TEST: 2245

Crise politique en Roumanie, de nouveaux rebondissements

Par Lepetitjournal Bucarest | Publié le 28/08/2019 à 00:00 | Mis à jour le 28/08/2019 à 08:12
Photo : Inquam Photos/Adriana Neagoe : Calin Popescu-Tariceanu
crise politique roumanie ALDE forme nouvelle alliance Calin Popescu-Tariceanu

La crise politique qui sévit en Roumanie depuis deux mois a éclaté lundi 26 août lorsque le parti au pouvoir, l'Alliance des démocrates et des libéraux (ALDE), a décidé de quitter la coalition au pouvoir. Cela laisse le Parti social-démocrate (PSD) seul au gouvernement, avec un soutien très fragile au Parlement. De plus, ADLE, qui a annoncé son intention de former une alliance avec le parti de l'ancien Premier ministre Victor Ponta, Pro Romania, pourrait décider de soutenir une motion de censure devant être déposée par le principal parti d'opposition, le Parti libéral national (PNL), selon des sources politiques citées par Mediafax.

 

 


L'ADLE a décidé lundi que ses ministres démissionneraient du gouvernement dirigé par la chef du PSD, Viorica Dancila. Ceux qui ne se plieront pas à la décision du parti seront exclus, a annoncé le président de l'ALDE, Calin Popescu-Tariceanu, à l'issue de la réunion des dirigeants du parti. Le ministre de l'Énergie Anton Anton, la ministre de l'Environnement Gratiela Gavrilescu et le ministre des Relations avec le Parlement, Viorel Ilie, vont probablement quitter le cabinet, mais le Ministre des Affaires étrangères nouvellement nommée, Ramona Manescu, a déclaré qu'elle ferait toujours partie de l'équipe de Dancila.



Dans le même temps, le Premier ministre Viorica Dancila a déclaré lundi que le PSD continuerait à gouverner avec tout le soutien que pourraient recevoir les députés de l'ADLE et de Pro Roumanie. Les dirigeants du PSD sont déjà venus avec des nominations pour de nouveaux Ministres afin de remplacer les membres du cabinet ALDE qui partiront. Le Ministre de l'économie, Niculae Badalau, assumera également les fonctions de Ministre de l'énergie par intérim. Le Ministre des eaux et Forêts, Ioan Danes, assumera également les fonctions de Ministre de l'environnement.



Le président de l'ADLE, Calin Popescu-Tariceanu, quittera ses fonctions de président du Sénat, fonction qu'il occupait depuis cinq ans. Il a également décidé de se retirer de la course à la présidence, son parti faisant alliance avec Pro Romania, le parti de l'ancien Premier ministre Victor Ponta, et soutenant la candidature de l'ancien eurodéputé Mircea Diaconu, un acteur roumain qui avait annoncé ce week-end sa candidature aux élections présidentielles en tant qu'indépendant.



Au cours de l'été, le PSD a décidé de soutenir le Premier ministre Dancila aux élections présidentielles, ce qui a conduit au conflit avec l'ALDE, car le président de l'ALDE, Calin Popescu-Tariceanu souhaitait être le candidat unique de la coalition à la course à la présidentielle.



Pro Romania, un parti composé en grande partie d’anciens membres du PSD partis à la suite de conflits avec l’ancien dirigeant Liviu Dragnea, avait déjà annoncé lundi qu’il soutiendrait la candidature de Mircea Diaconu, selon G4Media.ro. Pro Romania a exercé des pressions sur l'ALDE ces dernières semaines pour qu'elle quitte la coalition au pouvoir si elle souhaitait adhérer à une alliance politique. Aux élections législatives européennes de fin mai, Pro Romania a obtenu un score supérieur à celui de l’ADLE, qui n’a pas dépassé le seuil des 5%.



La Roumanie organisera ses élections présidentielles en novembre et deux autres tours l’année prochaine (administration locale en été et parlementaire en automne).

 

 

 

 

 

 

 

source

lepetitjournal.com bucarest

Lepetitjournal Bucarest

Lepetitjournal.com de Bucarest est un quotidien comprenant une newsletter et un site Internet. Il informe notamment sur l'actualité roumaine.
1 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

Evadest jeu 29/08/2019 - 09:28

Merci aux politiciens roumains pour ces Brain stormings perpétuels qui nous empêchent de plonger dans la sénilité !

Répondre

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'éditon Bucarest.

À lire sur votre édition locale