Lundi 17 juin 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

COMMUNAUTE - Cristina recherche ses parents biologiques roumains

Par Franco-Roumanie | Publié le 03/12/2018 à 00:00 | Mis à jour le 03/12/2018 à 13:21
recherche parents biologiques Roumanie

Notre rédaction est allée à la rencontre de Cristina, une Roumaine qui a été adoptée en Suisse à l'âge de 11 mois. Cristina nous raconte son combat pour retrouver ses parents biologiques en Roumanie. Vous pouvez peut-être également l'y aider.

 

 

Grégory Rateau: Vous recherchez actuellement vos parents biologiques. Où est-ce que ça en est ?

 

Cristina: J'ai entamé des démarches en 2013 auprès de l'ambassade de Roumanie de Bern. Une personne très gentille m'a indiqué les démarches à suivre pour tenter de retrouver ma maman biologique. J'ai heureusement tous les documents de mon adoption, où y figurent toutes les informations la concernant. J'ai hélas laissé passer trop de temps, et, en 2015, lorsque j'ai recontacté l'ambassade pour confirmer que les étapes étaient toujours les mêmes, je suis tombée sur des personnes ne parlant que très peu le français et refusant de m'aider dans mes démarches. Un peu découragée, j'ai laissé cette idée de côté un moment, jusqu'en 2017 où j'ai contacté par Facebook des personnes portant le même nom de famille que ma mère biologique. J'ai envoyé 27 messages au total, 13 personnes m'ont hélas répondu qu'elles n'avaient pas connaissance de cette personne dans leur entourage et famille, mais tous étaient bienveillants et m'encourageaient à continuer. J'ai communiqué avec ces personnes en utilisant un simple logiciel de traduction sur internet!

 

 

Vous avez un enfant. Est-ce cela qui a motivé votre désir de partir à leur recherche ?

 

Oui, c'est d'être devenue maman à mon tour qui a ouvert en moi beaucoup de choses. Je ne saurais expliquer pourquoi, mais depuis que mon fils est né, cette envie de savoir d'où je viens est très très présente.

 

 

Vos parents adoptifs vous ont toujours dit la vérité. Qu'est-ce que cela vous a fait de savoir que que vous étiez adoptée ?

 

Durant mon enfance, cela n'avait pas trop d'importance pour moi, c'était quelque chose de normal, je ne me sentais pas différente. En revanche, à l'adolescence c'était assez dur d'en parler, les Roumains n'avaient pas une bonne réputation et c'était un poids pour moi, par peur du regard des autres. Et depuis que je suis maman, c'est une fierté pour moi d'être Roumaine, car, même si sur ma carte d'identité il est écrit que je suis originaire de Suisse, je me considère avant tout comme Roumaine, c'est de là que je viens, mon sang est roumain, avoir des origines d'ailleurs c'est ce qui a fait ma force. C'est aussi une fierté de pouvoir raconter mon histoire.

 

 

Croyez-vous que les origines soient un élément fondateur de l'identité ?

 

Oui, je pense même que c'est un élément primordial pour se construire. Il faut savoir d'où l'on vient pour comprendre où l'on va. J'ai toujours comparé cela à un arbre, si les racines sont trop petites, trop faibles, voire même inexistantes, l'arbre entier ne se développera pas comme il faut, voire jamais.

 

Cristiana à l'âge de 11 mois
Cristina enfant

 


Êtes-vous déjà venue en Roumanie? Si non, avez-vous des appréhensions ?

 

Je ne suis pas encore revenue au pays comme j'aime à le dire souvent, et je n'appréhende pas du tout ce voyage, au contraire, j'ai même vraiment hâte, c'est un peu comme si on quitte longtemps notre maison et que l'on revient après plusieurs mois. J'ai cette sensation qui me suit: quand je retournerai en Roumanie, je n'irai pas seulement visiter le pays mais je retournerai "à la maison". J'attends juste que les conditions idéales soient réunies.

 

 


En voulez-vous à vos parents biologiques? Qu'est-ce que vous aimeriez leur dire si vous les aviez en face de vous ?

 

A vrai dire je n'ai jamais pensé à ce que je pourrais leurs dire. Je ne leur en veux pas. Je vois cet "abandon" comme un geste d'un extrême amour. Par sécurité pour le bébé que j'étais, par peur que je manque cruellement du nécessaire, que je souffre ou même que je sois mourante. Pour moi, c'est un geste d'amour, tout simplement.

 

 


Qu'attendez-vous de cette interview ?

 

Qu'éventuellement quelqu'un reconnaisse ma maman biologique, ou un membre de la famille et qu'il puisse m'en dire un peu plus. Et peut-être que mon histoire puisse inspirer d'autres personnes qui seraient dans la même situation.

 

xxx

 

Si vous pouvez l'aider dans ses recherches merci de la contacter à cette adresse e-mail : cris.kratt@gmail.com

 

Propos recueillis par :

 

gregory-rateau

LEA BROKER LOGO LIGHT

Franco-Roumanie

La rubrique Franco-Roumanie a pour dessein de mettre en valeur le lien fort entre nos deux cultures qui ont déjà une longue histoire d'amitié. Chaque mois nous vous présentons un amoureux francophone de la Roumanie avec notre partenaire Lea broker.
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Biberac lun 03/12/2018 - 19:05

Je vous encourage vivement à continuer vos démarches. Sûrement,en suivant un fil d'Ariane,vous allez découvrir vos parents biologiques. Je vous souhaite tout le meilleur. Essayer de vous rendre en Roumanie.C'est plus facile sur place. Il y a toujours des personnes bienveillante,parlant français,qui vont vous aider. Merci de nous informer de vos progrès dans votre recherche. HELENE LEGOUT BOMBIGER (Papa Marc BOMBIGER de Falticeni Roumanie,étant venu faire ses études de Médecine à Montpellier France)

Répondre

Que faire à Bucarest ?

ESCAPADES - 6 trajets en train à essayer cet été en Roumanie

Les voyages en train peuvent être une excellente occasion de découvrir de belles régions du pays en vous donnant le temps de le faire. Voici quelques idées de voyages en train qui vous permettront de

Expat Mag

Jakarta Appercu
PORTRAIT

Bornéo - La protection des gibbons et de la forêt, le combat de Chanee

Chanee est toujours dans l’action et prêt à défendre la cause des animaux : des gibbons bien sûr mais aussi de tous ceux menacés par la déforestation et les plantations d’huile de palme à Kalimantan.