TEST: 2245

Les travailleurs de l'usine RO Electrolux toujours en grève après 35 j

Par Lepetitjournal Bucarest | Publié le 03/04/2019 à 00:00 | Mis à jour le 03/04/2019 à 00:00
Photo : Wikimedia Commons, Panoramio.com, Credit: Szemes Elek
usine Electrolux grève roumanie

Plus de 400 employés de l'usine suédoise d'électrolyseurs Electrolux située à Satu Mare, en Roumanie, sont en grève générale pour augmenter les salaires pendant cinq semaines, a rapporté Mediafax.

 



À l'issue des discussions entre le ministre du Travail, Marius Budai et la direction de l'entreprise, les syndicats seront invités à poursuivre les négociations. Le syndicat a demandé une augmentation salariale de 620 RON (130 EUR, par mois - e.n.) en termes bruts, soit 350 RON (75 EUR) en termes nets, entraînant un salaire net supplémentaire de 2 RON de plus par heure.



Dans un communiqué de presse publié après le début de la grève en mars, la direction d'Electrolux a expliqué qu'elle proposait aux employeurs une augmentation de 11% de leurs indemnités, y compris l'assurance maladie et la prime de présence, par opposition aux demandes d'augmentation de 20%  des syndicats. La société affirme qu’elle paie parmi les salaires les plus élevés de la région, dans le cadre d’une politique suivie par le groupe dans chacun des lieux où elle opère. La société a également expliqué qu'elle opère sur un marché très concurrentiel où les marges sont minces.



Les employés de Radio Roumanie ont toutefois exprimé leur confiance que d’autres investisseurs remplaceront Electrolux (et respecteront leurs obligations en matière d’indemnisation) si ce dernier décide de fermer l’usine.

 

 

 

 

 

source : https://www.romania-insider.com/strike-electrolux-five-weeks

lepetitjournal.com bucarest

Lepetitjournal Bucarest

Lepetitjournal.com de Bucarest est un quotidien comprenant une newsletter et un site Internet. Il informe notamment sur l'actualité roumaine.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'éditon Bucarest.

À lire sur votre édition locale