Lundi 17 décembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Une nuit à Phnom Penh

Par Victor Bernard | Publié le 25/10/2018 à 20:00 | Mis à jour le 26/10/2018 à 10:14
Photo : Le boulevard Sihanouk. Crédits : Victor Bernard
nuit phnom penh

Le trafic et la chaleur étouffante en moins, la nuit est l’un des meilleurs moments pour découvrir Phnom Penh. Voici ce qu’elle propose de mieux, à ses habitants comme aux touristes de passage.

La capitale du royaume a beaucoup à offrir, pour tous les goûts et tous les budgets. Mais entre les quartiers aux noms ressemblants et les dédales de rues dans lesquels se perdent parfois les tuktuks de la nuit phnompenhoise, il est compliqué d’organiser un véritable programme pour une nuit agréable. Lepetitjournal.com Cambodge y remédie.

Petit budget et culture locale

Débutez la soirée aux alentours de 17h dans le parc de Wat Botum dans le prolongement du palais royal. Peu avant le coucher du soleil, il s’anime et devient le lieu de rencontre de nombreux jeunes cambodgiens. Vendeurs ambulants et terrains de sport improvisés, c’est le lieu idéal pour une bière entre amis au son des tuktuks et des footballeurs en herbe. Quand vient l’heure du dîner, plusieurs options s’offrent à vous.
Pour les voyageurs de passage à qui la nourriture occidentale manquerait, La Caverne de Kim est un petit joyau perdu au cœur du quartier de Riverside. Commandez rapidement, puis prenez le temps de discuter. Kim est toute seule et assure le service, la cuisine et la réception, la préparation peut prendre un peu de temps mais le résultat en vaut définitivement la chandelle !
Pour les aficionados de la nourriture khmère, vous avez l’embarras du choix. Une excursion au Night Market au nord de Riverside vous permettre de vous balader dans les allées du seul marché de nuit de Phnom Penh tout en vous régalant.
Pour la suite de votre soirée, toujours différentes options. Si vous voulez restez à l’extérieur, direction la fameuse rue des tuktuk bars ! La nuit, une petite dizaine de ces fameux moyens de locomotion cambodgiens se transforment en bars de rue et s’installent au carrefour des rue 278 et 51. Chaises en plastique, enceintes où vous choisirez la musique, les boissons sont bien entendu extrêmement abordables. Pas d’inquiétude, vous vous trouvez dans l’un des quartiers les plus animés de la nuit phnompenhoise, l’ennui ne sera pas de la partie. En cas de pluie, bien qu’on ne saurait trop vous recommander de rester ici et de tester la fiesta sous la mousson, la rue perpendiculaire (278) regorge de guesthouses et bars qui accueillent les fêtards du monde entier de passage au Cambodge, et ce tous les soirs de la semaine.
Alternative à la solution extérieure, un petit trésor de Phnom Penh se trouve aux confinx d’une ruelle perpendiculaire à Sothearos Boulevard, non loin du mastodonte Nagaworld. Le Backstreet Bar est un bar d’habitués mais son ambiance bon enfant vous charmera dès votre arrivée. Attention, ce n’est pas ici que vous trouverez des touristes de passage, la plupart des clients habitent la ville. On vous recommande les cocktails.
Pour terminer la soirée, si vous en avez l’énergie, sachez que la plupart des boîtes sont gratuites à Phnom Penh. Les plus réputées sont le Love Club rue 278, ou bien dans le quartier du marché central, le Pontoon et Heart of Darkness. Si vous tenez à rencontrer des Français à tout prix, direction le Vito au croisement de la rue 208 et du boulevard Norodom. Mais attention la culture du club n’est pas forcément encore très imprégnée chez les Cambodgiens. Vous y rencontrerez donc majoritairement des expatriés et des touristes.

