Des propositions pour arrêter le déclin démographique en Roumanie

Par Grégory Rateau | Publié le 01/03/2021 à 00:00 | Mis à jour le 01/03/2021 à 08:02
déclin démographique roumanie

La coalition au pouvoir en Roumanie, composée des libéraux (PNL) et des réformistes (USR-PLUS), a discuté avec le président Klaus Iohannis des différentes options pour faire face au déclin démographique, car le nombre de nouveau-nés en 2020 était le plus petit que le pays ait connu au cours des 100 dernières années, selon G4media.ro.

 

Cependant, seules des mesures palliatives ou générales telles que l'augmentation de l'âge de la retraite ou la construction d'une infrastructure de soutien pour les parents ont fait surface à la suite de la discussion.

Une projection réalisée en 2017 par l'Institut national de la statistique (INS) prévoit que, si l'évolution démographique maintient son cours actuel, la Roumanie pourrait atteindre 16 millions d'habitants en 2050, contre plus de 19 millions d'habitants actuellement. Cela aurait de graves effets négatifs sur l'économie locale et sur les finances de l'État.

La coalition au pouvoir réfléchit à deux types de mesures pour tempérer le déclin démographique, qui devraient toutes deux avoir des effets sur le long terme.

La première mesure, annoncée au début de cette année par la ministre du Travail, Raluca Turcan, serait le prolongement volontaire de l'âge de la retraite de 65 à 70 ans. Une telle mesure prendrait en compte l'augmentation de la qualité de vie, par conséquent, l'augmentation de l'espérance de vie.

Une deuxième mesure viserait à favoriser la natalité en soutenant les jeunes familles à travers la construction de crèches, de structures périscolaires - bref, le développement des infrastructures autour de la famille pour stimuler l'éducation des enfants.

 

 

 

 

source

Sur le même sujet
grégory rateau

Grégory Rateau

Rédacteur en chef et directeur du média LePetitJournal.com/Bucarest, ancien chroniqueur à RRI, poète et écrivain
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'éditon Bucarest.

À lire sur votre édition locale