Lundi 19 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Un nouveau directeur pour l’école française internationale

Par EFI - École Française Internationale de Phnom Penh | Publié le 06/09/2018 à 20:00 | Mis à jour le 06/10/2018 à 13:16
Photo : Benoît Gaudriot, nouveau directeur de l'EFI. Crédits : EFI Facebook Page
Benoit Gaudriot EFI Ecole Francaise Internationale Phnom Penh

Ancien professeur des écoles devenu directeur d’école, Benoit Gaudriot est arrivé au Cambodge durant l’été pour prendre ses fonctions en tant que principal de l’École Française Internationale (EFI) à Phnom Penh.

Un habitué de l’expatriation

Père de famille, Benoit Gaudriot est un habitué de l’enseignement à l’étranger. Après ses études, il part s’installer en Jordanie pour enseigner à l’école française d’Amman, où il était alors coopérant du service national durant deux ans. Il est ensuite parti au lycée français Charles de Gaulle de Londres en tant qu’instituteur pour trois ans puis, durant une sixième année d’expatriation, au lycée français de Stockholm. Après ces six ans à l’étranger, il rentre à Paris où il devient formateur auprès d’instituteurs souhaitant monter des projets innovants, notamment dans le domaine du numérique. Afin de retrouver le contact avec une communauté scolaire et l’atmosphère d’un établissement d’enseignement, Benoit Gaudriot choisit de devenir directeur d’école, poste qu'il a occupé ces dernières années à Paris.

L’expatriation le rappelant, Benoit Gaudriot a immédiatement été séduit par le projet pédagogique alternatif de l’EFI de Phnom Penh. Les caractéristiques de l’établissement telles que le multilinguisme, les classes à faible effectif et la différenciation des parcours des élèves sont une source d’enthousiasme pour l’ensemble des usagers de l’école : enfants, parents, enseignants. La forte proportion de cours dispensés en anglais "est l’un des attraits majeurs de cette école. C’est d’ailleurs également pour ça, d’un point de vue plus personnel, que nous avons voulu venir ici en famille, pour que nos enfants puissent emprunter un parcours bilingue dès leur plus jeune âge.

Un dynamisme stimulant à l’EFI

Le quotidien d’un directeur d’école française à l’étranger regroupe de multiples tâches et M. Gaudriot n’a pas encore connu de « journées types » depuis son arrivée, aucune journée à l'école ne se ressemble vraiment : “Je travaille avec toutes les équipes, autant enseignante qu’administrative, afin de continuer à faire vivre le projet de l’EFI avec l'école partenaire Canadian International School (CIS), avec laquelle l’EFI partage ses locaux et plusieurs projets pédagogiques. Je veux saluer le dynamisme et la détermination des enseignants dans la volonté de faire de ce passage des élèves à l’EFI de Phnom Penh une expérience marquante, bienveillante et enrichissante.

Dans les prochains rendez-vous de la communauté scolaire EFI, on compte notamment la participation à la journée mondiale du nettoyage, le World Cleanup Day, le 15 septembre ; un concert exceptionnel donné par le Worldship Orchestra (musiciens classiques venus du Japon), qui animera également des ateliers musicaux pour les enfants et donnera un concert ouvert à tous le 20 septembre à 16 heures. Puis il y aura La Grande Lessive en octobre, Halloween, etc. Ces projets font parfois l’objet d’un partenariat avec les enseignants de CIS, et permettent ainsi d’impliquer les élèves des deux écoles. Parmi d'autres événement pour les enfants et les familles, une classe verte, dont la destination n’est pas encore confirmée, sera également organisée courant février.

Les défis pour l’avenir

Les projets de M. Gaudriot pour l’EFI sont nombreux. Une volonté serait de profiter de se trouver sur le territoire cambodgien pour renforcer le travail, en prolongement des programmes de l’Éducation nationale, sur les spécificités historiques et culturelles du royaume. Cette mise en perspective pourrait avoir lieu dans les classes d’histoire bien entendu, mais également en éducation sportive, avec la danse notamment, et au travers de l'enseignement du khmer déjà abordé par un biais interculturel. Le but est que l’EFI puisse continuer de se développer tout en conservant son ADN d’origine, être une école française à l'étranger adaptée aux besoins et au contexte dans lequel ses élèves grandissent.

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Que faire au Cambodge ?

J'AI TESTÉ POUR VOUS

Une nuit à Phnom Penh

Le trafic et la chaleur étouffante en moins, la nuit est l’un des meilleurs moments pour découvrir Phnom Penh. Voici ce qu’elle propose de mieux, à ses habitants comme aux touristes de passage.