Quels emplois les RO considèrent-ils comme étant à l'abri des robots?

Par Grégory Rateau | Publié le 18/06/2019 à 00:00 | Mis à jour le 18/06/2019 à 00:00
emploi à sauver des robots roumanie sondage auprès des roumains

Plus de la moitié des Roumains pensent que les robots pourraient reprendre leur travail tôt ou tard, mais ils pensent aussi que les prêtres, les artistes ou les psychologues n'ont rien à craindre. Cependant, il y a aussi des emplois que les Roumains voudraient remplacer par des robots.

 



Une étude récente réalisée par la plateforme de recrutement en ligne BestJobs a révélé que 12% des Roumains craignent que la robotisation et l'automatisation affectent leur travail très bientôt, dans les cinq prochaines années, tandis que 14,6% pensent que cela pourrait se produire dans 5 à 10 ans. 11,3% pensent que leur poste pourrait être automatisé d'ici 10 à 15 ans et environ 14% pensent qu'il faudra au moins 20 ans avant qu'un robot puisse occuper leur fonction. Les 48% restants sont convaincus que les robots ne pourraient jamais les remplacer à leur travail.



Dans l’ensemble, deux Roumains sur cinq pensent que l’intelligence artificielle et les robots entraîneront, dans les 20 prochaines années, une réduction du nombre d’emplois nécessitant des ressources humaines, et seulement 6% estiment le contraire, à savoir que davantage de ressources humaines seront créées. Dans le même temps, plus de la moitié (53%) ont déclaré que la situation serait la même: certains emplois disparaîtront mais seront remplacés par de nouveaux.



Cependant, il y a des emplois que les Roumains considèrent comme protégés des robots. Prêtre (43,3%), artiste peintre, musicien, designer, etc. (41,1%), psychologue (36%), médecin (34,4%), homme politique (30,3%), journaliste (19,4%), professeur ( 18,6%), ingénieur (15,4%), agent de police (15,38%), chauffeur (6,5%), pharmacien (6,07%), personnel de nettoyage (4,8%), comptable (3,6%) et caissier (2,8%).



Il y a aussi des emplois que les Roumains voudraient voir remplacés par des robots, tels que fonctionnaire (51,4%), fermier / cueilleur de fruits (41,3%), caissier (36,4%), personnel de nettoyage (34,4%), vendeur (21,8) et même politicien (20,6%) ou policier (10,5%).



L'enquête a été menée du 15 mai au 5 juin 2019, sur un échantillon de 2 245 utilisateurs d'internet, représentatifs au niveau urbain.

 

 

 

 

 

 

 

source

grégory rateau

Grégory Rateau

Rédacteur en chef et directeur du média LePetitJournal.com/Bucarest, ancien chroniqueur à RRI et écrivain
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'édition Bucarest.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale