Renault suspend son projet d'augmentation de capacité en Roumanie

Par Lepetitjournal Bucarest | Publié le 31/05/2020 à 21:26 | Mis à jour le 04/06/2020 à 12:37
Photo : gruprenault.ro
dacia_factory_romania_gruprenault.ro_

Le groupe français Renault suspendra le projet d'augmentation des capacités de production de son usine Dacia en Roumanie, dans le cadre d'un plan plus large de réduction des coûts fixes de plus de 2 milliards d'euros sur les trois prochaines années. Le groupe a présenté ce projet le vendredi 29 mars.

 

"Les difficultés rencontrées par le groupe, la crise majeure de l'industrie automobile et l'urgence de la transition écologique sont autant d'impératifs qui poussent l'entreprise à accélérer sa transformation", a expliqué Renault dans sa présentation.

Le plan repose sur une approche plus efficace des activités opérationnelles et une gestion rigoureuse des ressources.

Le groupe envisage également des ajustements d'effectifs pour retrouver une croissance rentable et durable. «Ce projet de réaménagement des effectifs serait basé sur des mesures de reconversion, de mobilité interne et de départs volontaires. Il serait étalé sur trois ans et concernerait près de 4 600 postes en France, auxquels s'ajouterait la réduction de plus de 10 000 autres postes dans le reste du monde », a indiqué le groupe dans un communiqué.

En 2019, Renault avait lancé un vaste programme d'investissement dans son usine de Mioveni, en Roumanie, où elle produit les modèles Dacia. L’objectif était de faire passer la production de l’usine de 350 000 à plus de 400 000 unités par an. Les investissements étaient estimés à 100 millions d'euros.

Actuellement Renault emploie plus de 14 000 personnes sur la plateforme industrielle de Mioveni.

 

 

 

source

lepetitjournal.com bucarest

Lepetitjournal Bucarest

Lepetitjournal.com de Bucarest est un quotidien comprenant une newsletter et un site Internet. Il informe notamment sur l'actualité roumaine.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'édition Bucarest.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale