French Rendez-vous: Quand la musique tamoule fusionne avec celle du moyen-âge occitan

Par Annick Jourdaine | Publié le 06/04/2022 à 01:10 | Mis à jour le 06/04/2022 à 01:10
Le trio Sirventes Batesta avec les 2 musiciens tamouls

lepetitjournal.com vous l’a annoncé : le programme culturel est riche en ce mois d’avril pour les francophones du Tamil Nadu. Entre Bonjour India 2022 et French Rendez-vous 2022, vous avez le choix entre des prestations musicales, théâtrales, de cirque, de photographies…

 

Lundi 4 avril, nous avons assisté à Chennai au premier des trois concerts du trio français Sirventés Batèsta, associé à deux musiciens tamouls et souhaitons porter un éclairage particulier sur cette initiative artistique hors du commun. Un vrai pari audacieux :

 

Faire revivre les chants des troubadours du pays d’Oc du moyen-âge en enrichissant la musique de sonorités et rythmes tamouls traditionnels.

Le résultat est réussi ; on adhère immédiatement à l’énergie créée par les cinq musiciens. La fusion parait tout à fait naturelle. 

 

Le trio Sirventes Batesta et les musiciens tamouls sur scene

 

 

Le trio Sirventés Batèsta et leurs invités tamouls

Sur scène, Manu Théron chante en langue occitane des Sirventés, poèmes des troubadours écrits sur un style contestataire pour dénoncer les violences de l’époque et brocarder les puissants.

Le trio français est complété par Etienne Gruel aux percussions et Grégory Dargent à l’oud (ndlr : sorte de luth à cordes pincées très répandu dans les pays arabes).

Leurs invités tamouls manient à la perfection des nadhaswaram pour Mylai Karthikeyan et un thavil pour Sekar Kothandaraman. 

 


Un nadhaswaram est un instrument à vent, souvent utilisé lors des mariages car il est signe de bon augure. C’est un long instrument de plus de 90 cm, en bois avec une anche double comme un hautbois.  Il est très sonore. Le joueur fait varier le timbre en utilisant des anches différentes. 

Un thavil est un tambour taillé dans un tronc de bois massif de jacquier. Aux extrémités sont fixées deux peaux de chèvre ou de buffle. Son jeu nécessite cinq bagues aux doigts de la main droite et une petite baguette à la main gauche. 


 

Trio Sirventes Batesta

 

Le trio français en résidence artistique à Chennai

Le trio français est arrivé à Chennai à la fin du mois de mars pour une résidence artistique organisée par l’Alliance Française, dans le but de produire une prestation originale mêlant la musique tamoule. 

Pour deux d’entre eux, c’était une première découverte de l’Inde. Rapidement mis en contact avec les deux musiciens indiens volontaires pour l’échange, ils racontent comment la connivence s’est immédiatement faite entre eux.

 

Ils apprécient l’implication de leurs partenaires indiens qui ne se sont pas contentés de juxtaposer leur musique à celle du trio mais ont cherché à trouver les points d’ancrage et de complémentarité pour créer une œuvre nouvelle. 

Les musiciens indiens ont invité les Français à partager un repas familial. Ils ont pris le temps de parler de leur passion musicale. De grands moments d’échanges que le Trio Sirventès n’est pas près d’oublier. Il souhaiterait que la collaboration se poursuivre en invitant les Indiens en France. Un mécène à trouver !

 

Donc, ne ratez pas l’évènement :

  • Mercredi  6 avril, à Pondichéry, 18h30 au Old Music Bandstand
  • Jeudi 7 avril, à Chennai, 19h à l’Alliance française.  

 

Sur le même sujet
annick jourdaine

Annick Jourdaine

Annick vit à Chennai depuis septembre 2019. L'écriture est pour elle le moyen de prendre du recul et de digérer les émotions que ses yeux et oreilles grand ouverts sur le monde indien provoquent.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale