TEST: 2245

Le nombre de travailleurs étrangers a doublé en Roumanie

Par Lepetitjournal Bucarest | Publié le 04/03/2020 à 00:00 | Mis à jour le 04/03/2020 à 10:55
travailleurs étrangers double roumanie

Plus de 23 000 non-résidents de l'extérieur de l'Union européenne ont été autorisés à rester en Roumanie et ont reçu des permis de travail en 2019, dont la plupart sont du Vietnam, de Turquie, du Népal et de Chine, selon les données reçues par Economica.net de l'inspection générale pour Immigration (IGI).

 



Le nombre de travailleurs non européens légalement employés en Roumanie est au moins deux fois plus élevé qu'à la fin de 2018 et au moins le triple par rapport à la fin de 2017 et 2016, a conclu Economica.net sur la base des données reçues de l'IGI.



Plus de 5 200 (22% du total) des citoyens étrangers titulaires d'un permis de travail en Roumanie sont originaires du Vietnam, plus de 2 800 personnes sont originaires de Turquie et près de 2 200 personnes sont originaires du Népal.



En 2019, le gouvernement a autorisé les employeurs à recruter au plus 30000 nouveaux travailleurs en dehors de l'UE, le plus grand nombre depuis 2014, en réponse à la pénurie de main-d'œuvre locale.



En 2019, il y avait 97000 postes vacants que les entreprises n'ont pas été en mesure de combler. C'est 50% de plus qu'en 2018.



«En dehors de la Roumanie, l'Asie reste le seul fournisseur de main-d'œuvre pour la construction. Du moment où ils sont recrutés jusqu'à leur arrivée en Roumanie, cela prend environ trois à quatre mois. Cependant, il s'agit d'une solution marginale, pour réparer la situation du personnel de construction », a déclaré Adriana Iftime, directrice générale de la Fédération des entreprises de construction (FPSC), citée par Ziarul Financiar.

 

 

 

 

source

lepetitjournal.com bucarest

Lepetitjournal Bucarest

Lepetitjournal.com de Bucarest est un quotidien comprenant une newsletter et un site Internet. Il informe notamment sur l'actualité roumaine.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'éditon Bucarest.

À lire sur votre édition locale