Superstitions et traditions liées à la Saint André, saint patron de la Roumanie

Par Grégory Rateau | Publié le 30/11/2021 à 00:00 | Mis à jour le 01/12/2021 à 12:43
Saint André, saint patron de la Roumanie

Les croyants orthodoxes roumains célèbrent aujourd'hui, le 30 novembre, la Saint André (Sfantul Andrei), le saint considéré comme le protecteur de la Roumanie.

 

La Saint-André est l'une des fêtes religieuses les plus importantes de Roumanie, et elle est entourée de nombreuses superstitions et de traditions, comme beaucoup de fêtes religieuses locales. Ce jour-là, les hommes nommés Andrei ou les femmes appelées Andreea ou Andreia célèbrent aussi leurs prénoms.

 

Qui était Saint André ?

Saint André, qui était le frère de saint Pierre, fut aussi le premier appelé par Jésus à le rejoindre. Son nom est d'origine grecque et signifie viril ou courageux.

Saint-André a prêché dans l'ancienne province de Scythie, qui comprenait la région actuelle de Dobrogea au sud-est de la Roumanie, ainsi que le long de la mer Noire et du fleuve Dniepr. Il devient ainsi le saint patron de l'Ukraine, de la Roumanie et de la Russie. Il est également le saint patron de l'Écosse, de la Grèce, de Chypre et de la Sicile. Il a été crucifié le 30 novembre de l'an 60 après JC, dans la ville grecque de Patras.

 

Quelles sont les traditions liées à la fête de la Saint André en Roumanie ?

La veille de la Saint-André (29-30 novembre) est marquée par plusieurs coutumes, traditions et superstitions d'origine préchrétienne, visant à protéger à la fois les personnes, leurs maisons et leurs animaux. Beaucoup considèrent cette nuit comme l'équivalent roumain de l'Halloween, car d'après les croyances, c'est à ce moment-là que les esprits sortent dans le monde, que les loups peuvent parler et que les gens utilisent l'ail pour se protéger du mal et des sorts.

Les gens les plus superstitieux croient que les loups sont capables de parler comme les humains dans la nuit de la Saint-André, disant même des choses terrifiantes. De plus, on dit que ceux qui se font mordre par ces loups se transformeront en loups-garous.

Cependant, selon les superstitions locales, les gens peuvent éloigner les mauvais esprits et les fantômes à l'aide de l'ail. Ainsi, ils en mettent sur les fenêtres ou les portes, ou même à l'intérieur des écuries.

 

De leur côté, les filles placent du basilic sous leurs oreillers dans la nuit du 29 au 30 novembre pour inviter l'homme de leur vie à venir les demander en mariage. On dit également que le basilic éloigne les mauvais esprits, donc il est beaucoup utilisé lors de la préparation des repas. Le basilic est également utilisé par les prêtres de l'Église orthodoxe pour diverses fêtes ou moments de messe.

 

Le jour de la Saint-André, une tradition commune qui est encore respectée aujourd'hui consiste à planter des graines de blé dans un pot de fleur ou à les mettre dans du coton trempé dans l'eau et à les garder à l'intérieur jusqu'au réveillon du Nouvel An. La personne qui plantera le blé sera en mesure de dire à quoi ressemblera l'année prochaine en fonction de l'apparence des plantes, et l'année qui suit sera tout aussi riche que le blé qui a poussé. Certaines personnes prennent aussi des petites branches d'un arbre fruitier, les mettent dans l'eau et les gardent jusqu'aux vacances de Noël. Si les branches fleurissent, les arbres produiront beaucoup de fruits dans l'année à venir.

 

La Saint-André est une fête nationale et un jour de congé légal en Roumanie. De plus, quelque 700 000 Roumains nommés Andrei ou Andreea (ou ses dérivés) célèbrent aujourd'hui leur fête.

 

 

source

Sur le même sujet
grégory rateau

Grégory Rateau

Rédacteur en chef et directeur du média LePetitJournal.com/Bucarest, ancien chroniqueur à RRI et écrivain
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'édition Bucarest.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale