TEST: 2245

La municipalité de Bucarest alloue 138 MN d'euros à un centre sportif

Par Grégory Rateau | Publié le 13/03/2019 à 00:00 | Mis à jour le 13/03/2019 à 07:26
Photo : Facebook / Gabriela Firea
Gabriela Firea alloue 138 MN d'euros à un centre sportif

Le maire de Bucarest, Gabriela Firea, a annoncé que le conseil municipal avait approuvé le développement d'un complexe sportif de 20 000 places estimé à environ 138 millions d'euros.

 



La municipalité prévoit d'achever le projet dans trois ans, a rapporté Agerpres. La nouvelle salle polyvalente sera proche du complexe sportif Lia Manoliu et du stade national, dans la partie Est de Bucarest.



La société pour le développement durable, l'une des 22 entreprises municipales démantelées par la Cour de justice, a développé le projet.



Le maire Firea a affirmé que le coût du projet ne devait pas être comparé à celui de projets similaires en Roumanie, car le stade de Bucarest ne ressemblera à aucun autre: il sera certifié pour accueillir presque toutes les compétitions sportives. La "nouvelle arène" permettrait à Bucarest d’accueillir des compétitions internationales et contribuerait à la promotion de la ville, selon le projet élaboré par la Société pour le développement durable.



Les partis d'opposition, cependant, ont déjà émis quelques objections notamment à cause du prix excessif du projet. Ciprian Ciucu, membre libéral du conseil municipal, a déclaré que le stade sportif de Cluj-Napoca, d'une capacité de 10 000 places, ne nécessitait qu'un investissement de 80 millions de RON (17 millions d'euros), soit huit fois moins que le coût estimé par la municipalité de Bucarest, a rapporté G4media.ro.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

source : https://www.romania-insider.com/bucharest-sports-arena-project-investment

grégory rateau

Grégory Rateau

Rédacteur en chef et directeur du média LePetitJournal.com/Bucarest, ancien chroniqueur à RRI, poète et écrivain
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'éditon Bucarest.

À lire sur votre édition locale