Vendredi 24 mai 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Les hôtels/restaurants du Delta achètent du poisson au supermarché

Par Grégory Rateau | Publié le 19/02/2019 à 00:00 | Mis à jour le 19/02/2019 à 00:00
Photo : Shutterstock
danube poisson pas frais restaurant hôtel arnaque

Alors que la plupart des touristes qui visitent le delta du Danube en Roumanie s'attendent à manger du poisson fraîchement pêché, des auberges et restaurants du coin leur servent du poisson acheté au supermarché ou en Bulgarie voisine.

 
 
 
 
Cela est dû au fait que les pêcheurs locaux sont autorisés à vendre le poisson qu'ils capturent uniquement à des centres de collecte de poissons (cherhana en roumain). À partir de là, le poisson parvient généralement à d'autres intermédiaires et se retrouve ensuite dans les supermarchés, a expliqué un pêcheur du delta du Danube à Adevarul. Les propriétaires de maisons d’hôtes et de restaurants locaux n’ont pas d’autre choix que d’acheter le poisson au supermarché, à des prix beaucoup plus élevés. Les touristes qui visitent le Delta du Danube finissent donc par payer des prix similaires pour des plats de poisson qu'ils paieraient pour la même somme dans n'importe quelle autre région du pays.
 
 
«Le poisson est pris au supermarché parce que c'est la seule possibilité pour les chambres d'hôtes de se procurer des documents sur ce poisson», a déclaré Malin Musetescu, gouverneur du Delta du Danube.
 
 
Parfois, les restaurateurs parviennent à acheter le poisson dont ils ont besoin directement auprès des centres de collecte, mais ces centres préfèrent généralement vendre le poisson en gros et non au kilogramme. En outre, dans certains cas, les touristes du delta du Danube mangent également du poisson importé de Bulgarie, car le pays voisin le vend à des prix inférieurs à ceux des centres de collecte locaux.
 
 
Un touriste visitant le delta du Danube ne peut manger du poisson fraîchement pêché que si le restaurant l'achète directement au pêcheur, illégalement. «La chance de manger un poisson frais, dans le vrai sens du terme, n’est possible que si le poisson provient du marché noir local», a expliqué Musetescu.
 
 
Les marchés de poisson locaux seraient donc une solution à cette situation, et l'Autorité de la réserve de la biosphère du delta du Danube (ARBDD) travaille actuellement sur un projet prévoyant que les pêcheurs autorisés puissent vendre une quantité limitée de poisson dans des endroits spécialement aménagés, a rapporté Adevarul. Cela permettrait aux touristes et aux habitants de la région d’acheter légalement du bon poisson frais.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
grégory rateau

Grégory Rateau

Rédacteur en chef du site lepetitjournal.com/Bucarest, chroniqueur à Radio Roumanie Internationale et écrivain
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

La miraculée des cimes Elisabeth Revol signe un double exploit dans l'Himalaya

Un an et demi après avoir échappé à la mort dans l'Himalaya, la Française Élisabeth Revol a gravi coup sur coup deux sommets mythiques, l'Everest et le Lhotse, un exploit pour cette miraculée des ...