TEST: 2245

Les hôpitaux de Bucarest en tête du classement de la corruption en RO

Par Lepetitjournal Bucarest | Publié le 27/09/2019 à 00:00 | Mis à jour le 27/09/2019 à 00:00
Photo : Shutterstock
hôpitaux bucarest corruption roumanie

Selon un rapport d'Anti-Bribery Synergy, huit hôpitaux de Bucarest figurent parmi les dix hôpitaux en Roumanie où le personnel serait le plus corrompu, selon le nombre de patients qui ont déclaré avoir été contraints de verser des pots-de-vin aux médecins et au personnel médical.

 



Le rapport est basé sur les réponses fournies par les patients traités dans 352 hôpitaux du pays.



Quelque 3 800 patients ayant participé à cette enquête ont déclaré avoir été invités à verser des pots-de-vin. Les réponses les plus positives concernaient l'hôpital universitaire d'urgence de Bucarest (153 patients ont été invités à payer des pots-de-vin), suivis de près par l'hôpital d'urgence de la ville de Braila (147), a rapporté Hotnews.ro. L'hôpital d'urgence Saint-Jean de Bucarest était suivi de 98 réponses, suivi de l'hôpital Filantropia de Bucarest (95), de l'Institut des maladies infectieuses Matei Bals également à Bucarest (91) et de l'institut clinique Fundeni de Bucarest (87).



Les hôpitaux de Bucarest sont parmi les plus grands du pays et traitent un grand nombre de patients, ce qui pourrait expliquer leur présence massive au sommet de ce classement. Le rapport ne mentionne pas le pourcentage de patients de chaque hôpital ayant participé à cette enquête ni le pourcentage du nombre total de patients ayant participé à l'enquête et ayant été invités à verser des pots-de-vin, ce qui serait un indicateur plus pertinent de l'étendue de la corruption dans ces hôpitaux.



Le classement de la corruption a été créé par Anti-Bribery Synergy dans le cadre d'un projet du ministère de la Santé visant à surveiller les performances opérationnelles et à lutter contre la corruption dans les hôpitaux du pays.

 

 

 

source

 

lepetitjournal.com bucarest

Lepetitjournal Bucarest

Lepetitjournal.com de Bucarest est un quotidien comprenant une newsletter et un site Internet. Il informe notamment sur l'actualité roumaine.
3 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

Elisabeta mar 01/10/2019 - 12:59

C'est vrai, en Roumanie si le malade ne met pas dans la poche des infirmieres et des medecins de l'argert ou tout sorte de biens (d'habitude tres chers, qu'ils achetent seulement pour offrir dans les hopitaux et les cabinets des medecins) il est regardé avec mechantete, il est laissé attendre des heures sans etre meme regardé, son lit d'hopital n'est pas changé.

Répondre
Commentaire avatar

roundtrip ven 27/09/2019 - 10:25

Et j'ai comme l'impression que les toubibs roumain en France commence à pratiquer ce genre de sport surtout lorsqu'ils sont installés sur la Côte d'Azur. ça fait 3 mois que j'attends une réponse d'une Neurologue fraichement installée à Cannes

Répondre
Commentaire avatar

Elena ven 27/09/2019 - 21:54

Je ne suis pas du tout d'accord avec vous. Je suis moi meme medecin d'origine roumaine et j'exerce en France depuis quelques annees. Si la neurologue dont vous parlez vous a pas donne la reponse que vous attendez, c'est peutetre uniquement parcequ'elle a oublie. Nous avons beaucoup de patients en charge et ca peut arriver. Je vous conseille de la recontacter pour vous eclairer, il doit y avoir une bon raison. Je n'ai jamais vu un seul medecin roumain en France qui pratique le pot-de-vin, le "sport" dont vous parlez; et j'ai aussi pratique sur la Cote d'Azur (plus maintenant). La corruption c'est justement un des motifs qui nous ont determine a quitter le pays. Mais je crois que vous etes vous meme d'origine roumaine et vous avez garde cette peur envers les medecins. Meme en Roumanie, ils ne sont pas tous corrompus, heureusement. Mais quand ca arrive, je suis d'accord que c'est fortement desagreable, hors l'ethique et ca devrait s'arreter un jour.

Répondre

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'éditon Bucarest.

À lire sur votre édition locale