COVID-19: A quand la réouverture des restaurants?

Par Lepetitjournal Bucarest | Publié le 06/05/2020 à 00:00 | Mis à jour le 06/05/2020 à 00:00
Photo : Gov.ro
La Roumanie s'apprête à ouvrir les hôtels mais pas les restaurants COVID-19

Les hôtels rouvriront en Roumanie le 15 mai, lorsque l'état d'urgence dû au COVID-19 prendra fin dans le pays. Cependant, les restaurants, cafés et bars resteront fermés même après cette date, a déclaré le Premier ministre Ludovic Orban le lundi 4 mai, lors d'une conférence de presse.

 

Il a expliqué que les restaurants, en particulier ceux qui opèrent principalement à l'intérieur, présentent un risque épidémiologique élevé.

"Après le 15 mai, sur la base des évaluations que nous avons en ce moment, les restaurants, cafés et bars ne rouvriront pas, ni dans des espaces fermés ni dans des espaces ouverts. En fonction de l'évolution de l'épidémie, en fonction de l'évolution des conditions météorologiques, nous n'excluons pas la possibilité que ceux qui opèrent dans les espaces ouverts ouvrent le 1er juin ou le 15 juin, sous certaines conditions ", a expliqué le Premier ministre Orban, ajoutant que la saison des vacances en Roumanie commence après le 15 juin.

Les centres commerciaux resteront également fermés après le 15 mai, a indiqué le Premier ministre.

Interrogé sur l'impact économique de la fermeture des restaurants, Orban a déclaré que la santé est la principale préoccupation de son gouvernement, et soulignant la faible contribution du secteur de la restauration au PIB. "Nous prêtons également attention à l'économie, mais la santé est notre priorité. Admettons-le: la contribution de la HORECA (hôtels, restaurants, cafés) au produit intérieur brut est limitée. Nous pouvons y arriver pendant encore un mois et demi ou deux", a déclaré Ludovic Orban.

Ses déclarations ont mis en colère les investisseurs du secteur de la restauration, qui ont été parmi les plus durement touchés par les restrictions imposées par les autorités pour limiter la propagation du COVID-19.

Le secteur HORECA fournit des emplois à 400 000 Roumains. Il génère 1,7% du PIB, selon le Hospitality Culture Institute, qui réunit des leaders locaux de la restauration.

"HORECA est une industrie qui peut relancer l'économie et faire couler de l'argent plus facilement. Nous ne sommes pas une industrie du divertissement. Les entreprises HORECA ne sont pas des entreprises qui peuvent être arrêtées brusquement et à long terme, puis rouvertes tout aussi facilement. Dans le domaine des services, une période de fermeture totale de 4 mois, c'est comme une disparition. La réouverture se traduit par le démarrage de l'entreprise à partir de zéro ", ont indiqué les représentants de l'Hospitality Culture Institute dans un communiqué de presse.

Les centres commerciaux, hôtels et restaurants en Roumanie ont été fermés après que le président Klaus Iohannis ait décrété, le 16 mars, l'état d'urgence dans le pays en raison de la pandémie de COVID-19.

En mars, le nombre de touristes qui se sont enregistrés dans les hôtels locaux a chuté de 70% par rapport au même mois de 2019, selon les données de l'Institut National de la Statistique (INS). En avril, la baisse était probablement proche de 100%.

 

 

 

 

 

source

lepetitjournal.com bucarest

Lepetitjournal Bucarest

Lepetitjournal.com de Bucarest est un quotidien comprenant une newsletter et un site Internet. Il informe notamment sur l'actualité roumaine.
1 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

Carada 65 mer 06/05/2020 - 08:45

Dans ma longue expérience de cuisinier s'est la première fois que je lis une sonnerie pareil. Le secteur de l'horeca n'apporte rein au PIB. C'est normal puisse que de tous les gouvernements que j'ai connu il n'y en a aucun qui a soutenu l'HORECA. J'ai visité la Roumanie de long en large et je n'ai vu que des site touristique à l'abandon. Alors oui l'HORECA n'apporte presque rein au PIB mais qui la faut.

Répondre

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'édition Bucarest.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale