TEST: 2245

ENQUÊTE: 55% des Roumains pensent avoir été exposés à des "fake news"

Par Grégory Rateau | Publié le 02/04/2021 à 00:00 | Mis à jour le 02/04/2021 à 00:00
fake news roumanie enquête

50% des répondants à une enquête récente pensaient avoir été exposés à de fausses nouvelles (fake news) et à de la désinformation au cours des derniers mois. Ils répondaient à l'enquête «Méfiance du public: Ouest contre Est. La montée de la tendance nationaliste à l'ère de la désinformation et du phénomène des fausses informations".

 

42,6% pensaient avoir été peu ou pas du tout exposés aux "fake news" au cours de la même période, tandis que 2,5% ne savaient pas ou n'avaient tout simplement pas répondu à cette enquête.

Parmi les personnes interrogées, 58,3% pensent que certains pays soutiennent les activités de propagande et de désinformation en Roumanie dans une large et très large mesure, tandis que 32,3% pensent que cela se produit dans une très petite mesure et 4,8% que cela ne s'est pas produit du tout.

Selon 24% des répondants, la Russie serait le principal pays à soutenir les actions de propagande et de désinformation et à diffuser de fausses nouvelles en Roumanie. L'Union européenne arrive en deuxième position, avec 18,5% des réponses, suivie de la Chine (14,8%), de la Hongrie (9,2%), des États-Unis (9,2%) et de l'Allemagne (3,3%). Au total, 1,6% ont mentionné un autre pays et 19,4% ne savaient pas ou n'ont pas souhaité répondre.

Interrogés sur la confiance qu'ils accordent aux différentes sources d'information, 36,6% ont déclaré qu'ils étaient enclins à faire confiance aux informations diffusées par les chaînes de télévision, tandis que 60,7% ne faisaient pas confiance à cette source. Au total, 21,8% des personnes interrogées font confiance aux pages Internet des médias de masse, tandis que 67,6% les regardent avec une certaine méfiance.

De plus, 15,8% déclarent faire confiance aux informations vues ou reçues sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram, YouTube, TikTok), tandis que 74,1% ne font pas confiance à ces sources. 40,6% des répondants font confiance aux informations fournies par les stations de radio, et 44,9% ont montré de la méfiance.

L'enquête «Méfiance du public: Ouest vs Est. La montée de la tendance nationaliste à l'ère de la désinformation et du phénomène des fausses nouvelles» a été menée par INSCOP Research en partenariat avec Verifield à la demande du groupe de réflexion Strategic Thinking Group dans le cadre d'un projet de recherche soutenu par le German Marshal Fund des États-Unis et financé par le Black Sea Trust for Regional Cooperation through True Story Project. Elle a été réalisée entre le 1er mars et le 12 mars auprès de 1 100 répondants suite à des entrevues téléphoniques. La marge d'erreur de l'enquête est de +/- 2,95%.

La première partie de l'enquête a révélé que 81% des répondants pensent que le pays devrait choisir l'Occident, à savoir l'UE, les États-Unis et l'OTAN, lorsqu'il s'agit d'alliances politiques et militaires.

La deuxième partie a montré que l'Allemagne était le pays bénéficiant du plus haut niveau de confiance parmi ceux qui ont répondu à l'enquête.

 

Plus d'informations sur ce chapitre de l'enquête ici.

 

 

 

 

 

 

 

source

grégory rateau

Grégory Rateau

Rédacteur en chef et directeur du média LePetitJournal.com/Bucarest, ancien chroniqueur à RRI, poète et écrivain
1 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

vivadest ven 02/04/2021 - 08:18

Super enquête: l'Union Européenne arrive deuxième comme source majeure de désinformation mais malgré cela, 81% considèrent qu'on doit lui faire confiance! J'ai raté un épisode?

Répondre

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'éditon Bucarest.

À lire sur votre édition locale