Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 1
  • 0

Les syndicalistes roumains protestent contre les taxes salariales élevées

Le Bloc syndical national (BNS) a organisé lundi une manifestation devant le siège du gouvernement pour exiger une diminution des impôts sur le travail. La manifestation sera suivie d'une marche vers le ministère de l'Économie, de l'Entrepreneuriat et du Tourisme, le ministère du Travail et de la Solidarité sociale et le ministère des Finances.

bns-protestbns-protest
Source de Romania Journal.ro
Écrit par Lepetitjournal Bucarest
Publié le 14 mai 2024, mis à jour le 15 mai 2024

« Ces dernières années, l’élite politique roumaine a donné la priorité au capital, ce qui a conduit à l’émigration de 5 millions de Roumains en âge de travailler. Aujourd’hui, la Roumanie possède le marché du travail le plus hostile en matière de dialogue social ! Les travailleurs roumains sont devenus des sujets d'expérimentation fiscale pour tous les gouvernements depuis 1989 », affirment les syndicalistes.

3 000 manifestants défilent depuis la place de la Victoire vers le ministère de l'Économie, du Travail puis des Finances. Les gens protestent dans la rue contre la pression fiscale, qui est plus élevée que dans de nombreux autres pays européens. Les manifestants affirment que 42,8 % de leur revenu brut va à l'État, alors que la moyenne européenne est de 38,6 %.

« Le thème principal de notre protestation est la fiscalité en Roumanie. Aujourd’hui, la situation est mauvaise pour ceux qui entrent dans la catégorie sociale des salariés. C’est nous qui supportons les plus gros fardeaux. Cette chose doit cesser. Pourquoi protestons-nous et pourquoi lançons-nous cette campagne ? Parce que nous voulons que cette année, lorsque les gens voteront, ils votent de manière éclairée. On ne veut pas se réveiller en campagne électorale avec des messages du genre : « On vous promet qu’on augmentera les salaires », « On augmentera les retraites », « On fera je ne sais quelles autres manigances ». Tout d’abord, ils devront expliquer d’où vient cet argent, et l’argent vient uniquement du système fiscal. Nous avons une obligation assumée dans les relations avec la Commission, l’échelon de la réforme fiscale de la Roumanie. Nous voulons savoir clairement en quoi consiste cette approche, car s'ils reviennent à taxer en plus le travail, nous aurons un problème et ils auront un problème encore plus grave avec nous. Nous voulons savoir ce qu'ils pensent de la fiscalité du capital, des actifs et du niveau des redevances. Je pense qu'en moyenne, ils sont trois fois inférieurs à la moyenne de l'Union européenne», a déclaré le dirigeant syndical du BNS, Dumitru Costin.

Il a déclaré que le système fiscal finance, entre autres choses, le système de sécurité sociale en Roumanie et que l'année dernière, nous avions plus de deux millions de citoyens roumains salariés qui ne cotisaient ni aux retraites ni au système de santé.

« Cette année, parce que c’est une année électorale, ils veulent inventer toutes sortes de trucs. Par exemple, des cadeaux pour le forfait santé de base. Alors quelle est la différence entre moi ou vous qui payez des cotisations et d’autres qui ne payent rien ? Ces choses sont faites strictement pour le bien des élections. Pourquoi le faisons-nous l’année électorale ? C'est la seule année où le pouvoir est partagé. Ils l'ont depuis quatre ans, ils ont donc un devoir envers les citoyens. Il est extrêmement important que les gens comprennent pour quoi ils votent, comment ils votent et quelles solutions ils préparent pour les quatre prochaines années », a déclaré Dumitru Costin.

Selon lui, les promesses d'augmentation des salaires ne peuvent être crues dans les conditions où la dette publique de la Roumanie dépasse 50% du PIB et où, selon la loi de discipline financière, les dépenses salariales doivent être gelées.

Le Premier ministre Marcel Ciolacu a déclaré dimanche, à propos du mouvement de protestation, qu'à son avis, il fallait déduire la fiscalité du travail pour développer les services.

 

Source : Romania Journal.ro

lepetitjournal.com bucarest
Publié le 14 mai 2024, mis à jour le 15 mai 2024

Flash infos

    Pensez aussi à découvrir nos autres éditions

    © lepetitjournal.com 2024