Six ONG critiquent le projet d'amendement proposé au Parlement roumain le 8 février

Par Lepetitjournal Bucarest | Publié le 11/02/2022 à 00:00 | Mis à jour le 11/02/2022 à 00:00
critique amendements parlement roumain

Six organisations non gouvernementales ont critiqué la proposition déposée par les partis de la coalition au pouvoir, le Parti social-démocrate (PSD), le Parti libéral (PSD) et le Parti des Hongrois de souche UDMR visant à modifier les règles de fonctionnement de la Chambre des députés afin d'interdire l'enregistrement ou la retransmission en direct des séances ou activités parlementaires, ainsi que l'interdiction de déployer des banderoles au Parlement.

 

Selon eux, ces mesures restreignent l'accès des citoyens aux informations d'intérêt public.

"L'interdiction d'afficher des banderoles au Parlement, ainsi que l'interdiction d'enregistrer ou de diffuser en direct sur Internet, est, selon nous, une restriction à la liberté d'expression, qui est un droit fondamental, d'autant plus protégé lorsqu'il s'agit de débat politique », indique le communiqué des six ONG, cité par G4media.ro.

Le PNL, le PSD, l'UDMR et le groupe des minorités nationales ont proposé, le 8 février, un projet d'amendement au Règlement intérieur de la Chambre des députés interdisant la retransmission en direct ou l'enregistrement par les députés ou autres personnes des séances de la Chambre.

Le nouveau règlement a été entériné par les députés de la coalition majoritaire le 9 février, avec quelques amendements au projet initial.

Le parti réformiste USR soumettra les nouvelles réglementations à la Cour constitutionnelle, a rapporté le quotidien Bursa.

Le leader radical George Simion (AUR) a déclaré qu'il désobéirait à la nouvelle réglementation et continuerait à diffuser sur Facebook depuis la Chambre des députés.

 

 

 

 

 

 

source

lepetitjournal.com bucarest

Lepetitjournal Bucarest

Lepetitjournal.com de Bucarest est un quotidien comprenant une newsletter et un site Internet. Il informe notamment sur l'actualité roumaine.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'édition Bucarest.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale