavas contre les Kauravas

 

Dussehra au Bastar, c’est 75 jours de fête

La région du Bastar, au sud de l’état du Chhattisgarh, se distingue par l’ampleur des célébrations : la fête y dure 75 jours. Elle a commencé le 26 juillet pour se terminer le 11 octobre. 

Le Bastar est peuplé de communautés aborigènes, appartenant à huit tribus différentes. Si elles ne partagent pas la même langue et se distinguent par leurs tenues vestimentaires, elles trouvent néanmoins leur unité dans l’allégeance au roi. Le roi du Bastar en activité, Saheb Kamal Chandra Bhanj Deo, est le vingt-et-unième de la dynastie. Son titre est honorifique depuis l’indépendance en 1947 et le rattachement à l’Union indienne, mais les tribus continuent de voir en lui le garant du respect des traditions.

 

Le roi du Bastar annonce la fête de Dussehra à Jagdalpur
Le roi annonce la fête de Dussehra à Jagdalpur

 

 La famille royale honore la déesse Danteshwari, fusion entre l’énergie féminine des croyances animistes et la déesse Shakti de l’Hindouisme (ndlr : la première femme de Shiva). Elle est en quelque sorte la déesse tutélaire de toutes les divinités honorées par les tribus. 

 

La déesse Danteshwari célébrée dans le Bastar au Chhattisgarh

 

La fête de Dussehra au Bastar mélange faits historiques, célébrations religieuses et besoin d’affirmer l’unité sociale des tribus. De juillet à la mi-octobre, la mousson limite les travaux. Dussehra passée, il sera temps de retourner aux champs. Les rituels de la fête font référence à la légende du roi du XIIème siècle, parti avec sa cour honorer le dieu Jagannath (ndlr : un autre nom de Krishna) à Puri dans l’Odisha. Il fit le chemin à pied, ce qui lui prit plus d’un an et offrit au dieu tant de cadeaux somptueux que celui-ci lui accorda un grand chariot pour son trajet de retour.  

Ce fameux chariot est aujourd’hui une des pièces maitresses de la fête. 

 

Le chariot de Dussehra chez les tribus Bastar dans le Chhattisgarh

 

Le déroulement des festivités

Le roi lance les festivités en invitant officiellement les tribus qui auront chacune un rôle particulier : construction du char, musique, danses, déplacement du char… 

 

Le roi du Bastar dans le Chhattisgarh
Saheb Kamal Chandra Bhanj Deo, roi du Bastar

 

La première étape est celle du choix, de la coupe et du transport du bois de Sal pour le chariot. Les menuisiers s’attèlent alors au travail qui prendra plusieurs semaines car les dimensions du char sont pharaoniques : plus de huit mètres de haut, un poids de plusieurs tonnes, des roues d’un mètre de diamètre. Alternativement, le chariot aura quatre roues une année, et huit la suivante. Cette année, il en avait huit. 

 

Construction du chariot de Dussehra à Jagdalpur
Finitions autour du char

 

Le roi demande ensuite symboliquement la bénédiction de la déesse par l’intermédiaire d’une jeune fille choisie dans une des tribus qui, au cours d’une cérémonie, entre en transe en s’installant sur une balançoire recouverte d’épines. 

 

La balançoire recouverte d'épines pour Dussehra dans le Chhattisgarh
Balançoire  à épines dans un temple local 

 

Les dix derniers jours (en 2022, du 2 au 11 octobre) sont les plus importants. Toutes les tribus convergent vers Jagdalpur, la capitale du Bastar. Elles y resteront jusqu’au dernier jour, couchant à la belle étoile, transportant leurs divinités sous forme de palanquins de bois, ornés de plumes, coquillages et tissus brodés. Les palanquins, lors des processions, sont portés par plusieurs hommes dont l’un est chamane (appelé « Anga »). Il entre en communication avec la déesse en se mettant en transe. 

 

L'arrivée des palanquins des tribus Bastar à Jagdalpur

 

Offrande pour Dussehra dans le Chhattisgarh

 

Le premier jour de la phase finale des festivités, un jeune désigné par ses pairs entame un jeûne de neufs jours pour obtenir le bon déroulement des cérémonies. Le lendemain, le palanquin de la déesse principale, Danteshwari, est amené devant le roi au cours d’une grande procession où les tribus parées de leurs habits de fêtes font de la musique et dansent.

 

Des musiciens pour la fête de Dussehra chez les tribus Bastar

 

Hommes en habit de fête pour Dusserha dans le Chhattisgarh

 

Le jour suivant, la déesse est emmenée sur le chariot pour faire le tour de la ville. Le chariot est tiré par les hommes des tribus. Les roues ne pouvant pas tourner, le chariot fait des allers-retours pour être positionné dans l’axe de la route. Chaque déplacement donne lieu à de grands mouvements de foule et des cris. L’ambiance est électrique. 

 

Le chariot de Dussehra déplacé par les hommes des tribus de Bastar

 

Après une nuit très agitée, au petit matin, le chariot a disparu ! Il s’agit de rejouer un épisode historique du royaume bastar. Le peuple alors considérait que le roi ne lui portait pas suffisamment d’attention. Pour le punir, le chariot fut volé. Il fut finalement restitué lorsque le souverain promit de mieux soutenir son peuple. Aujourd’hui, le char est symboliquement emmené à quatre kilomètres de la ville puis ramené dans la journée. Une nouvelle procession est alors organisée dans la ville. Sur le chemin, le roi montre sa ferveur en priant sous un petit abri de branchages construit spécialement pour la cérémonie. Plusieurs animaux y seront sacrifiés. 

 

Les processions lors de Dussehra dans le Chhattisgarh

 

 

Une fête unique qui a conservé son authenticité

La fête de Dussehra au Bastar est l’occasion pour les tribus de se retrouver pour honorer leurs divinités. Contrairement aux Hindous dont les « pujas » sont quotidiennes, les tribus ne prient leurs déesses qu’à certaines occasions. La fête de Dussehra en est la principale. 

 

Les femmes des tribus Bastar réunies à Jagdalpur pour Dussehra

 

C’est aussi le moyen de maintenir les traditions sociales et culturelles, de les mettre en avant et d’en être fiers. Enfin, par le rôle donné au roi, c’est une manière de rappeler leur identité dans la société indienne. Le roi est le garant de leur unité mais attention, il doit bien se comporter, sinon on lui vole son chariot ! 

 

Un musicien d'une tribu Bastar

 

 

Ne ratez pas l’an prochain la fête de Dussehra à Jagdalpur dans le Chattisgarh. 

N’hésitez pas à vous faire accompagner d’un guide local qui vous donnera les clefs pour vous immerger dans l’ambiance sans risque, avec plaisir et émotion. Awesh en est un de confiance, nous vous le conseillons (+91 8109834130)

annick jourdaine

Annick Jourdaine

Annick vit à Chennai depuis septembre 2019. L'écriture est pour elle le moyen de prendre du recul et de digérer les émotions que ses yeux et oreilles grand ouverts sur le monde indien provoquent.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale