TEST: 2245

La compagnie aérienne RO Tarom abandonne plusieurs itinéraires

Par Lepetitjournal Bucarest | Publié le 27/03/2019 à 00:00 | Mis à jour le 27/03/2019 à 00:00
tarom itinéraires abandonnés roumanie

Le ministre des Transports, Răzvan Cuc, a annoncé la disparition de plusieurs liaisons peu performantes exploitées par la compagnie aérienne Tarom, appartenant à l'État.



Ce sont: Sibiu-Stuttgart, Sibiu-Munich, Timişoara-Chişinău, Timişoara-Stuttgart, Paris-Cluj et Paris-Timişoara.



Les routes ont été lancées sans étude d'impact et fonctionnaient avec un maximum de 10 à 20 passagers par vol, a déclaré le ministre, cité par Agerpres.



Le ministre a déclaré que la nouvelle direction de Tarom devrait procéder à un audit et annuler les itinéraires.



Il a également insisté sur le fait que la gestion défectueuse était la raison du changement de leadership de la compagnie aérienne la semaine dernière. Selon lui, la compagnie aérienne a enregistré des pertes de 172 millions de RON (36,2 millions d'EUR), dont 40% entre octobre et décembre, après la reprise de Werner Wolf.



Wolf, l'ancien directeur général de Tarom, a déclaré la semaine dernière que la compagnie aérienne avait annoncé en 2018 son chiffre d'affaires le plus élevé des sept dernières années et qu'elle avait transporté plus de 2,8 millions de passagers.

 

 

 

 

 

 

source : https://www.romania-insider.com/tarom-drops-routes-march-2019

lepetitjournal.com bucarest

Lepetitjournal Bucarest

Lepetitjournal.com de Bucarest est un quotidien comprenant une newsletter et un site Internet. Il informe notamment sur l'actualité roumaine.
1 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

David mer 27/03/2019 - 08:57

Bonjour, le ministre n’est malheureusement pas une source fiable d’un article de presse.. il n’y connait rien, ces lignes ont déjà été retirées l’annee passée et le taux de remplissage était dans les 60% dans certains cas Ce personnage est connu pour l’exagerat

Répondre

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'éditon Bucarest.

À lire sur votre édition locale