Dimanche 22 avril 2018
Cambodge
Cambodge
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

NOUVEL AN KHMER – Chaul Chnam Thmey !

Par Leïla PELLETIER | Publié le 12/04/2018 à 19:00 | Mis à jour le 13/04/2018 à 16:13
Photo : Festival Bonn Phum © Cambonomist
nouvel-an-khmer-2018

Soursdey Chnam Thmey à tous ! Le Nouvel An khmer, fête la plus importante de l'année au Cambodge, se déroule du samedi 14 au lundi 16 avril mais pour beaucoup les vacances et festivités ont commencé. Les rues de la capitale se vident alors que les villages de province s’animent plus que jamais. Alors, prêts pour les réjouissances ?

Dans des temps ancestraux, les Cambodgiens célébraient l’entrée dans la nouvelle année le premier jour du calendrier lunaire. C'est au 13e siècle, à l'époque de l'hégémonie angkorienne, que la date du Nouvel An a été modifiée pour être fixée mi-avril. Cette célébration religieuse et familiale bouddhiste marque notamment le passage de la saison sèche à la saison des pluies et du début du travail de préparation des rizières. 

De nombreux jeux traditionnels et divertissements populaires comme le Bos Angkunh, le Chaol Chhoung, le Leak Kanseng ou encore le tir à la corde rassemblent garçons et filles pour un moment de mixité assez rare au Cambodge. De nombreuses activités ludiques et sportives sont notamment organisées dans divers lieux publics tels que les écoles, universités et pagodes pour de vrais moments de convivialité et de partage.

 

 

Joie, paix et prospérité

nouvel an khmer
La déesse Mohurea Tevy @Flickr.

 

Les Khmers retournent dans leur village natal pour célébrer le Nouvel An en famille.

Le premier jour des réjouissances est appelé Moha Sangkran. Les Cambodgiens préparent des plats en attendant la venue de la nouvelle Tevada ou déesse, prévue samedi à 9h, et prient. Cette année, c’est Mohurea Tevy qui accompagne cette nouvelle année. Elle est représentée chevauchant un paon, coiffée d’une fleur de jacinthe d’eau, un disque dans la main droite et un trident dans la main gauche.

Le second jour, appelé Virak Vanabat, les Cambodgiens se rendent à la pagode, pour apporter de la nourriture, de l’encens et des fruits. C’est le moment de se recueillir et de prier pour attirer la chance. S’ensuivent de nombreux jeux.

Le troisième jour, Vearak Loeng Sak ou « nouveau commencement », lors du Srong Preah, les Khmers lavent une statue de Buddha, leurs parents ou grands-parents et reçoivent leurs bénédictions. 

Musiques et danses viennent rythmer ce Nouvel An khmer, reflet des mœurs et coutumes de tout un royaume. Les rues, lieux publics et villages sont également le théâtre d’un jeu populaire pour lequel il faut s’asperger d’eau et de poudre. Au-delà du divertissement, cette activité permet de se purifier du mauvais pour ne garder que le bon.

 

 

 

Prudence tout de même

Le gouverneur municipal de Phnom Penh, Khuong Sreng, a déclaré : « Les autorités prendront des mesures légales contre les personnes qui agissent contre la loi en mettant en danger les autres et en affectant la tradition, la dignité nationale et la sécurité nationale. »

2 CommentairesRéagir
Commentaire avatar

bun thoeun thoun sam 14/04/2018 - 17:24

Bravo et merci pour tous. Les articles et les rubriques sont très intéressants. La communauté khmer de France vous remercie pour votre engagement. Et encore une fois bravo à tous.

Répondre
Commentaire avatar

cambodge lun 16/04/2018 - 14:02

Merci du fond du coeur de la part de l'équipe Lepetitjournal.com Cambodge !

Répondre

Actualités

ÉVÉNEMENT

Inondation de joie pour la nouvelle année

Du 14 au 16 avril, à l’occasion du Nouvel An khmer, des milliers de personnes se ruent vers la ville de Siem Reap à la recherche de la fête la plus importante de l’année.