Mardi 24 novembre 2020

Iohannis: "Je n’ai pas l’intention de réintroduire l’état d'’urgence"

Par Grégory Rateau | Publié le 12/10/2020 à 00:00 | Mis à jour le 12/10/2020 à 10:42
Photo : presidency.ro
klaus Iohannis état d’urgence

Les autorités roumaines réfléchissent à l'introduction de nouvelles restrictions, comme le fait de rendre les masques obligatoires dans tous les espaces publics ou encore le fait de restreindre les événements privés avec de nombreux participants, tels que les mariages, et ainsi limiter la propagation du coronavirus. Cependant, le rétablissement de l'état d'urgence n'est pas une option envisagée pour le moment, a déclaré le président Klaus Iohannis le vendredi 9 octobre dernier.


La Roumanie a enregistré vendredi dernier le nombre quotidien le plus élevé de nouveaux cas d'infection au COVID-19 depuis le début de la pandémie - près de 3200. C'est six fois plus que le décompte quotidien le plus élevé enregistré pendant l'état d'urgence - 523 le 11 avril. Plus de 8 700 patients sont maintenant traités pour le COVID-19 dans les hôpitaux locaux, dont 613 dans les sections de soins intensifs (ATI).

Dans ce contexte, les spéculations sur un éventuel retour à l'état d'urgence se sont multipliées récemment. «Beaucoup de gens parlent de l'état d'urgence épouvantail. Je le répète: je n’ai pas l’intention de revenir à l’état d’urgence », a déclaré le président Klaus Iohannis après une réunion avec les représentants de l’Institut national de la santé publique (INSP) vendredi.

Il pense qu'il existe des mesures plus légères qui pourraient générer de meilleurs résultats. «La meilleure prévention est le port d'un masque, le maintien à distance, l'hygiène. Nous n'avons pas besoin de fermer tout le pays pour obtenir les résultats d'un confinement. Nous n'avons pas besoin de l'état d'urgence pour porter un masque. À ce stade, je n’ai pas l’intention de réintroduire l’état ou l’urgence, mais je crois aux mesures de prévention », a déclaré Iohannis.

«Je crois que nous devrions restreindre les événements qui rassemblent beaucoup de monde, où le contrôle est plus difficile», a-t-il ajouté, faisant référence aux mariages, baptêmes et autres événements privés où les gens ignorent généralement les restrictions.

Le président a également recommandé aux Roumains de porter des masques tout le temps lorsqu'ils quittent leur domicile et a suggéré que des mesures visant à rendre les masques obligatoires dans le plus d'endroits possibles est actuellement en cours de discussion.

Par ailleurs, le chef du Département des situations d'urgence (DSU), Raed Arafat, a déclaré jeudi soir que les masques pourraient devenir obligatoires dans tous les espaces publics de certaines régions si le nombre d'infections continuait à augmenter.

Vendredi, le DSU a envoyé un avertissement via le système de notification d'urgence (RO-Alert) aux habitants de Bucarest, les informant que le nombre de nouveaux cas de COVID-19 dans la ville (au cours des 14 derniers jours) était supérieur à 2 pour 1000 habitants. Le DSU exhorte les bucarestois à respecter les mesures sanitaires, à porter le masque correctement et à éviter les espaces bondés.

Quelque 17 écoles de Bucarest sont passées du scénario jaune au scénario rouge, ce qui signifie qu'elles fermeront et que les étudiants continueront leur apprentissage en ligne, a annoncé Digi24.ro. D'autres écoles pourraient être fermées dans la ville si la situation s'aggrave. Parallèlement, les autorités locales de Bacau, l’une des plus grandes villes de la région de Moldavie en Roumanie, ont également décidé de fermer les écoles.

Ces mesures interviennent juste après la fermeture de restaurants, des cafés, des bars, des clubs, des casinos, des cinémas et des théâtres à Bucarest, Iasi et d'autres villes avec un nombre élevé de cas de COVID-19.

La Roumanie a également introduit de nouvelles restrictions pour les voyageurs qui entrent dans le pays en provenance de zones à haut risque. À partir du 7 octobre dernier, tous les voyageurs en provenance d'Espagne, de France, du Royaume-Uni, des Pays-Bas, de la Belgique et d'autres pays avec des taux d'incidence élevés du COVID-19 devront être mis en quarantaine pendant 14 jours lorsqu'ils entreront en Roumanie.

Cependant, les restrictions actuelles sont plus légères que celles qui étaient en vigueur pendant l'état d'urgence (entre le 16 mars et le 15 mai), lorsque la circulation des personnes était restreinte et les services non essentiels fermés. Le verrouillage a provoqué une baisse de près de 12% de l'économie locale au deuxième trimestre par rapport à la même période de 2019.

Le président Klaus Iohannis tente d'éviter un nouvel état d'urgence, qui frapperait probablement l'économie et conduirait à reporter les élections générales, un scénario cauchemardesque pour le Parti libéral (PNL) au pouvoir.

source

grégory rateau

Grégory Rateau

Rédacteur en chef du site lepetitjournal.com/Bucarest, chroniqueur à Radio Roumanie Internationale et écrivain
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

vivadest lun 12/10/2020 - 14:28

Gagner du temps mr le Président, allez écouter le professeur Toussaint sur Sud radio, vous saurez tout tout tout et laisserez votre beau peuple roumain, faire en paix son immunisation collective. La Roumanie est saine, elle a un peuple fort et intelligent, ne les livrez pas à Big Pharma.

Répondre

Expat Mag

Singapour Appercu

La tête dans les étoiles avec Claudie Haigneré

A Singapour, dans le cadre du festival vOilah! 2020, une conférence en ligne a été organisée pour recueillir le témoignage de femmes scientifiques. Lepetitjournal.com a rencontré l’une d'elles.