Lundi 21 mai 2018
Cambodge
Cambodge
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

« Sa Majesté est un artiste dans l'âme. »

Par Thibault BOURRU | Publié le 13/05/2018 à 22:00 | Mis à jour le 14/05/2018 à 13:47
Norodom Sihamoni-Roi-Cambodge-Anniversaire

Le Roi Norodom Sihamoni fête aujourd'hui ses 65 ans. Quatorze ont passé depuis sa nomination à la tête du Royaume par le Conseil du Trône. Julio A. Jeldres, le biographe chilien officiel de la famille royale, aide à mieux cerner ce monarque moins connu du grand public que son défunt père Norodom Sihanouk.

 

« Sa Majesté est un artiste dans l'âme. Il a été éduqué pour être un artiste et non un roi. Il n'a jamais voulu être Roi mais il a accepté l'appel des représentants du peuple à devenir le nouveau monarque avec dignité et dévotion pour ce devoir. » Sa Majesté, comme l'appelle le biographe, est un passionné d'art et de culture. Depuis sa plus tendre enfance. Très jeune il apprenait la danse traditionnelle khmère avec sa demi-sœur et actuelle directrice du Ballet Royal, la Princesse Norodom Buppha Devi. Il s'intéresse à toutes les formes de l'art. Il poursuit ses études à Prague et touche au théâtre, à la danse classique, la musique, au cinéma. À l'âge de 14 ans il a le rôle principal du Petit Prince, un film réalisé par son père. « Plus tard, en tant qu'ambassadeur auprès de l'UNESCO, il a commencé la campagne pour qu'Angkor soit déclaré Patrimoine de l'Humanité », ajoute le Chilien.

 

Humilité

Dans les années 1980, Julio A. Jeldres travaille comme secrétaire privé de la famille royale en Chine et en Corée du Nord. « On riait beaucoup, c'est une personne très humble et il a un grand sens de l'humour. Il organisait des soirées cinéma pour tout le personnel de l'association, des résidences de Pékin et de Pyongyang. C'était surprenant et quelque chose de très nouveau pour eux. » Entre 1993 et 2003, un an avant son « sacre », il officie comme ambassadeur du Cambodge auprès de l'UNESCO. À Paris, il se déplace en métro, « à une époque où le gouvernement peut lui fournir une voiture », il n'en veut pas, et ne se plaint guère plus. 

 

Altruisme

Norodom Sihamoni paraît, dans les esprits pourtant, plus effacé que son père. « Norodom Sihanouk a développé le Cambodge de façon solide. Les Khmers se souviennent des années 1960 comme de leurs « années d’or », estime le biographe. Jeldres décrit les quatorze années de règne de l'actuel Roi de « pacifiques pendant lesquelles l'économie cambodgienne s'est bien comportée. Le Roi a établi de bonnes relations avec son peuple, en particulier avec les moins fortunés du pays, qu'il visite souvent pour apporter son aide. »

Les images peuvent parfois être trompeuses. À ne pas se manquer, souvent alignés sur les murs des habitants du pays, les portraits de Norodom Sihanouk, Norodom Sihamoni, et de Norodom Monineath Sihanouk représentent le défunt père au milieu son fils à gauche et sa femme à droite. La position de Norodom Sihamoni, sur la gauche témoigne du fait qu'il est aujourd'hui sur le trône du Cambodge. Loin d'être très engagé politiquement, « Sa Majesté » met un point d'orgue à faire briller le patrimoine, la culture, et l'Histoire de son Royaume. 

0 CommentairesRéagir