Mardi 14 août 2018
Bucarest
Bucarest
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

SOCIETE - 5 mythes sur le tremblement de terre

Par Gabriela Pîrloagă | Publié le 04/12/2017 à 00:00 | Mis à jour le 04/12/2017 à 06:37
Blocurile-cu-bulină-roşie-rămân-un-pericol-la-cutremur

Depuis le séisme meurtrier de 1977, le tremblement de terre hante tous les esprits et nombre de mythes, que vous avez sûrement entendu au détour d'une conversation, se sont développés autour de ce sujet. Bucarest est la capitale avec le risque sismique le plus élevé d’Europe, avec 345 bâtiments à risque sismique très élevé, où vivent 12 000 personnes. Cependant, jusqu’à présent, aucune mesure efficace n'a été prise par les autorités pour consolider ces bâtiments. Suite à l'article "Orașul vulnerabil" publié dans la revue DoR, LePetitJournal.com de Bucarest a repris 5 idées reçues et mythes sur le tremblement de terre et leur explication.

 

MYTHE : Si mon immeuble a résisté au séisme de 1940 (de magnitude 7,7) et à celui de 1977 (de magnitude 7,4), il résistera bien à un prochain séisme.
RÉALITÉ : Faux. Les bâtiments ne se fortifient pas suite aux séismes, mais ils se dégradent.

 

MYTHE : L’immeuble a été consolidé après le tremblement de terre de 1977.
RÉALITÉ : En fait il s’agit de réparations, pas de consolidations du bâtiment.


MYTHE : Les animaux peuvent pressentir l’approche d’un éventuel tremblement de terre.
RÉALITÉ : Bien que des réactions inhabituelles avant un tremblement de terre ont pu être observées chez certains animaux, jusqu’à présent, aucune preuve scientifique n’a permis de démontrer que les animaux peuvent pressentir l’arrivée des séismes.

 

MYTHE : Les sismologues sont en mesure de calculer quand le grand séisme aura lieu.
RÉALITÉ : En fait, les scientifiques savent seulement quelles sont les régions où un séisme aura lieu, en étudiant l'histoire des zones sismiques, mais ils ne peuvent prédire ni la date, ni la magnitude du séisme.

 

MYTHE : Les petits séismes aident à éliminer les tensions de la plaque tectonique et permettent ainsi d'éviter un séisme majeur.
RÉALITÉ : Cette théorie ne tient pas. Pour libérer la tension d’un tremblement de terre d'une magnitude de 7 Mw, on aurait besoin de 1000 séismes d'une magnitude de 5 Mw.

 

Vous pourrez en apprendre plus dans l'article "Orașul vulnerabil" écrit en roumain par Georgiana Ilie pour la revue DoR.

2 CommentairesRéagir
Commentaire avatar

Jean Francois Jund lun 04/12/2017 - 09:42

Merci pour les informations intéressantes. Il aurait été intéressant de préciser aux lecteurs que la plus part des immeubles à « risques » situés en centre-ville de Bucarest sont pour la majorité des appartements en location type « régime hôtelier » ! Jean Francois Jund

Répondre
Commentaire avatar

Florilège mar 24/07/2018 - 09:56

Merci infiniment Louant prochainement une maison sur Bucarest, j'aimerai vraiment en savoir plus sur les zones à risque. J'étais reste sur l'idée qu'il y avait le plus de risque dans le sud de la Down town tel Lipscani et vers le nord quartier Pipera entre autre. Les agents immobiliers ne sont pas fiables concernant cette question, m'a t il semblé, pour bien nous conseiller. Merci d'avance

Répondre

Que faire à Bucarest ?

ESCAPADES - La cité de Rasnov, un voyage en l'an 1200

Pour cette dernière escapade avant les vacances, notre rédaction a voulu vous faire voyager à une toute autre époque, où les pieux et les lances remplaçaient les invectives, où il fallait creuser pour