TEST: 2245

Enquête: sanctionner les entreprises polluantes pour aider à réduire la pollution

Par Grégory Rateau | Publié le 20/01/2022 à 00:00 | Mis à jour le 20/01/2022 à 00:00
enquête roumanie pollution

La plupart des répondants (92%) à l'enquête menée par la Garde environnementale roumaine estiment que sanctionner les entreprises polluantes et obliger les mairies à mettre en œuvre des mesures de protection de l'environnement pourraient réduire la pollution sur le long terme.

 

De plus, 87% pensent que les gens devraient aussi participer à ce processus en devenant plus responsables en matière de gestion des déchets. Pour exemple, ils devraient cesser de jeter des ordures sur les berges des rivières ou à la périphérie des villes.

Près de 60% des personnes interrogées ont déclaré connaître les responsabilités de la Garde nationale de l'environnement (GNM), tandis que plus d'un tiers (34,2%) ne connaissent pas l'activité de l'institution, selon Digi24. Seuls 5,9% ont déclaré ne rien savoir des attributions de la GNM.

Près de 37% des personnes interrogées ont signalé à la Garde environnementale des incidents environnementaux, tandis que près de 45% n'ont jamais signalé un tel incident et 18,3% ont déclaré vouloir informer l'institution mais ne l'ont pas fait.

La plupart des répondants (86,8%) considèrent les émissions générées par les gros pollueurs comme l'un des principaux problèmes environnementaux, suivis par la combustion des déchets pour le chauffage ou pour éviter les coûts de stockage (82,3%) et la déforestation (59,6%).

En ce qui concerne les principales sources de pollution de l'air, le brûlage illégal de déchets arrive en tête de liste (88,6 % des répondants à l'enquête), suivi du trafic automobile (75,4 %), des unités industrielles (74,5 %), des décharges (60,3 %), des fermes (17, 6%) et des pluies acides (10,1%).

En termes de solutions, 92,1% des sondés estiment que sanctionner les entreprises polluantes et contraindre les mairies à mettre en place des mesures de protection de l'environnement pourraient réduire la pollution sur le long terme, et 87% pensent que les citoyens devraient également participer à ce processus en devenant plus responsables en termes de gestion des déchets. Les transports en commun et les moyens de transport alternatifs non polluants, au détriment des véhicules personnels, occupent la troisième place en tête des mesures anti-pollution, avec 61,4% des options.

En ce qui concerne la contribution individuelle à la protection de l'environnement, la plupart des répondants déclarent le faire en ne jetant pas de déchets au sol et en collectant les déchets après chaque sortie (96,2 %), en collectant séparément les déchets recyclables et non recyclables (86,2 %), en évitant l'utilisation de sacs plastiques (54,7%), en n'utilisant la voiture qu'en cas d'absolue nécessité (43,7%) et en évitant l'achat d'emballages plastiques (32,4%).

L'enquête GNM a été menée via la plateforme Google sur un échantillon de 780 personnes entre le 7 et le 14 janvier. Le questionnaire comportait dix questions à choix unique ou à choix multiples.

 

 

 

 

 

source

grégory rateau

Grégory Rateau

Rédacteur en chef et directeur du média LePetitJournal.com/Bucarest, ancien chroniqueur à RRI, poète et écrivain
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'éditon Bucarest.

À lire sur votre édition locale