Samedi 21 septembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Cambodge – Hong Kong : Une entrée en matière des plus convaincantes !

Par Thibault Bourru | Publié le 05/09/2019 à 19:30 | Mis à jour le 06/09/2019 à 11:37
Photo : Le buteur cambodgien Keo Sokpheng dans ses œuvres
kh_hk

Le Cambodge, 173e au classement FIFA, a fait match nul 1-1 hier au stade olympique de Phnom Penh face à Hong Kong dans le cadre de la première journée de qualification pour la Coupe du Monde 2022. Un résultat frustrant tant les Royals cambodgiens auraient mérité mieux, alors que Hong Kong, 141e nation mondiale, partait largement favori avant le match.

Il y a des jours comme ça où le football peut s’avérer cruel. Le stade olympique de Phnom Penh, plein à craquer, a failli vivre hier une soirée de folie. Les rues environnantes de la capitale étaient inondées de monde avant le début de la rencontre, les supporters cambodgiens ayant largement répondu à l’appel de nombreux joueurs dans la presse et sur les réseaux sociaux pour cette première journée du groupe C.

Après 20 minutes en dilettante, les hommes de Felix Dalmàs ont imprimé un rythme électrique à la rencontre savamment amplifié par les supporters présents dans les tribunes. Le sélectionneur des Royals avait bien identifié l’atout numéro un des Hongkongais : le combat physique. Les hommes de Matti Paatelaine, aux gabarits imposants, ont su mettre l’impact nécessaire au niveau international en début de match mais ont totalement baissé le pied après l’ouverture du score du milieu offensif hongkongais Tan Chun Lok à la 15e minute. De quoi réveiller des Cambodgiens mal en point. Et quel réveil !

Des absents bien remplacés

Au milieu de la première période, les Royals ont mis le pied sur le ballon et combiné sur les ailes, bien aidés par la baisse de régime incompréhensible des Hongkongais, et ce jusqu’à la fin du match. Emmenés par un Orn Champolin maestro, les bleus et rouges ont alternés entre profondeur sur les côtés et combinaisons dans l’axe. Le milieu relayeur khmer était comme un poisson dans l’eau dans ce système en 4-3-3 et a délivré de nombreux caviars pour ses coéquipiers. Il a été à l’origine de l’égalisation du numéro 14 Keo Sokpheng qui a parfaitement ajusté Yapp Hung Fai, le gardien de Hong Kong, d’une frappe croisée à la 34e minute après un jeu en triangle d'une efficacité redoutable sur le côté droit. Le buteur a, d'ailleurs, largement rempli son rôle de remplaçant de l’idole du pays Chan Vathanaka, écarté du groupe par le coach, et ce avant même la qualification au Pakistan du tour précédent. Dalmàs veut que ses joueurs soient exemplaires sur et en dehors du terrain, ce que Chan n’a visiblement pas montré depuis l’arrivée de l’entraîneur argentin accompagné du Japonais Keisuke Honda l’année dernière. Thierry Bin, le milieu relayeur franco-cambodgien, et Prak Monyudom, milieu offensif, étaient quant à eux en phase de reprise ou toujours blessés et ne seront sûrement pas de retour mardi pour affronter Bahreïn.

Une envie évidente à reproduire

L’élément principal de ce match abouti pour les Cambodgiens a été l’envie dégagée sur le terrain. Le pressing très haut de l’équipe a totalement empêché les Hongkongais de jouer à la « baballe » et a permis au bloc de rester très avancé pour ensuite enchaîner sur des attaques rapides et des occasions de but. Cela a également beaucoup été le cas en seconde période, mais des lacunes techniques ont parfois gâché ce travail psychologique et physique monstre de récupération et de relance. Mais si Dalmàs a trouvé la formule pour que ses joueurs reproduisent de telles performances, alors l’avenir peut être envisagé sereinement. Les supporters cambodgiens ont d’ailleurs pu entrevoir le talent de Seang Chanthea. À 16 ans, la pépite du football khmer est entré quelques minutes en fin de match et s’est procuré deux occasions nettes. L'attaquant porte déjà beaucoup d’espoirs sur ses petites épaules. Lui qui la saison dernière avait brillé lors des victoires historiques de la sélection U18 cambodgienne face à la Thaïlande et au Vietnam.

Avec ce point du match nul face à un gros concurrent du groupe, le Cambodge ne fait cependant pas une mauvaise opération, surtout vu le fond de jeu proposé par l’équipe. Rendez-vous mardi 10 septembre pour la 2e journée, les Royals accueilleront Bahreïn au stade olympique de Phnom Penh, en espérant retrouver la même détermination.

Dans l'autre match du groupe C, l'Irak est allé, dans le même temps, arracher le point du match nul 1-1 sur la pelouse de Bahreïn. Les quatre équipes sont donc à égalité en tête du groupe, en attendant l'entrée en lice, mardi, de l'ogre iranien. Avec un 23e rang mondial au classement FIFA, devant le Japon, la Corée du Sud, et l'Australie, les Perses sont de loin l'équipe la mieux évaluée des 46 présentes dans cette deuxième phase de groupe qualificative pour la Coupe du Monde 2022.

classement-groupe-C

Tant que vous êtes ici, nous avons un petit mot à vous dire. Lepetitjournal.com Cambodge est un média indépendant qui a fait le choix de laisser ses articles en ligne et accessibles à tous. Face au phénomène de baisse des recettes publicitaires qui touche l'ensemble des médias, nous avons besoin de votre soutien.

Si notre travail vous satisfait, vous pouvez désormais nous soutenir via notre compte Tipeee, une plateforme de dons en ligne. Chacune de vos contributions, grande ou petite, nous est précieuse et participera directement à la vie de Lepetitjournal.com Cambodge. Merci !

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Munich Appercu
TRADITIONS

INSOLITE - Les petits secrets de l'Oktoberfest

L'Oktoberfest est connue dans le monde entier. Certes. Mais certains chiffres et certaines anecdotes sont pourtant passés sous silence ou tombés dans l'oubli. En voici un florilège.