Iohannis: restez à la maison! Sinon (...) nous aurons des funérailles

Par Grégory Rateau | Publié le 15/04/2020 à 19:05 | Mis à jour le 15/04/2020 à 19:29
Iohannis déclaration pâques coronavirus restez à la maison

Le président de la Roumanie, Klaus Iohannis, a vivement critiqué l'accord entre le ministère de l'Intérieur et l'Église orthodoxe, qui se traduit par un assouplissement des restrictions concernant la pandémie du COVID-19 à l'occasion de la Pâques orthodoxe. Il a de nouveau demandé aux Roumains de rester à la maison et de respecter la distance sociale même à Pâques.

 



«Chers citoyens Roumains, quoi qu'en disent certains, je vous dis la même chose que les médecins, à commencer par le ministre de la santé, la même chose que les experts, la même chose que l'Organisation mondiale de la santé: Restez chez vous! Sinon, après les vacances de Pâques, nous aurons des funérailles! » déclaration du président lors d'un communiqué de presse du 15 avril.



Le président a ainsi renouvelé son appel aux Roumains pour qu'ils respectent les restrictions liées au COVID-19 et qu'il a lancées le mardi 14 avril dernier, lorsqu'il a signé le décret prolongeant d'un mois encore l'état d'urgence dans le pays.



Le même jour, le ministre de l'Intérieur Marcel Vela, la personne en charge de fixer et de faire respecter les restrictions du COVID-19 en Roumanie, a annoncé qu'il avait signé un accord avec le chef de l'Église orthodoxe, le patriarche Daniel, permettant aux églises de tout le pays de distribuer le pain béni (connu aussi sous le nom de paste) et le feu sacré aux croyants à Pâques. Le ministre a déclaré que le personnel sous sa coordination (police nationale et locale, pompiers et militaires) aiderait les volontaires de l'église à porter le feu sacré aux croyants le soir de Pâques. Quant au pain béni, il a accepté de permettre aux églises de le distribuer aux croyants dans des endroits spécialement aménagés, en respectant les restrictions sociales.

 

Cependant, beaucoup ont critiqué l'accord en disant qu'il signifiait l'assouplissement des restrictions qui étaient en place depuis la proclamation de l'état d'urgence dans tout le pays.


Le président Klaus Iohannis a déclaré que l'accord entre le ministère de l'Intérieur et l'Église a causé plus de confusion et de complications que de bien.


«Il est regrettable de constater, tant dans nos vies que dans la vie publique, que souvent, les meilleures intentions génèrent les plus grandes complications. Cela semble être le cas avec un soi-disant accord entre le ministère de l'Intérieur et l'Église orthodoxe. Les intentions sont probablement louables, mais personne n'a très bien compris son objectif. De nombreux Roumains ont compris qu'il était temps de se relâcher. Ce n'est absolument pas le cas! Et les explications données sont beaucoup trop optimistes », a expliqué Iohannis.


«Dans quelques minutes, je débuterai une réunion avec le Premier ministre Orban, le ministre Vela, d'autres ministres et conseillers. Lors de cette réunion, je demanderai au Premier ministre Orban et au ministre de l'Intérieur de revoir cet accord, afin de trouver, s'ils le souhaitent, une formule qui respecte le principe suivant "Restez chez vous!" et, évidemment, respecte tous les ordres militaires déjà en vigueur », a ajouté le président.
 
 

 

 

 

 

 

 

source

grégory rateau

Grégory Rateau

Rédacteur en chef et directeur du média LePetitJournal.com/Bucarest, ancien chroniqueur à RRI et écrivain
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'édition Bucarest.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale