Le gouvernement roumain annonce une campagne de boisement de 730 millions d'euros

Par Grégory Rateau | Publié le 30/11/2022 à 00:00 | Mis à jour le 30/11/2022 à 10:36
Le Gouvernement roumain annonce une campagne de boisement de 730 millions d'euros

Le gouvernement roumain a donné son feu vert à l'ambitieuse campagne de reboisement de 56 000 hectares du ministre de l'environnement Barna Tánczos grâce au financement du Plan national de relance et de résilience (PNRR) - qu'il a annoncé au palais Victoria de Bucarest, le lundi 28 novembre, avec le Premier ministre Nicolae-Ionel Ciuca.

 

Le nouvel investissement du PNRR est doté d'un budget de plus de 730 millions d'euros pour créer 56 000 hectares de forêt dans les zones vulnérables au changement climatique, les forêts urbaines et mini, les zones vallonnées et autour des villes d'ici 2026.

500 millions d'euros du budget seront alloués aux nouvelles zones occupées par des forêts, 100 millions d'euros pour les zones à climat défavorable et potentiel d'incendie, 95 millions d'euros pour les rideaux forestiers, 30 millions d'euros pour les forêts urbaines et 5 millions d'euros autres pour le reboisement.

« Nous avons besoin des forêts, elles sont les plus résistantes aux effets au changement climatique et l'élément le plus stable de l'instabilité causée par le changement climatique. La forêt est, sans aucun doute, l'organisme qui peut le mieux lutter contre ces phénomènes météorologiques et contribuer à la régulation du climat », déclare le ministre de l'Environnement.

"Dans le même temps, nous espérons que les régions déficientes en forêts, en particulier dans le sud et l'est du pays, en mettant en œuvre ces programmes, augmenteront leur superficie boisée", a ajouté le Premier ministre.

Dans le cadre de la Stratégie forestière nationale récemment adoptée, les propriétaires fonciers publics et privés seront éligibles à une compensation financière annuelle pour la création de nouvelles plantations en fonction de leur établissement, qui sera réalisée via le programme informatique du MMAP. Par exemple, les propriétaires de chênes recevront jusqu'à 14 900 euros par hectare tandis que les propriétaires fonciers situés dans des zones montagneuses ont droit à 9 658 euros pour les plantations d'épicéas, de hêtres et de sapins, dans les deux cas de figure sans TVA.

"Concernant la plantation d'acacias, le montant total est de 10 620 euros par hectare, hors TVA, dont ils recevront 5 060 euros hors TVA pour l'établissement, et l'entretien qui est d'une durée de 3 ans", indique le même communiqué.

 

 

 

 

 

 

 

source

grégory rateau

Grégory Rateau

Rédacteur en chef et directeur du média LePetitJournal.com/Bucarest, ancien chroniqueur à RRI et écrivain
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'édition Bucarest.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale