TEST: 2245

La Roumanie interdite d'utiliser des pesticides nocifs aux abeilles

Par Lepetitjournal Bucarest | Publié le 06/02/2020 à 00:00 | Mis à jour le 06/02/2020 à 06:29
Photo : PollyDot / Pixabay
honey-bees-326337_640

La Commission européenne (CE) a adopté lundi 3 février deux décisions interdisant à la Roumanie et à la Lituanie d'autoriser leurs agriculteurs à utiliser des pesticides nocifs pour les abeilles.

 

La décision de la CE est intervenue deux semaines après que le ministère roumain de l'Agriculture a accordé une autorisation d'urgence aux agriculteurs locaux à utiliser des pesticides appelés néonicotinoïdes pour traiter les semences de maïs et de betterave à sucre utilisées pour les cultures de cette année. Les néonicotinoïdes, également connus sous le nom de pesticides tueurs d'abeilles, sont interdits dans l'UE. Le ministère de l'Agriculture a accordé cette autorisation à la demande de trois grandes organisations d'agriculteurs et a expliqué que les néonicotinoïdes sont le seul traitement viable pour les semences de maïs et de betterave à sucre contre plusieurs ravageurs agressifs dans le sol.

 

Cependant, la Commission européenne estime que les autorisations d'urgence accordées par la Roumanie et la Lituanie ne sont pas justifiées. «Comme il a été prouvé que l'utilisation de ces substances est nocive pour les abeilles, leur utilisation a déjà été limitée au niveau de l'UE. La Roumanie et la Lituanie ont accordé à plusieurs reprises des autorisations d'urgence pour permettre l'utilisation de ces substances dans le but de contrôler certains organismes nuisibles sur des cultures spécifiques - autorisations que l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) ne considère pas comme justifiées », indique un communiqué de presse publié par la CE.

 

«C'est la première fois que la Commission adopte de telles décisions. L'octroi d'autorisations d'urgence pour les pesticides n'est possible que si des conditions strictes sont remplies. Le pacte vert pour l'Europe souligne que la développement durable de la chaîne alimentaire est une priorité pour l'UE et nous ne pouvons accepter que les États membres continuent à utiliser des pesticides qui nuisent à l'environnement et à la biodiversité tant que des alternatives sont disponibles. La Commission crée également aujourd'hui une base de données qui mettra à disposition toutes les autorisations d'urgence accordées par les États membres », a expliqué la commissaire à la santé et à la sécurité alimentaire, Stella Kyriakides.

 

En avril 2018, l'Union européenne a interdit trois pesticides dangereux pour les abeilles. Bien que la Roumanie soit l'un des principaux producteurs européens de miel, le gouvernement roumain a alors voté contre la mesure proposée par la Commission européenne au sein du Comité pour les plantes, les animaux et les aliments (PAFF). Malgré l'opposition de la Roumanie, l'exécutif européen a obtenu le soutien de 16 États pour interdire les néonicotinoïdes. La Roumanie, la Hongrie, la République tchèque et le Danemark ont ​​voté contre. En conséquence, toutes les utilisations extérieures des trois substances sont interdites et seule l'utilisation dans les serres permanentes reste possible.

 

 

 

source

lepetitjournal.com bucarest

Lepetitjournal Bucarest

Lepetitjournal.com de Bucarest est un quotidien comprenant une newsletter et un site Internet. Il informe notamment sur l'actualité roumaine.
1 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

Carloman ven 07/02/2020 - 06:43

Quand donc les exécutifs des pays concernés comprendront que l'environnement est une priorité, au même titre que le développement économique ? On croit rêver... S'affranchir des décisions européennes... Alors c'est clair : les agriculteurs sont des acteurs importants de la vie au niveau communal, et on voit mal n'importe quel gouvernement se passer d'un tel réservoir de voix avant des élections locales...

Répondre

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'éditon Bucarest.

À lire sur votre édition locale