Soirée romantique

Pour observer l’une des plus belles vues de la ville, vous vous rendrez dès la fin d’après-midi sur la plus haute terrasse de Phnom Penh, celle du Rosewood Hotel au 37ème étage de la tour Vattanac, emblème de la modernité de la ville, pour y admirer le coucher du soleil. Après ce premier verre (les consommations sont relativement chères), vous pourrez embarquer pour une minicroisière de deux heures sur le Tonle Sap jusqu’à son embouchure avec le Mékong à partir de 19h. Les quais se trouvent juste à l’est de Wat Phnom, sur les bords du Tonle Sap.  Il est très simple de trouver un bateau en discutant avec les quelques responsables qui vous héleront gentiment, si vous êtes nombreux, vous pouvez également en privatiser un et y organiser votre soirée. Attention cependant, les embarcations bougent beaucoup, si jamais vous êtes sujet au mal de mer.
Pour le dîner en tête à tête ou bien avec des plats plus raffinés, vous prendrez le chemin du Patio, sur la rue 51 au niveau du croisement avec la rue 288. En entrant dans l’allée, vous découvrirez une multitude de petits restaurants aux ambiances décontractés et aux cartes alléchantes. Parmi les adresses réputées, le Bistrot Langka, qui propose une cuisine fusion franco-khmère. Si vous recherchez des saveurs du monde entier, ce sera aux alentours de Bassac Lane, le long de la rue 308 où vous trouverez probablement votre bonheur au milieu de la vingtaine d’établissements qui proposent régulièrement des petits concerts dans leurs locaux. L’allée du Patio et Bassac Lane ne sont qu’à une centaine de mètres l’une de l’autre, n’hésitez pas à aller faire un tour de chaque côté et, chose folle à Phnom Penh, faites le trajet à pied. Le Red Bar, véritable institution de la rue 308, vous enchantera avec sa variété de cocktails quand le bar restaurant Living Fields, tenu par un restaurateur turc installé ici depuis des années proposent une scène ouverte à de nombreux jeunes chanteurs cambodgiens lors d’événements très réguliers (plusieurs fois par semaine). Sa diversité de bières (relativement rare pour le Cambodge), lui vaut la venue de nombreux connaisseurs également.
Pour le défoulement de fin de soirée, les clubs de la rue 278 cités plus haut ne sont qu’à quelques enjambées.

Format marché russe

Pour ceux qui logent dans ce quartier un peu excentré de Phnom Penh, nul besoin de le quitter pour passer une nuit des plus agréables. Pour un cocktail, le café Intégrité rue 450 ainsi que son voisin d’en face Long after Dark, vous accueilleront avec plaisir. Pour le dîner, vous aurez l’embarras du choix, Eleven One Kitchen, pour les indécis (la carte propose autant de nourriture occidentale que khmère, coup de cœur pour leur amok), si vous êtes désireux d’un cadre agréable pour dîner. Dans la même rue, Sumatra, petit restaurant qui a construit sa réputation dans tout Phnom Penh comme la référence en matière de cuisine indonésienne. Le cadre est moins travaillé mais la nourriture y est délicieuse et très bon marché.
Pour un dernier verre, et si vous n’êtes pas lassé des nombreux français présents dans le quartier, direction La Pétanque, qui, comme son nom l’indique, dispose d’un terrain de jeu marseillais au cœur de son bar ! Les cocktails sont extrêmement abordables, la bière également, et vous ne serez définitivement pas dérangé par le bruit ici, le bar se trouvant au fond d’une ruelle assez isolée, mais très facilement trouvable sur votre smartphone. Pour un cadre plus international, vous pourrez également vous rendre au rooftop du Sundown Social Club, unique rooftop du quartier du marché russe.
En revanche, si vous désirez sortir danser, il vous faudra prendre un moyen de locomotion pour vous rendre dans le quartier central de Daun Penh. Le marché russe n’a pas encore laissé les boîtes de nuit pénétrer son périmètre.
 
Quelques bars spécifiques valent le détour si vous avez des goûts tranchés en matière de sortie. Le Blue Chili, pionniers des bars gays de la capitale, propose un show de drag queens tous les mercredis, vendredis et samedis soir. Pour les ambiances backpackers, le Top Banana est un incontournable de la rue 278, au dernier étage de la guesthouse du même nom, ainsi que le bar de l’auberge de jeunesse Mad Monkey, rue 302.
 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir